Vous m’avez envoyé via Internet vos rédactions et vos réactions anonymes sur le sujet du jour. Je les ai lues, relues et notées… comme à l’accoutumée

Pseudo premier : je vais vous faire un résumé de son analyse : assez pertinente, je l’avoue. Il commence par un dicton arabe qui dit :  » Kader a démenti Abdelkader ». Ce qui signifie pour un bon musulman que le royaume de Dieu est impénétrable et qu’aucune créature ne peut défier son créateur sans le payer en retour. Qu’aucun homme ne peut prétendre disposer de la vérité… et s’il le fait il sera tôt ou tard démenti par les faits. Kader dément Abdelkader. Quel rapport avec l’incarcération d’Abdelkader ? Selon votre camarade Abdelkader croyait être dans le vrai et a fini dans une maison d’arrêt et ceux qui lui ont mis la main dessus, croyaient bien faire mais ils finiront tous en enfer.
Ils seront tous démentis… parce qu’on ne peut pas jouer longtemps au puissant sans tomber sur plus puissant que soi… sur le plus puissant. Pour un vrai musulman. Le Kader et le seul, c’est Dieu. Et nous, nous sommes tous Abdelkader… des créatures impuissantes et arrogantes qui ont oublié leur créateur. Comme dit Mélenchon : tous en prison
J’ai mis 11/20 à pseudo premier parce qu’il a réussi à mon avis à nuancer son parti pris.

Pseudo deuxième : je vous lis les grandes lignes de son petit essai qui ressemble encore plus à un coup de balai.
Qu’est-ce qu’un fondement ? S’interroge votre camarade.
C’est ce sur quoi repose tout l’édifice.
Et qu’est-ce qu’un fondamentaliste religieux ?
C’est quelqu’un qui croit en son âme et conscience, devoir y accéder.
Or il se trompe. Parce que l’essence de la Foi, c’est de ne pouvoir y accéder. Parce que Dieu reste hors de portée.
Pour un vrai croyant, il n’y a pas pire péché que d’instrumentaliser Dieu…
Et selon votre camarade, il y a un autre fondamentalisme, encore plus lamentable que le premier: le fondamentalisme laïc qui s’efforce de chasser Dieu à tout prix. Peut-on chasser Dieu?
Nos politiques prétendent que oui. À commencer par le Dieu des étrangers et des dérangés.
J’ai mis 12/20 à pseudo deuxième et pas davantage parce qu’il n’a pas réussi à en tirer les bonnes conclusions.

Pseudo troisième : j’ai souligné les passages les plus significatifs de son article :
Selon votre camarade qui manie fort bien l’humour noir et l’ironie, la France s’est enfin souvenue de sa devise républicaine : liberté, égalité mais surtout fraternité.
Si ce n’est pas toi, c’est donc ton frère. Fraternité oblige, fraternité désoblige. Tel frère… tel frère… c’est commode pour justifier son incapacité à rendre justice. Mettons-le au trou… si nous ne savons pas pourquoi, lui il le sait.
Non, ce n’est pas une justice à deux vitesses… mais à plusieurs.
Parce qu’ils sont plusieurs à chercher un bouc-émissaire qui les dispense de faire le nécessaire.
Nos dirigeants n’ont toujours pas compris que nous ne réclamons pas plus de police mais que nous avons faim et soif de justice.
J’ai mis 13/20 à pseudo troisième, trois points au dessus de la moyenne pour ses vertus citoyennes.


Quatrième pseudo
: vous foncez dans le tas en disant : comment on a fait pour en arriver là ? Comment on a fait pour faire voler en éclats l’unité d’un état, d’un pays, d’une nation? A force de cliver, de diviser, de vouloir séparer le bon grain de l’ivraie, on a fini par contaminer toutes les bonnes volontés.
La veille de l’arrestation, une partie de la France espérait avoir affaire à un néo-nazi, pendant que l’autre partie priait pour que ce soit un fondamentaliste musulman.
Comme si le destin de toute la nation reposait sur cette funeste opposition.
Nous avons oublié l’Histoire qui nous rappelle que dans les deux cas, nous serons perdants. Abdelkader et son frère nous ont laissé entendre qu’une majorité de français n’ont déjà plus rien à perdre, parce qu’ils ont compris avant même de voter que les jeux étaient faits.
J’ai mis 14/20 à pseudo quatrième pour le bien fondé de son défaitisme.

Share Button