L’intelligence en vacances ! 20


Les hommes sont de moins en moins sereins. Ils ont mangé tout le pain, bu tout le vin... et le plus grand nombre en a plus qu'assez de mener une vie de chien qui cherche tout et n'obtient presque rien, un menu Fretin... comme s'ils avaient tous pris un train à grande vitesse, en ignorant qu'il ne dispose pas de frein.

Et tous leurs regrets sont vains, parce qu'ils ne peuvent arrêter le progrès... ils foncent droit dans le mur, pour éviter je ne sais quel guet-apens ou peut être pour ne pas tomber dans un ravin.

Avec la canicule et tous ces êtres vivants qui se bousculent sans ressource pour voir ou boire le soleil à la source.

On ne peut plus avoir de recul, ni faire le moindre calcul... c'est l'intelligence qui est en vacance !

La poussée démographique vient de faire éclater la bulle... d'Internet et de toute la planète... il y a trop d'êtres et pas assez d'air...

Le constat est amer d'autant plus qu'on ne peut plus rien faire...

On n'a même plus le courage de localiser le paradis, parce qu'on n'arrive plus à délocaliser l'enfer ! On y brûle à petit feu en regardant derrière parce que devant il y a la mer qui ne peut s'ouvrir que pour nous engloutir... tous avec nos désirs !

Hé les pantins ! Vous ne ressentez pas le parfum de fin du monde ?

Comme si nous avions tout fait, tout défait pour provoquer le déclin de notre marche vagabonde... comme si la chute était notre seul et unique but... le précipice en self-service !

Et on nous parle de changement climatique, de désastre écologique, d'épuisement énergétique, alors qu'il ne s'agit ni plus ni moins que d'un suicide collectif !

On a trop mal à la tête et on se tape la tête contre le mur pour que ça s'arrête... jusqu'à ce que ça s'arrête.

Pas besoin d'être devin : nous n'avons plus notre destin entre nos mains...

Pourquoi ?

Parce que chaque un n'a œuvré ou manœuvré que pour son propre bien sans se soucier le moins du monde du lien divin qu'il a en commun avec les autres. Du coup, le bas va éclipser le haut, la force des plus faibles va supplanter la faiblesse des plus forts et le plus grand nombre va nous plonger tous dans la pénombre.

Share Button


20 commentaires sur “L’intelligence en vacances !

  • avatar
    jacou

     » Hé les pantins ! Vous ne ressentez pas le parfum de fin du monde ?  »
    Parce que chaque un n’a œuvré ou manœuvré que pour son propre bien sans se soucier le moins du monde du lien divin qu’il a en commun avec les autres.  »

    Assurément nous sommes à la fin d’un monde , celui de l’aveuglement , non ébloui par le soleil de la réalité mais par les innombrables créations humaines façonnées par un regard trouble chargé des histoires que l’homme s’est raconté ayant perdu, oublié que l’intention de vie est infiniment plus simple et intense du pouvoir de création qu’il lui a été accordé .

    – De l’Ami :

     » Ainsi à créer et recréer la pureté du sentiment fraternel, des créations émergent. L’important est le même regard, non le regard d’isolement d’une personne éperdue de bonheur par la seule réalité de cette fraternité, non. Non le regard d’enfants qui regarderaient un Père, non. Le regard de dévots. Oser cela. Loin des hiérarchies et loin des piédestaux. Le cercle de la fraternité se sait membre de la fraternité du vivant, et porte cela comme un don pour la vie. Vous vous souvenez, il n’est point question d’être élus ou spéciaux, il n’est que la Joie d’être fraternité et d’être le dévot.Il est vrai, il reste un sens de relation peut-être, celle que tous nomment la Mère. Et même au cœur de ce sens de relation, l’attention est sur ce partage de dévotion dans la simplicité. Point de hiérarchie et point de piédestal. Le simple honore le divin et se reconnaît dans cette divinité.
    Pourtant l’Innommable reste l’Innommable. L’on ne peut l’atteindre. L’on ne peut que tendre dans l’amour, et ce mouvement est la flamme. Partager cet amour est la passion de la fraternité, et l’on se reconnaît, frères et sœurs. Point de hiérarchie et point de piédestal.

  • avatar
    Ancolie

    il a 8 euros pour la semaine……………….
    il est professeur d’université!
    les aléas de la vie l ‘ont fait plonger
    il croyait en la bonté de l’Homme………..histoire en cours….

    ne voilà t il pas que pour soulager sa conscience on s attribue ses pauvres? on pourrait aussi tant qu a faire les conjuguer…..MES PAUVRES? CES PAUVRES? LEURS PAUVRES……… on pourrait les choisir! moi j aimerai ce pauvre non! c est toi qui l aura ou donnons le aux autres les pauvres c est un peu comme sa bonne conscience qu on étale
    tout a coup on les voit les pauvres qui sont sur nos trottoirs ceux
    dont on disait surtout ne leur donner pas d argent il irait le boire ou
    il n avait qu a travailler…… il y a aussi ceux qu’on ne voit pas! maintenant c est comme un tsunami de pauvres, alors on trie on transfère mais on ne fait que déplacer le problème en 1940 on voulait éliminer les juifs et maintenant on fabrique des camps de pauvres ah oui j oubliai ce ne sont pas des pauvres ce sont des migrants et ils font semblant…. PAUVRE DE NOUS
    pourtant entre lui et le ciel c’est une belle histoire

    n’importe qui peut devenir comme eux! n’oubliez pas.. https://youtu.be/W6CvxpjnnvU

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur l’intelligence en vacances, le changement climatique, problématique écologique, discours des collapsologues, et cætera.

