Ramadhan… en attendant. 4


Ramadhan est là pour réactualiser notre bonne foi. Une remise à jour du lien entre moi et moi par l'entremise de la loi.

Ramadhan est là pour que la moindre de nos paroles, la moindre de nos actions, soit bien entreprise. Seules, les meilleures sont permises et la vigilance est de mise.

Ramadhan est là pour nous rappeler que le Muslim n'est pas soumis, mais remis entre les mains de Dieu. Pour sa garde ou sa sauvegarde. Pour que Dieu le protège et allège son fardeau. C'est cette grâce qui suspend la pesanteur.

Ramadhan nous met chaque année en demeure de tout réexaminer, de passer au crible le moindre de nos désirs afin de ne pas rater la cible. Pour ne pas pêcher. Pour ne plus pêcher...

Pour purifier l'air avant de le respirer. Pour remuer la terre avant de la cultiver. Pour se changer avant de changer quoi que ce soit. Ramadhan rappelle qu'il faut s'orienter tout autrement pour mettre un terme à nos tourments.

Et comment ?

En s'armant de patience car le maître mot, c'est la patience. Dire à la faim, je ne te céderai pas. Dire à la soif, tu ne m'auras pas. Dire à la colère, tu ne passeras par moi... Patience... doux mélange de résistance et de résilience.

Et un malheureux m'a aussitôt interpellé en me disant : et qu'est-ce que tu fais en attendant ?

  • J'ai dit : en attendant, j'attends l'irruption de l'éternel dans le temps... pour me signifier la fin de toute attente.
Share Button


4 commentaires sur “Ramadhan… en attendant.

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur philosophie de Ramadhan, l’éthique, la politique, la patience, et cætera.

    Au cours de Ramadhan

    Au fil des journées,
    aux portes de la conscience
    de l’esprit à écouter,
    grondent, toquent des sensations,
    la force de la patience
    les transcende sans assouvir,
    éprouve, trie, accorde pour l’aspiration,
    l’attention aux prières,
    l’être apaisant, faisant gravir
    ou transportant d’une traite,
    même un ou deux genoux à terre,
    du ciel au cœur, dans la tête,
    aère les idées, cultive la réflexion,
    s’y entrevoie, s’ouvre à l’inspiration,
    de la solution, du chemin pour la vie,
    et lorsque viennent les nuits,
    empreint par la clarté du jour,
    l’étant se substante en fonction,
    continue pas à pas selon l’élan,
    accompagné des prières, de dou’as au cours,
    observant la loi de Ramadhan, dont les ablutions,
    de jour en jour se relevant, s’élevant.

  • avatar
    Tony

    C est beau c est calme , formidable ce chemin naturel derrière votre cape
    ramadan ses aussi la volonté , tout comme carême et autres privation , déconditionnement et dépassement et connexion a d autres cieux , d autres lierres sur d autres liens ,courants , voyageant sur d autre fondation en la création
    c est un peu aussi une partie des mystères sur terre qui nous rappelle que tout est synergie lol et si les nerfs qui gît si reposit
    si tout du moins il est au plus un paradoxe entre le cœur battant et si reposant , dans un monde ou le rebelle avec ces mains ces poings , ces pierres, ces cries et ses alarmes face a la pensé des empires qu il faut soutenir jusqu a l insoutenable écrasant avec missiles , bombes , propagandes nauséabondes , hypocrite , niannian , remplie de l armement de gens s autorisant a l imposez par idéologie et baratins dans des palais pour priver …
    écrasant les corps , érosion des sorts a ces êtres

