L’enfant : Maman je peux te poser une question?
La mère : tu peux mais je peux aussi ne pas y répondre
L’enfant : pourquoi tu es aveugle ?
La mère : si tu te poses la question c’est que tu as une idée derrière la tête
L’enfant : oui j’ai ma petite idée, mais je veux savoir la tienne
La mère : dis-moi la tienne et je te dirai la mienne
L’enfant : t’as envie de voir les choses à ta façon et pas comme elles sont
La mère : tu l’as trouvé tout seul ou c’est quelqu’un qui te l’a soufflé ?
L’enfant : c’est personne
La mère : comment tu as pu voir ça ?
L’enfant : j’ai fait comme toi, j’ai fermé les yeux et ouvert mon esprit
La mère : tu es un petit futé
L’enfant : je suis ton fils, c’est toi qui le dit : on reconnait un arbre à ses fruits
La mère : comme quoi, la chaleur dispense de la lumière… pas besoin de voir le soleil
L’enfant : tout ce que je vois c’est que tu es belle
La mère: c’est parce que tu m’aimes que tu me trouve belle, tes yeux n’y sont pour rien
L’enfant: j’ai parfois l’impression que tu ne crois en rien
La mère: je crois surtout que c’est notre désir qui fait que la bouteille est à moitié vide ou à moitié pleine
L’enfant : mais toi, qu’est-ce que tu crois? Qu’elle est à moitié vide ? C’est ça ?
La mère: je crois… je crois qu’elle est complètement vide… et qu’on est là pour la remplir !
L’enfant : je n’ai pas l’impression que tu cherches à la remplir
La mère : peut-être parce que je passe mon temps à faire le vide… c’est peut-être ça être aveugle… passer son temps à repartir de rien… construire, déconstruire et repartir… c’est l’éternel recommencement
L’enfant : tu es communiste ?
La mère: communiste ? Tu ne sais même pas ce que c’est ?
L’enfant: c’est quelqu’un qui préfère manger la merde à plusieurs que le miel tout seul
La mère: qui t’a appris ça ? DSK ou NKM ?
L’enfant : non… je l’ai déduit tout seul en regardant jouer les camarades dans la cours de récré
La mère: alors Si tu permets : le communiste a le malheur de croire que c’est toujours du miel quand c’est à plusieurs, et de la merde quand on est tout seul… la vie on la vit à plusieurs. Mais on est tout seul quand on meurt
L’enfant: et c’est ce que tu crois?
La mère: disons que je ne vois rien d’autre que ça.
L’enfant: merci d’avoir répondu à ma question

Share Button