    Réflexions d’écolo

    Ah ! Ma dame prédiction !
    Vous avez certainement raison
    dans de vos réflexions,
    à commencer par le fait que je puis être con,
    que j’ai en tout cas pu l’être énormément
    et que je le serai ptêtre encore
    quels que soient mes efforts,
    l’espace d’un instant, selon le prisme du jugement,
    que c’est ptêtre le lot de l’existence,
    toutefois, par delà les errances,
    chaque un ne peut-il pas encore évoluer ?
    votre discours en fera ptêtre une flèche d’intelligence, en raisonner ?
    Alors j’avais lu et écouté des thèses autour de la collapsologie
    qui sont assez pessimistes pour nos souffles de vie,
    il n’en reste pas moins que nombreux
    sont ceux qui font de leur mieux
    pour permettre de savourer de beaux cieux,
    pour les générations actuelles et futures,
    qu’il y a, je crois, des solutions potentielles pour tout lieu.
    En fait, pour d’aucuns comme Chomsky,
    le problème c’est surtout la stupidité institutionnelle,
    au sens que les individus peuvent plus facilement évoluer
    mais que pour les institutions, c’est plus compliqué.
    C’est pas une règle absolue, et de quoi douter d’un changement suffisant
    quand les infos télé parlent de la problématique du climat
    tout en éludant les effets dessus d’un système « économique »
    et sans aborder d’autres problématiques écologiques-éthiques,
    les politiques menées dans cette idée et les Cop ne suffisant pas,
    toujours est-il que chaque peut faire sa part de Colibri (*)
    en étant raccord avec ses valeurs, sa conscience, son attention du souci,
    qu’il y a des mouvements tels que Extinction Rebellion France et L’onde bleue,
    des gens comme le couple Bourguignon (spé microbiologie) qui cherchent à protéger les sols pour préserver la biodiversité,
    et qu’à propos de mer, d’océan, il y a des associations tel que Sea Shepherd
    qui œuvrent pour tenter de sauver la vie des êtres qui y vivent,
    en lien avec le tout car les écosystèmes sont plus ou moins imbriqués.
    Bon, la considération d’œuvrer que pour son propre bien
    me fait penser que dans une interview, la présidente de leur branche française
    avait expliqué les conflits d’ego qu’il pouvait y avoir entre des associations
    qui partagent pourtant un idéal commun,
    qui pourraient s’entendre au-delà des difficultés de communication.
    Après, il faut aussi prendre le temps de prendre soin de soi,
    sinon, peut y avoir de la fatigue de compassion,
    et voilou, advienne qu’adviendra.

    (*) Tel que :

    Canicule • “Si chacun met une assiette sur son balcon avec de l’eau, ce sont des milliers de points d’eau temporaires qui vont émerger et autant d’animaux sauvés.” : https://www.francetvinfo.fr/meteo/canicule/canicule-les-animaux-vont-souffrir-on-va-recueillir-beaucoup-d-animaux-deshydrates-s-inquiete-l-association-faune-alfort_3505313.html

    Veggie Challenge – pour aider ceux que veulent s’y essayer, avec divers conseils – : https://vegan-pratique.fr/veggie-challenge/

    – s’informer et s’exprimer sur la problématique écologique / du sort des vies et de la nature, des liens, faire réfléchir dessus, sur le sujet, comme vous l’avez très bien fait à votre façon ;

  • avatar
    jacou

    … » Le constat est amer d’autant plus qu’on ne peut plus rien faire…
    On n’a même plus le courage de localiser le paradis, parce qu’on n’arrive plus à délocaliser l’enfer ! On y brûle à petit feu en regardant derrière parce que devant il y a la mer qui ne peut s’ouvrir que pour nous engloutir… tous avec nos désirs ! »…

    Le moment intense du choix : vers mieux et mieux ou pire et pire ?

    – Message de l’Ami reçu par Agnès Bos-Masseron le 27-1-19

    Au dernier cycle de l’oscillation de la balance, profonde est cette oscillation.

    Dans ce qui semble être la courbe du temps linéaire, magnifique cette période d’éternité au cours de laquelle chaque être est invité à se positionner. Comprenez-le, au dernier cycle de l’oscillation de la balance, profonde est cette oscillation.
    Pour ceux et celles qui font les choix de lumière, profond l’impact de ces choix sur la création de cette société de lumière qui déjà existe. Pour ceux et celles qui feraient le choix des vieux conditionnements, des lourdeurs ou des ombres, profonde alors l’illusion de la réalité de l’ombre.

    Il n’est plus possible de tergiverser. Choisir inconditionnellement les voies de bonté, de bienfaisance, de noblesse. Choisir de décoder pour que la réalité retrouve son aspect neutre et que l’intention imprime sa beauté dans toutes les apparences du quotidien.
    Car comprenez-le, il ne s’agit pas de rester dans une société aux apparences de souffrance, il s’agit de s’établir à la fréquence de cette société dans laquelle tout est harmonie, tout est beauté, tout est une danse, et de créer son quotidien à l’image de son intention la plus profonde.
    L’environnement n’est en rien responsable de cette création ou des apparences. Le jeu n’est qu’entre soi et soi-même. Puisse l’humanité s’en souvenir.

    Pour ceux et celles qui font le choix de lumière, le choix de dépasser ces conditionnements ou ces habitudes, nous dirions mêmes des addictions aux habitudes, profonde est l’ouverture. Et que tous le comprennent, si les apparences ne s’alignent pas à l’intention profonde, c’est que le positionnement reste trop tiède ou hors de l’harmonie et de l’équilibre.
    Comprenez-le, il ne s’agit pas d’un peu plus de positivité, d’un peu plus d’harmonie, il s’agit du choix conscient et intransigeant de couper les liens avec toutes ces habitudes dérisoires, toutes ces interprétations, toutes ces addictions aux histoires de souffrance.

    La réalité est simple lorsque le regard est simple. La réalité est compliquée lorsque le regard est filtré par des complications intérieures, des croyances ou des addictions à ces croyances. La réalité est simple lorsque le regard est simple, et le regard est simple lorsque l’attention est tout offerte à maintenant, être ouverture, être pleine présence, être l’écoute de la partie la plus noble de soi et l’actualiser tel un artiste qui, coup de ciseaux après coup de ciseaux, crée son œuvre.

    Le collectif, vous le savez, n’est fait que d’individus. A chaque individu de ne regarder que sa propre création. La réalité est simple pour ceux dont le regard est simple et l’attention simple.
    Sortir des interprétations appartenant à ces histoires douloureuses qui peut-être, ont marqué les lignées ancestrales ou le collectif de l’humanité. Il est une nouvelle humanité qui ne connaît pas l’histoire de la souffrance. Cette humanité est parallèle à l’humanité dans l’addiction à l’histoire de la souffrance.

    Souvenez-vous il n’est point de temps linéaire, il n’est point de devenir. L’humanité de lumière est parallèle aux apparences douloureuses. Il suffit de s’établir sur la bonne fréquence. La bonne fréquence est inévitable lorsque l’on sort de l’attention offerte au pesant, aux apparences douloureuses, aux addictions…Comprenez-le, il ne s’agit pas pour l’humanité d’une courbe de devenir mais de lignée parallèle. L’attention détermine la fréquence, la fréquence détermine la manifestation de la réalité.

    Prenez tout légèrement. Ce qui semble être drame s’évapore par la vertu de l’attention offerte au simple, au bienveillant, à la bonté, à la lumière et à la joie. La joie, puisse l’humanité le comprendre, n’est point déterminée par des circonstances mais par la puissance de l’attention.
    Il est vrai, il semble y voir des remous et des secousses, et ceux qui ne seraient ancrés dans leur propre intention et leur propre réalité, pourraient se trouver bousculés par ces remous ou ces secousses. Il est simple de sortir des remous.
    Nous ne disons pas qu’il est facile, nous disons qu’il est simple. L’attention tout offerte à la verticalité qui traverse le corps, l’attention tout offerte au souffle qualifié des attributs de l’Être, de l’attribut de la joie, l’attention toute tournée vers la simplicité d’être présence, et tout se déploie à la fréquence juste. Et tout être humain s’établissant à cette fréquence est comme une goutte manifestant un autre océan, l’océan d’ananda qui balaie la terre des marées de la joie.

    L’heure est belle, comprenez-le. Elle est l’heure du choix certes, et comprenez-le, même ce choix est gratuit puisqu’il n’est point de devenir, il n’est que la perfection de l’Être qui éternellement se déploie, et l’actualisation de cette perfection par l’intensité de l’attention.
    Il est vrai, concrète et réelle sont la société et le quotidien. Forgez ce quotidien à l’image de votre beauté… Puisse la joie être la clef maîtresse et la sève de chaque moment.

    Nous vous saluons.

  • avatar
    Revolta

    Le Charbon et le Diamant, belle parabole : les âmes molles du veau d’or qui revient au galop ! Alors debout les diamants !

    Personne s’intéresse peut-être à un projet qui est déjà en route : NEOM, la ville du futur connectée et gérée par la 5G, habitée par plus de robots que d’humains à terme , 250 fois la taille de Paris (on pourra noter que ce nom choisi correspond au sigle NOM-E connecté ; dont le premier robot est une femme, Sophia, qui existe déjà et fait des conférences (voir le lien wiki joint). Mais surtout la construction de NEOM déjà lancée est localisée sur le haut lieu des religions monothéistes : terre d’Abraham et de Moïse ; là où le peuple d’Israël a traversé à pied les 19 km de Mer Rouge séparant l’Egypte de l’Arabie actuelle des Saoud. Côté égyptien l’endroit est marqué par un pylône antique, le lieu est surplombé par le Mont Sinaï, tout ça est très biblique… Les Saoudiens ont fait sauter le même pylône de leur côté pour retirer à cet endroit son essence sacrée, et pouvoir lancer la construction de NEOM (la nouvelle Babylone selon moi).
    Si le Prince saoudien prévoit un coût de 500 millions de dollars, les investisseurs privés étrangers sont déjà là. Tout le gratin du NOM sans doute… Ce sera la cité qui dirigera le monde, nos vies, voire nos cerveaux pour les plus faibles.
    Alors il semblerait que ceux qui puissent lutter contre ce projet de mise en coupe réglée du monde soient les Chiites (Iran et Palestiniens en majorité, donc minoritaires), d’où peut-être le soin que les Sunnites (majoritaires) et leurs alliés occidentaux mettent à les réduire à peau de chagrin…

    En photo je choisis un papier de Ouest-France, journal sérieux, pour vous montrer que nous sommes sortis de la fiction.

    Ce n’est pas le meilleur lien, tapez NEOM pour en savoir plus
    https://www.youtube.com/watch?v=BgmCNmv-4nk

    et voici Sophia, le premier robot a avoir une nationalité : saoudienne bien entendu
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sophia_(robot)

  • avatar
    Revolta

    En complément de mon dernier post, voici un portrait de famille : David Hanson au centre, le créateur des deux robots et patron de Hanson Robotic ; à gauche Sophia, qui est très jolie sur d’autres photos, le modèle étant Audrey Hepburn ; et à droite l’ignoble Han, qui par son nom rappelle le Boss « Hanson », mais qui n’a rien pour séduire une femme. Tous les mecs vont tomber amoureux de la robote, mais nous : ceinture ! Il y a là trace d’un matchisme bien compris, pas besoin de psychanaliser le Prince Ben machin ni Hanson pour comprendre qu’on peut toujours se brosser pour le transfert : les femmes auront toujours besoin de leur mari, les mecs seuls pourront rêver robote. Cherchez d’autres photos de Han le robot : non seulement il est laid, mais sur beaucoup de photos il est terrifiant de cruauté et de brutalité. C’est ça l’égalité homme-femmes à quoi prétend le Prince de mes deux pour sa cité du futur. Quand Han apparaitra il n’aura même pas besoin de fouet pour faire rentrer ces Dames au bercail !

  • avatar
    jacou

    Le délire deshumain porté à son paroxysme , l’hypertrophie d’un mental déconscientisé à son apogée , le glas d’une civilisation décadente sonne !

    Petit message des êtres infiniment plus humain que la pseudo élite scientifico/technique

    – La nocivité de la 5 G reçu par Monique Mathieu ( Du ciel la Terre )

     » Il est question que nous passions maintenant à la 5G, mais il semblerait que cette technologie monte en puissance et devienne nocive pour l’intégrité physique de l’individu. Que pouvez-vous en dire ?

    « Nous le disons encore une fois, les humains sont mal conseillés par des êtres inamicaux…Il ne faut pas oublier que les dirigeants de vos petits pays obéissent à des êtres inamicaux ; ils ne se rendent pas compte du danger, mais ils s’en rendront compte !

    Croyez-vous que nous allons laisser faire cela ? Pour nous, il est tellement facile d’enrayer la machine, et c’est ce que nous ferons !

    Nous enrayerons la machine en faisant prendre conscience à une grande majorité d’humains que cette technologie est très nocive pour la santé. Elle sera mise en place pendant un petit moment, mais si les êtres humains ne sont pas assez nombreux à être conscients de son danger, nous interviendrons !

    Nous avons la capacité de couper toutes les communications en moins d’une heure ! C’est très facile pour nous ! Nous ne laisserons pas les humains perturber le système solaire avec leur ondes néfastes !

    Il y a une lutte importante au-delà de votre planète, dans le système solaire, entre nous qui sommes vos frères galactiques, et tous ceux qui doivent quitter la Terre car ils l’ont polluée, perturbée, salie et en partie détruite. Certains de ces êtres en ont pris conscience, se sont transformés et ont acquis la conscience de l’Amour, d’autres n’ont pas pu l’acquérir et quitteront la Terre ; ils commencent déjà à la quitter en masse.

    Les vaisseaux que vous pouvez voir dans l’espace ne sont pas forcément les nôtres ! Ce sont peut-être les vaisseaux terrestres (ayant une technologie extra-terrestre) de ceux que nous appelons les êtres inamicaux.

    Nous allons également dire ceci :

    La Lune et la planète Mars seront nettoyées, parce qu’il s’y trouve des colonies humaines, des colonies de pouvoir installées sur la Lune et dans la planète Mars.

    Nous avons laissé faire parce que nous laissons le libre arbitre aux êtres humains, mais à partir du moment où ils dépassent ce qui leur est permis de faire nous sommes obligés d’intervenir.

    Pour la radioactivité, nous sommes intervenus plusieurs fois, notamment lors de grandes catastrophes dont vous avez eu connaissance et que nous ne nommerons pas. Nous sommes intervenus pour dépolluer les sites autant qu’il nous était possible de le faire ; nous continuons, et nous interviendrons sur tout ce qui pourra être nocif à la vie et surtout aux autres planètes.

    De nouvelles technologies vont naître, notamment la 5G, et se termineront d’une façon aussi subite que leur démarrage !

    Ne vous inquiétez pas trop, il y aura intervention !

  • avatar
    Revolta

    Ah Jacou, votre optimisme et celui de vos amis est inaltérable. Une petite différence entre nous : je me réjouis de l’auto destruction de l’homme, pourvu qu’il aille au bout et débarrasse le plancher de ces pauvres vaches et de tout ce que l’homonombrilis maltraite. Toujours au nom de l’homoncule et de son humanisme prétexte. Humanisme qui, je l’espère, sera reconnu un jour comme la plus grande escroquerie mentale et malfaisance que l’homme ait imaginé pour dominer et son prochain et la nature.
    Le mot même d’humanisme contient bien toutes l’horreur dont il est constitué, c’est a dire uniquement de la pensée et de l’action de cette race maudite. Je lui préfère le naturalisme, dont j’ignore le sens politique, mais qui au moins ne sort pas du nombril de ce machin qu’on appelle homme, et qui est, reconnaissons-le, le plus laid des animaux ; en tous cas le plus fourbe, cruel, et tutti quanti.
    Les dix plaies d’Egypte nous assaillent déjà, et ils continuent !
    Il fallait tout de même y penser, à cet humanisme qui met l’homme au dessus des lois de la nature et des dieux, au nom de l’adoration qu’il éprouve pour lui-même, et par extension pour le troupeau à son image : beurk beurk beurk, je vomis ta race diabolique. Que les Saints, les innocents, les gentils, et aussi les hommes remarquables en réchappent ; que les fleurs et les oiseaux, les forêts splendides et les aurores, les araignées courageuses et ingénieues, les ours polaires et les poissons des abysses et toutes les merveilles de la nature en réchappent. Et que les assassin des oeuvres de Dieu périssent de leur fol orgueuil : le plus tôt sera le mieux. Voici que mon refrain devient réalité : Allez les tremblements de terre, les volcans, les raz de marée, les ouragans, la grêle, la peste et le choléra, débarrassez-nous de l’homme avant qu’il n’ait tout détruit !!

    Petit détail : je me suis trompée en écrivant, ce n’est pas 500 millions mais bien 500 milliards de dollars dont il est question pour la nouvelle Babylone

  • avatar
    jacou

    Revolta

    Mes amis qui sont certainement aussi les vôtres ne sont ni optimistes ni pessimistes , ayant une vision multidimensionnelle ils disent simplement ce qui en est des effets d’une conscience ratatinée .

    – Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 5-4-19

    Maintenant l’on pourrait dire que les deux terres s’écartent.

    Encore et toujours, nous le redisons avec peut-être plus grande insistance : nourrissez la terre.

    Beaucoup se sentent peut-être écartelés, ou ne le sentent pas peut-être et pourtant font des choix d’être écartelés, écartelés entre la beauté qui s’intensifie et le chaos qui s’accroît.

    Le choix se doit d’être clair et inconditionnel peut-être. L’on ne peut suivre les deux voies à la fois. Le chaos qui s’accroît s’exprime par des voix chaotiques qui se traduisent par des incohérences. On s’écarte de son essence, de sa droiture, des voies de pureté et l’on croit pouvoir justifier des choix chaotiques dont l’ego peut tout justifier et rationnaliser peut-être. Pourtant la terre est soit nourrie soit écartelée, elle aussi.

    Si l’on voulait parler en termes du temps linéaire et de cette période de transition, il faudrait pouvoir dire que chaque choix est crucial. La terre se réveille à sa propre sagesse, et simultanément bien des pulsions de chaos, des énergies désordonnées, glauques peut-être, qui entraînent irritation, qui entraînent des choix d’écartèlement, font que beaucoup s’écartent de la voie de leur cœur. Et pourtant la terre appelle à être nourrie. Pourtant les peuples de sagesse, les êtres élémentaux, les frères des étoiles appellent.

    Voyez, maintenant dans ce qui semble être une transition dans le temps linéaire, l’appel se fait clair. L’on ne peut à la fois être uni à des énergies même un peu glauques, des énergies qui n’honorent pas la noblesse de l’âme, qui n’honorent pas la sérénité, qui n’honorent pas le divin dans chaque parcelle de création, des énergies qui obéissent à des pulsions chaotiques, des appétits qui se réveillent. Et quels sont ces appétits ? Quelles sont les voix qui les meuvent ?

    L’on ne peut que choisir, si l’on veut nourrir la terre et honorer cette fraternité, l’on ne peut que choisir une plus grande rigueur dans l’expression verbale, dans l’identification à ses émotions, à ses mouvements intérieurs.

    Comprenez-le, pour la terre il n’y a que deux courants, celui qui la nourrit, celui qui la déchire. Cela semble une expression forte peut-être, et pourtant elle exprime la réalité. L’heure n’est pas à suivre ce que l’on croit être des choix de pulsions. Il n’est que la voie qui nourrit ou celle qui déchire. Que ce soit pour les corps subtils autour de chaque être, soit l’on nourrit par la tendresse, soit l’on déchire par la cruauté. Et la cruauté peut n’être exprimée que par de vagues irritations ou de vagues choix qui n’honorent pas la simple bonté.

    Prendre chaque être et le respecter, l’honorer, le choyer, cela c’est nourrir la terre. Par ses paroles, abîmer la tendresse, animer le non-respect par des choix qui s’apparentent aux énergies rudes, c’est servir la cruauté et déchirer la terre. Cela paraît fort dans l’expression, pourtant l’humanité doit comprendre dans quel clan elle se situe.

    Comprenez-le, il est trop facile de dire que l’on sert le lumineux. Ce qui permet de savoir ce que l’on sert, c’est chaque parole et chaque acte. Un être qui sert le lumineux ne fait que nourrir à travers chaque parole et choisit de se dissocier irrémédiablement des voies d’irritabilité ou des voies de non-respect de la divinité et de la tendresse.

    L’on ne peut servir deux clans à la fois. Maintenant l’humanité est peut-être dans la grande transition. Peut-être que la grande transition n’est pas ce que beaucoup attendaient. Ce ne sont pas des chars lumineux qui viennent pour prendre l’humanité dans une planète-lumière alors que la terre sombre. Ce qui fait sombrer la terre, c’est l’absence de bonté. Ce qui crée la planète-lumière, c’est l’adhésion à la bonté et l’abstention d’identification à tous ces courants chaotiques de plus ou moins grande cruauté. Mais au niveau de l’énergie, il n’est pas de plus ou de moins, il est le serein, le cœur, ce qui honore, ou il est le flou, le glauque.