    Dès leur arrivée dans la bande de Gaza, fin 1948, Mohammed et de nombreux membres de sa génération s’installèrent dans le camp de réfugiés. La nouvelle mosquée avait d’abord été construite en pisé, puis rebâtie à l’aide de briques puis de béton. Il y passa une grande partie de son temps et lorsqu’il mourut, son vieux corps devenu si fragile fut emmené dans cette même mosquée pour une dernière prière avant d’être inhumé dans le cimetière des martyrs situé juste à côté. Quand j’étais encore enfant, il me tenait la main lorsque nous marchions ensemble vers la mosquée aux heures de prière. Lorsqu’il a vieilli et qu’il pouvait à peine marcher, c’était moi qui lui tenait la main–Ramzy Baroud

    http://www.chroniquepalestine.com/notre-dame-de-gaza/?fbclid=IwAR0pAQaujbhjKN0MajbnpyMK9CpgZtKm2GNeI9v6sNrlJaU64MWjnum0C2k

    Relief to poor of Gaza during Ramadan

    https://www.facebook.com/donate/2419529858057358/2355932111155952/

    en attendant que fait on vi , aimons les damnées de leur terre et qu il faut taire.
    au nom du business , des marcher , financ »i »ers par nos états , nos impôt , nos export nos import

    https://www.youtube.com/watch?v=SpQs-3PJw3o
    fraternel salutation.

  • avatar
    jacou

    La patience associée à la confiance est d’un grand atout pour les temps à venir .

    En attendant Godot

    Résumé :
    L’attente comprend deux phases, l’ennui et l’angoisse. La pièce comprend donc deux actes, l’un grotesque, l’autre grave.
    Préoccupé de peu de choses hormis ses chaussures, la perspective de se pendre au seul arbre qui rompt la monotonie du paysage et Vladimir, son compagnon d’infortune, Estragon attend. Il attend Godot comme un sauveur. Mais pas plus que Vladimir, il ne connaît Godot. Aucun ne sait au juste de quoi ce mystérieux personnage doit les sauver, si ce n’est peut-être, justement, de l’horrible attente. Liés par un étrange rapport de force et de tendresse, ils se haranguent l’un et l’autre et s’affublent de surnoms ridicules. Outre que ces diminutifs suggèrent que « Godot » pourrait bien être une synthèse qui ne se réalisera qu’au prix d’un anéantissement,

    Les religions monothéistes du Livre attendent le Messie des chrétiens , le Madhi des Musulmans , le Mashiach des Juifs .Ils attendent l’apparition d’un sauveur …qui ne viendra pas , c’est l’ Humanité considérée comme une seule entité qui se révélera à elle-même

    Le livre de l’Apocalypse de l’apôtre Jean en parle en ces termes :

    « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : « Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. »

    Le « nouveau ciel et la nouvelle terre  » seront la conséquence de l’éveil de la pleine conscience des êtres humains dans tous leurs aspects : physique/émotionnel/mental/spirituel . Ce sera la révélation et glorification de Dieu par Lui-même , en Lui-même, pour Lui-même et toute Sa création . Nous serons co-participants si nos manifestations charnelles nous permettent d’encaisser les hautes fréquences vibratoires. De toutes façons rien ne sera perdu car nous sommes d’essence immortel et , comme il est dit :  » Il y a d’innombrables demeures dans la maison de Dieu  » .

    Et aussi :
    https://ducielalaterre.org/un-gigantesque-plan-de-transformation-de-la-vie/fr/

  • avatar
    Ancolie

    cette lumière nous l’avons tant attendu
    errant dans nos incertitudes
    glacés par le froid
    prisonniers de nos émois
    qui envahissait notre corps endormait notre esprit
    fixant le ciel attendant une réponse
    dansant avec nos ombres

    alors maintenant qu’elle est là cette lumière
    a portée de joie que pourrions nous faire?
    sourire et attendre…
    éclairer l’autre?

    cette lumière qui fait renaitre la terre
    cache ou fait mieux voir
    les différences l’indifférence
    ne sommes nous pas tous habitants de la Terre
    nés pour défendre le faible l’opprimé
    sans distinction de classe
    sans distinction de race

    Ancolie pour Personne


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER