C’est terrible la conscience
Cette petite flamme qui danse
Pas celle qui me rend présent, les choses présentes
Mais celles qui brillent par leur absence
C’est terrible la conscience
Parce que je ne suis pas seule au monde
Je suis peut être dingue, mais je distingue
Entre la conscience psychologique et la conscience morale
Le je ne suis rien… et le je vous dois tout
C’est terrible la conscience
Pour donner ou retirer du sens
À la vie. À autrui
Cette petite flamme qui tremble
Et éclaire l’ensemble
Oui, je me sens obligée… dans l’obligation de bouger
Et de faire bouger les lignes
Qui nous séparent de la vie, d’autrui
Je me sens obligée de tendre la main
À tous ceux qui ne se sentent pas la force de remonter la pente
À tous ceux qui ont avec moi, une partie liée :
La même raison de vivre et de désespérer
Oui, je me sens obligée de prendre les armes
Et de monter à l’assaut d’un immense quiproquo
Qui prétend que c’est une question financière
Alors qu’il n’en est rien… rectifie la bergère
C’est juste une question d’appréciation…
qui vaut le plus, veut peut-être le moins?
Avec l’austérité qui se profile à l’horizon,
Nous en sommes tous témoins
C’est notre vision que l’on doit réviser
Nos valeurs que l’on doit imposer
Pour ne plus être à la merci du système
Osons… faisons… FRONT COMMUN
Contre les indignes et les indignés
Soyons plus dignes que jamais !

Share Button