    Il est cruel de faire ne serait-ce qu’une petite entaille dans l’aura de la terre par une parole, une pensée ou une action qui s’apparente plus à l’animal qu’au divin. L’on peut justifier tout mouvement par le fait que la terre dans son aura est secouée de ses dernières secousses, qui font qu’une partie de l’humanité est bien emmenée dans cette planète-lumière, emmenée par sa propre bonté, par sa propre noblesse. Personne d’extérieur n’emmène personne.

    Il est vrai, le manque de vigilance donne l’impression peut-être de dégringoler dans un puits sans fin où il n’est que chaos, loin des voies de noblesse et de sérénité. L’heure n’est pas à faire de grands choix de ses modes de vie. C’est au niveau du positionnement intérieur, de la parole, du sentiment que l’heure est à faire le choix.

    Resserrer le lien des familles. Honorer la famille. Car pour chaque famille honorée, la terre est nourrie. Et il se trouve que maintenant, dans ce qui semble cette transition, il est vital que la famille soit nourrie, que les couples se renforcent, que les parents et les enfants se renforcent à travers les voies de tendresse.

    L’heure n’est pas à la dislocation car à travers ce qui semble être une dislocation dans un domaine spécifique, une plus grande dislocation est entraînée. Cela, c’est l’humain qui le fait. Ce n’est pas la pollution, les gouvernements, les extraterrestres, c’est chaque être qui choisit. L’heure n’est pas à disloquer, elle est à rassembler. Elle est à nourrir les voies de tendresse. Elle est à honorer. L’on ne peut dire que l’on honore la terre si l’on prononce des paroles rudes. L’on peut dire alors que l’on déchire la terre. L’on ne peut dire que l’on nourrit la terre si l’on disloque des communautés, des cercles, des familles, des couples, des cercles d’animaux ou quoi que ce soit.

    Il est vrai, la tendance à la dislocation est peut-être plus prononcée de par cette période unique et cette transition. Et l’on peut se laisser entraîner et se croire justifié par tel événement. Mais comprenez l’unique de cette transition, l’on peut soit se laisser emporter soit se laisser sublimer.

    Il faut comprendre en quoi est l’importance du choix maintenant. Il convient de lâcher prise des faux importants pour honorer le noble, le tendre et le puissant. Car c’est ainsi que l’on nourrit la terre et c’est ainsi que l’on franchit les marches vers ce vaisseau que l’on s’est créé soi-même et qui emporte la planète vers sa nature-lumière.

    Il faudrait dire cela au collectif de l’humanité qui se sent justifié de critiquer, d’accuser, de prononcer des paroles rudes ou d’accomplir des actes rudes croyant sauvegarder la pureté. Non. Ce n’est que par la pureté que la pureté est sauvegardée. Ce n’est que par la tendresse que le noble est sauvegardé. Et sauvegarder le noble et le tendre c’est nourrir la terre. Il faudrait que l’humanité l’entende et le comprenne. Ne pas tergiverser. Ne pas croire qu’il est temps maintenant d’assouvir des caprices d’enfant.

    Comprenez la beauté de cette ouverture. L’énergie rassemblée, loin d’assouvir des pulsions, l’humanité réalise sa grandeur, rassemblant l’énergie et retrouvant le sacré dans chaque domaine, sans négliger un seul domaine, sans l’oublier, et lui redonnant sa beauté, sa noblesse, son sacré.

    Il est vrai, vous l’avez dit, cette union de l’attention est un espace sacré qui nous unit et qui permet de libérer les voix pour que l’humanité entende, pour que chacun ici entende et transmette à travers son rayonnement, les voix de la noblesse, celles de l’union de tendresse et de puissance. Il est vrai, beaucoup est à corriger, et tout est à corriger et non à détruire. Car toute relation peut s’ouvrir vers une plus grande divinité, une énergie qui nourrit toujours plus la terre, le cosmos, l’humanité, de fraternité.

    Vous le savez, depuis ce que vous nommez des années, nous redonnons l’art de l’incarnation. Et plus que jamais, nous invitons au choix déterminé. L’heure n’est pas à la dislocation, elle est à la transmutation. Elle est à l’ouverture. Comprenez-le, même s’il est vrai que la terre est polluée par des technologies toujours plus destructrices, comprenez que ce qui ouvre la porte pour l’implantation de ces technologies n’est pas les décisions folles d’un petit nombre, c’est l’énergie du collectif et les choix de chacun. L’on ne peut se dire aimer la terre et faire des choix qui disloquent ou émettent des paroles qui heurtent.

    L’aura de la terre, comprenez-le, est constituée de l’aura de tous les êtres vivants sur la terre, fondue à l’aura de Gaïa. La terre souffre de la blessure infligée par chaque parole disharmonieuse. Elle souffre par chaque choix disharmonieux. Elle est nourrie par chaque mot de tendresse, par chaque sentiment élevé. Elle est nourrie par le choix de corriger, de transmuer, de rassembler, de guérir. Il faudrait que chacun puisse entendre, comprendre et le dire, et par la diffusion de ce qui vient d’être dit, et principalement par le choix de chaque être.

    Faire le choix de rassembler, de guérir, d’unir, de nourrir, d’honorer. Chaque être est divin. Et si quiconque ne peut voir la divinité dans un être, ce sont les propres œillères de ses yeux qui l’en empêchent, et jamais l’autre. Ce n’est jamais l’autre.

    Aucune situation n’est à changer. Cette croyance dans la nécessité d’un changement détruit la croyance dans l’évidence de l’incarnation de sa propre noblesse qui naturellement rayonne, transfigure, transforme toute relation et enlève toutes les œillères pour que n’apparaissent plus que la beauté de cette planète, la beauté de chaque être, la beauté de chaque relation. Relation de l’être à la nature, relation de la nature au cœur de la planète, relation des êtres entre eux, relation de la planète avec les étoiles, relation au sein des communautés, des cercles et des familles.

    Retrouver la beauté passe par un choix d’abandonner la croyance que l’autre est responsable. Ainsi l’on cesse de vouloir changer des situations. L’on travaille, l’on œuvre à s’ouvrir soi-même à sa propre noblesse et à sa propre beauté. Et comprenez-le, l’on ne peut s’ouvrir à sa propre noblesse si l’on laisse le vulgaire des paroles rudes ou des énergies rudes. Le vulgaire blesse la terre et laisse la faille pour que toutes ces technologies destructrices s’implantent. Et de chaos en destruction, la terre est abîmée.

    Comprenez-le, il est plusieurs plans de la terre. Celui et celle qui font le choix inconditionnel de l’harmonieux s’installent dans la planète bleue, terre d’harmonie. Celui et celle qui laissent la dérive du vulgaire s’installer à travers les paroles rudes ou les décisions rudes, s’installent dans une planète rude où tout n’est que dislocation et voies de violence.

    Le choix se doit d’être clair et l’on ne peut se déguiser. Il faudrait que l’humanité comprenne et entende. Et le dire, nous le redisons, se fait par les paroles, par les voies de diffusion et surtout par cette diffusion subtile dégagée de l’aura. Là, l’on ne peut faire de compromis.

    Belle est la planète bleue, cette planète unie aux sociétés lumineuses, cette fraternité qui se sait famille. Sacrée est la famille. Une fois fondée, elle ne peut être disloquée. Pas dans la planète bleue. Elle peut l’être en apparence dans la planète rude, celle où l’humanité est restée barbare et se heurte à coups de paroles, de gestes ou d’actes. Les deux plans simultanément.

    Maintenant l’on pourrait dire que les deux planètes s’écartent et que l’on ne peut faire le grand écart. L’on ne peut que choisir où l’on pose les deux pieds. Belle est la planète bleue et belle la fraternité qui connaît la noblesse et la reconnaît, et sait qu’il n’est ni distinctions, ni règnes, ni dimensions. Seules la voie du cœur et les voies de tendresse.

    Voyez-le visuellement : les deux terres s’écartent. L’on ne peut s’écarteler. L’on ne peut que choisir de mettre les deux pieds. Et il est vrai, à un certain niveau, il n’est point de choix, pourtant le choix est réel. Il est vrai, ceux de la planète bleue répètent éternellement à ceux de la terre barbare qu’il n’est que le divin pour qu’en s’éveillant, ceux qui se croient barbare ou croient justifier la barbarie par quelque situation, quelque circonstance ou quelque pulsion, se souviennent de la noblesse, rassemblent leur énergie et retrouvent les voies de tendresse, et se catapultent, pourrait-on dire, dans la planète bleue. Alors, l’on pourrait dire, il n’est point de choix et pourtant maintenant vital est le choix. Comprenez-le, il ne s’agit plus de tergiverser ou de s’amuser.

    Nous vous saluons.

  • avatar
    Ancolie

    l’intelligence elle danse sur des rythmes de Bossa nova
    de luz Cazal a césaria ivora
    de salsa de mambo de rumba
    dans les rues des favelas
    a couteau tiré l poing levé
    les yeux grand ouverts
    pour un peu d’humanité

    Ancolie

  • avatar
    jacou

     » On ne peut plus avoir de recul, ni faire le moindre calcul… c’est l’intelligence qui est en vacance ! »
    Si seulement le vacarme mental pouvait l’être !

    … » La pensée se manifeste en mots silencieux qui se déroulent dans nos têtes. Ces mots peuvent autant évoquer des voix distinctes qu’une seule unanime tout comme elle peuvent tenir des propos sensés et rationnels ou au contraire délirer et empêcher notre concentration, inviter à ce que l’on refuse. On peut se sentir spectateur impuissant de monologues ou de dialogues mais ce spectateur se trompe : Il est en réalité l’acteur et bien loin d’être impuissant.

    On peut être tenté de croire que plusieurs personnes nous habitent tant ces voix peuvent se distinguer, éventuellement flanquées d’accents, selon les propos qu’elle défendent ou les attitudes qu’elles dictent. On peut aussi s’imaginer être la victime d’un piratage, par-exemple quand désirant s’endormir, la pensée nous en empêche, nous narguant de propos qu’on ne désire pas entendre, d’images qu’on refuse de voir, injuriant mentalement les personnes qu’on aime. En cas d’embarras, d’embouteillage ou de nœuds dans le fil de ses idées, le réflexe premier est de désirer « arrêter de penser ». Pffff ! Zen ici ! Mais il apparaît que l’idée d’arrêter de penser est elle-même une pensée de type obsessionnelle et sans issue autre que d’y penser sous les ricanements et moqueries mentales qu’on s’inflige. »…

    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/des-voix-dans-sa-tete-82218

  • avatar
    Ancolie

    a jacou Tout ce vacarme taché de larmes jusqu’au bout désarme
    Tout n’est pas dit, à peine décrit, tirés de l’oubli
    Le temps de dire, le temps de taire, le temps de faire
    Juste reconnaissance
    Le temps d’entendre
    Juste un peu de silence
    Rien d’important, que l’essentiel, une mesure absente
    Un rien laissé à la portée d’une vie impuissante
    Le temps d’écrire, le temps d’entendre, le temps de faire
    Juste reconnaissance
    Le temps d’entendre
    Juste un peu de silence

    Le visage plongé à terre (le visage plongé à terre)
    Clore un instant ses paupières
    Pour chercher ce qui nous éclaire
    Pendant ce temps le temps s’enterre, le temps de faire
    Juste reconnaissance
    Le temps d’entendre https://youtu.be/JjK21vyQ5EI

    quand les mots se mélangent en silence laissons les entre eux a un moment ou un autre il y en a qui sortiront du lot pour faire silence merci de m’avoir répondu!

  • avatar
    Revolta

    Cher Jacou,

    J’ai lu le « message » de Saint Germain. En accord avec l’impression générale du texte, on y retrouve cependant cette injonction à la bonté qui, à mon sens, perd toute substance dés lors qu’elle est un précepte et non un élan naturel. Je resterais donc dans le purgatoire qui me laisse libre, et que votre texte ignore parfaitement, selon lui le choix est binaire. Selon William Blake aussi, dont j’illustre votre texte avec son oeuvre « le mariage du Ciel et de l’Enfer ».

    Ce texte est imprégné du « tendre la joue gauche » qui est pour moi le blason de la lâcheté et de la duplicité ; la soupe à la grimace du faux semblant pour gagner son paradis. J’aime jésus quand il dit que c’est l’Epée qu’il a apporté, pas de la barbe à papa. La bonté des dames de la paroisse me sort par les trous de nez.

    Hier en jardinant j’ai assisté à une scène magnifique. A force de sauver des larves de coccinelles, elles sont pléthore ; je prends soins de les remettre sur des branches lorsque je coupe celle où l’une se tient et tombe parfois à terre. Il suffit d’attendre, elle apparait essayant de se hisser sur un brin d’herbe. Voilà donc que je pose une Miss sur une feuille de haie. A quelques centimètres de là une autre feuille rapide comme l’éclair se positionne, pour la bouffer sans doute. C’est la première fois de ma vie que je voix un Phasme en vrai. Juste le temps de voir un petit bâton sur pattes, vert vif de profil, entre deux et trois centimètres de long, puis il a déployé deux ailes en forme et couleur de feuille morte, me tournant le dos et semblant prêt à attaquer le Bête à Bon Dieu (je ne sors pas du sujet) ; ou craignant lui-même une attaque, je ne sais ; car le rouge (ici de la coccinelle) est une protection dans le monde des insectes, et signifie aux autres qu’il est toxique à avaler. J’ai fait un geste pour dissuader le phasme et il s’est envolé pour se poser à un mètre environ. Avec la chaleur et l’arrosage, ça ne manque pas de proie, il s’en remettra.

    Ce matin dans mon café est tombé un petit Palestinien dont le père est en prison en Israël et qui, par une association dédiée à ces cas , passe ses vacances dans une famille de banlieue parisienne, chiite sans doute. C’est une bonne idée, eux apprécieront la France au lieu de lui cracher dessus comme les « troisième générations »…

    C’est tout pour aujourd’hui

  • avatar
    jacou

    Revolta

     » c’est l’adhésion à la bonté  »
    Adhesion n’est pas injonction , JAMAIS , JAMAIS ! Les Guides authentiques de l’humanité n’obligent à quoi que ce soit , ils laissent ceci aux religions qui ne survivent que par soumission à leurs préceptes . La relation de notre être profond à l’Être ( on l’appelle comme on veut ) ne peut se faire que sur la base du libre arbitre :

    Depuis longtemps je m’interrogeait sur le fait de rechercher et d’être soumis au Divin , ce qui était pour moi un non sens de la quête librement choisie et consentie de la communion avec Dieu puisque IL/ELLE est le Tout , cela avait pour moi un goût d’esclavage . Pour en avoir le coeur net et par l’intermédiaire du canal dénué de tout ego et de totale dévotion qu’est Agnès Bos-Masseron j’ai donc posé la question : » quelle est la différence entre Dévotion et Soumission »

    Nous invitons donc qui veut bien répondre.
    L’ Ami nous répond :

    Belle est ta question, frère de lumière*, car tu amènes là;un des points forts sur lequel s’est cristallisée l’ignorance. Il n’est aucune similitude entre la dévotion et la soumission. Il est vrai, la dévotion amène à ce que l’on peut nommer la totale ouverture et la totale obéissance. L’obéissance n’est pas la soumission.
    L’obéissance est la clarté. L’obéissance est l’intelligence. L’obéissance est le sous-produit du lâcher-prise total de l’être qui s’offre totalement et s’offrant totalement, ouvert à sa propre divinité et ainsi ouvert à cette divinité qui est l’éternel au-delà de sa propre divinité.
    L’être uni ne veut exprimer cette union qu’à travers une obéissance totale à la voix de la sagesse, à la voix de la clarté. Cette clarté lui permet de reconnaître instantanément toute résurgence d’un ego qui voudrait récupérer quelque pouvoir, ou d’émotions qui voudraient s’emparer de quelque
    interprétation, ou du mental qui voudrait se dissiper.
    Alors l’être par dévotion, en obéissance totale à sa propre sagesse, à sa propre puissance, à sa divinité, s’incline et se tait. La motivation de cette obéissance n’est point la soumission, elle est l’infini de l’amour et l’infinie reconnaissance que Je Suis le don vivant.
    Dans les temps d’origine, lorsque l’humanité se souvenait que la religion universelle est ce qui unit, ce mouvement, cette attitude, ce regard qui perpétuent l’union sont l’art de l’incarnation découlant de l’union. Au temps où la religion était vécue dans sa pureté, l’être faisait vœu de totale obéissance à sa propre grandeur. Au fil des temps, des récupérations et des pouvoirs, l’obéissance dans sa clarté et sa pureté est devenue soumission. Et plus personne ne sait à qui l’on se soumet. Non au Divin. L’on ne se soumet pas au Divin, on s’offre totalement, l’on s’incline, le reconnaît, l’on se tait et l’on obéit.

    » frère de lumière » *
    L’être humain incarné est la manifestation la plus dense de sa réalité multidimensionnelle , pour l’immense majorité de l’humanité elle ne perçoit que son aspect physique, ignorant que la source , l’origine même de son existence est un corps lumineux vibrant de conscience et d’énergie ; les clairs- voyants authentiques voient cette réalité . Pour les êtres qui ont pleinement et totalement réalisés cette vérité, qu’ils soient dans un corps physique ou non le divin s’exprime dans une infinie variété de formes ces formes sont liées entre elles par un indéfectible lien de fraternité d’où l’expression » frère de lumière « .

  • avatar
    Pascal

    .-..-. .-.. . … / -. — — -… .-. . ..- -..- / . ..-. ..-. . – … / -.. ..- / -.. . .-. . –. .-.. . — . -. – / -.-. .-.. .. — .- – .. –.- ..- . / … — -. – / … — ..- … / -. — … / -.– . ..- -..- .-.-.- / .-.. .- / -. — -. / .-.. .. -. . .- .-. .. – . / -.. . / -.-. . / .–. .-. — -.-. . … … ..- … / .-. . -. -.. / .-.. . … / .–. .-. — .— . -.-. – .. — -. … / ..-. ..- – ..- .-. . … / .. -. -.-. . .-. – .- .. -. . … –..– / — .- .. … / .. .-.. / -. . / ..-. .- .. – / .- ..- -.-. ..- -. / -.. — ..- – . / –.- ..- . / .-.. . / — — -.. . .-.. . / . -.-. — -. — — .. –.- ..- . / -.. — — .. -. .- -. – / . -. / . … – / .-.. .—-. ..- -. . / -.. . … / .–. .-. .. -. -.-. .. .–. .- .-.. . … / -.-. .- ..- … . … .-.-.- / .- -. -.-. .. . -. / .. -. –. . -. .. . ..- .-. / .- –. .-. — -. — — . / . – / .- ..- – . ..- .-. / -.. . / .-.. .—-. .. — .–. — … … .. -… .-.. . / -.-. .- .–. .. – .- .-.. .. … — . / …- . .-. – –..– / -.. .- -. .. . .-.. / – .- -. ..- .-. — / -.. . ..-. . -. -.. / ..- -. . / .- .-.. – . .-. -. .- – .. …- . / . -.-. — … — -.-. .. .- .-.. .. … – . / —… / ..- -. . / .-. ..- .–. – ..- .-. . / .-. .- -.. .. -.-. .- .-.. . / .- …- . -.-. / .-.. . / .–. .-. — -.. ..- -.-. – .. …- .. … — . / -….- -….- / –.- ..- .. / .- / .-.. — -. –. – . — .–. … / .. — .–. .-. . –. -. . / .-.. . … / -.-. — ..- .-. .- -. – … / … — -.-. .. .- .-.. .. … – . … / — .- .— — .-. .. – .- .. .-. . … .-.-.- / — .- .. … / -.. . / .-.. .—-. ..- .-. –. . -. -.-. . / .- / .-.. .- / -.-. .- – .- … – .-. — .–. …. . –..– / .. .-.. / -. .—-. . … – / .–. .- .-. ..-. — .. … / –.- ..- .—-. ..- -. / .–. .- … –..– / –.- ..- . / .-.. .- / -.-. — .-.. .-.. .- .–. … — .-.. — –. .. . / ..-. .-. .- -. -.-. …. .. – / … .- -. … / …. . … .. – . .-. / —… / … . … / .–. .- .-. – .. … .- -. … / …- — -. – / .- ..-. ..-. .. .-. — .- -. – / –.- ..- . / .-.. .—-. . ..-. ..-. — -. -.. .-. . — . -. – / -.. . / .-.. .- / -.-. .. …- .. .-.. .. … .- – .. — -. / –.- ..- . / -. — ..- … / -.-. — -. -. .- .. … … — -. … / .- ..- .-. .- / .-.. .. . ..- / -.. .- -. … / ..- -. / .- …- . -. .. .-. / – .-. . … / .–. .-. — -.-. …. . –..– / . – / –.- ..- .—-. .. .-.. / . … – / -.. . .— .- / – .-. — .–. / – .- .-. -.. / .–. — ..- .-. / .- –. .. .-. / -.. . … … ..- … .-.-.- / – .- -. ..- .-. — / … . / .–. — .-. – . / . -. / ..-. .- ..- -..- / -.-.-. / -. — ..- … / . -. / -.. .. … -.-. ..- – — -. … .-.-.- .-..-.

    . -..- – .-. .- .. – / -.. . / —… / ..- .-. –. . -. -.-. . / . -.-. — .-.. — –. .. –.- ..- . / —… / ..- -. . / .-. . .–. — -. … . / . -.-. — … — -.-. .. .- .-.. .. … – . / .- / .-.. .- / -.-. — .-.. .-.. .- .–. … — .-.. — –. .. . / —… / …. – – .–. … —… -..-. -..-. .– .– .– .-.-.- .-. . …- ..- . -….- -… .- .-.. .-.. .- … – .-.-.- ..-. .-. -..-. -.. .- -. .. . .-.. -….- – .- -. ..- .-. — -….- -.-. — .-.. .-.. .- .–. … — .-.. — –. .. . -….- – — ..- – . … -….- .-.. . … -….- -.. . .-. .. …- . … -….- .. -.. . — .-.. — –. .. –.- ..- . … -….- … — -. – -….- .–. — … … .. -… .-.. . … -..-.

    . – / -.-. . -.-. .. / -.. .. – –..– / …- — .. .-.. — ..- / ..- -. / -. . ..- ..-. / —…

  • avatar
    Tony

    Cette video n est plus disponible lol
    mais je les vue juste avant qu elle disparaisse , étonnant en quelques seconde et après ses moi qui est disparue lol l informatique et le temps et ses passe passe , dans le monde qui va tellement vite ,des épopées formidable et tragique a la fois ,et par stupidité on tente de détruire ce monde ou en le prenant en otage , ce qui est un outrage ,et pourtant d une telle beauté et bonté de part ces dons divers et variés , l humanité ces dotés des armes pouvant tout détruire , incroyable mais vrai comme direz jack , les éventreurs dénouer de bon sens , ou meme l humanité , l humain en temps que t elle et zélés est en danger avec ces armes bactériologique , ou la logique du profit qui produit des tas nefasterie , de l age de pierre en passant par les coulage de bronze et ces médailles jusqu au pole emploie , usine de point age jusqu a la mer tete de mort ,tout sa entre les mains de gens ce disant intelligent et dominant mais souvent dominé par l enfantilage et des conditionnement a un systeme vouer a développer et faire continuer la souffrance …
    apprentis sorciers pétant plus haut que leurs qi , niant les réalités qu ils crées

    https://dailygeekshow.com/controle-climat-homme/

    contrôler parsqu il ne sait pas contrôler ces désires profond de tout chamboulé au nom d un progré religieusement profit tables , le profit d abors et si ya de la place pour l humain ses pour allez le chercher comme une vérité révélé et a en devenir esclave
    et celui des plans ténébreux et ses mur des cons, cela fait froid dans le dos de savoir qu il ya des gens voulant continuer de semer guerres et misères et que ce systeme permet de les faire gouverner contre la vie et les avis de la majorité sur terre… leviers extraordinairement utile pour que les souffrances prennes toutes les places sur des conditions jusqu aux cultures même.
    il n ya pas une cité de la nouvelle babylone qui déconne , il ya un état d esprit de cécités pour des gens éprit de pouvoir et d argent, apeurer a fusionner en toute classe humaine
    après nous plus personne… , ces le progrée , et ainsi pour dominer encore plus et contrôler l ensemble des vies , sauf ceux qui contrôle faut pas déconner , ce liant pour Pouvoir et ce fessant la guerre pour de même quand l Intérêt prospère dans leurs ordinaire éducation
    des manquement de ce lien empathique qui nous relit tous entre genre humain et donc nous lève a un niveau plus prompte a nos prétention harmonieux et cosmique.
    on les reconnaît dans leur bassesse et leurs entêtement a préserver et privatisé tout pouvoir comme levier pour toute société dans l avide sidéral

    https://www.dailymotion.com/video/x2094v0

    perpétuant ainsi L.A domination , pensant ce qu ils possèdes c est dieu qui leur as donner , oubliant qu il a donner a la vie et donc a tous sur la terre comme sur mer et dans ces cieux et que tout doit être Partager…
    ils s arrange entre eux comme ils dises
    certain veulent allez le chercher , le renverser parsqu ils sont inverser , celui des déçus créant des déchus en dessous d étables
    la société humaine a un probleme ,elle a oubliez de relié les réalités a ces priorités
    sa vitalité ses de préserver la vie , partout et en tout univers
    apeurer de l infinité de la vie , de la sienne a cet humain avertie , un plus un sa fait des petits , ne tentant meme pas de dépasser l enjeu et il se prend pour dieu , les limites de ses raisonnement ne collant plus a l air du temps , ce croyant encore conquérant desoeuvrant le vivant

    https://www.youtube.com/watch?v=wU0ELEKHGwQ

    dans les recherche révolutionnaires , gilet jaune ,insoumis etc… enfin maillot jaune lol ou jupe jaune et les grands vents lol et de fêlés pour s élever
    oui il faut bien s élever lol
    Salutation Fraternel .


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER