Solidarité biologique 4


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Il y a un altruisme biologique. Voir par exemple une fourmi aider une autre fourmi à porter le poids de la vie : une miette en guise de provision animale.

Il y a un altruisme éthique. Voir par exemple un homme faire tout le nécessaire pour ne pas écraser une fourmi : une miette en guise de prévision morale.

Il y a un altruisme théologique. Voir par exemple Dieu dans l'œil de la fourmi : une miette en guise de vision verticale.

 

Selon Darwin, ce ne sont que trois facettes du même prisme : l'évolutionnisme. Ce sont trois manières de progresser en se conservant, de se conserver en progressant.

Je me sers autant et plus longtemps, lorsque je sers autrui : voilà ce que nous apprend la vie... depuis la fourmi jusqu'à l'être infini. Il en est ainsi et en sera toujours ainsi.

C'est pour tout être, la seule façon de persévérer dans son être : préserver le sort des autres êtres.

Question de vie ou de mort. Ne pas tuer, ni s’entre-tuer pour perpétuer non pas seulement notre espèce mais toutes les espèces vivantes.

Le politique, l'éthique, l'écologique nous ramène toujours à la même source des sources, biologique avant d'être logique : la pulsion de vie qui débouche tôt ou tard sur Autrui.

Autrement dit, la solidarité n'est pas une qualité morale mais une quantité de force pour se faire du bien et cesser de se faire du mal les uns les autres. Pour le dire moins prosaïquement : tu es le plus court chemin entre moi et moi-même... toi, ma fourmi, toi, mon ami, toi, mon Dieu.

Share Button


4 commentaires sur “Solidarité biologique

  • avatar
    jacou

    Remarquable le texte ainsi que sa conclusion :

     » tu es le plus court chemin entre moi et moi-même… toi, ma fourmi, toi, mon ami, toi, mon Dieu. « 

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur la solidarité biologique, les formes d’altruisme, l’importance pour la préservation, la pulsion de vie, etc.

    Il me semble que peut avoir tendance à assimiler le Darwinisme / la pensée de Darwin à la « sélection naturelle » avec compétition (le Darwinisme n’a pas eu le même sens selon les auteurs), que d’aucuns l’évoqueraient, mais en fait, si sa thèse a été critiquée / eu beaucoup de débats, que certains l’ont complémenté ou fait thèse alternative, l’importance de la solidarité et la coopération pour la pérennité de la vie faisait partie de son idée de départ, et puis peut considérer qu’il aurait fait évoluer sa thèse avec de nouvelles connaissances. Sur sa fiche wiki, il est d’ailleurs écrit qu’il avait publié son premier ouvrage dans la précipitation, que ce n’était qu’un résumé provisoire, qu’il y a eu des méprises (dont de ses idées sur l’évolution, l’origine de l’homme, qui auraient / ont été confondues avec celles de Lamarck, avec le fait qu’il n’émettait pas de certitude à ce sujet), qu’il a continué de faire des expériences, à chercher et à écrire jusqu’à plus ou moins la fin de sa vie.
    Et de ce qui est rapporté, si il avait un regard « utilitaire » / « critique » sur la religion, ses recherches et réflexions n’ont pas fait de lui un athée, il n’a perdu de sa foi que suite à la mort d’une de ses filles, et ensuite il s’est défini comme agnostique et non athée.

    Bref, j’imagine qu’il aurait abondé dans le sens du billet, ainsi que Martin Luther-King avec sa citation qui représente de cet état d’esprit, et me semble aussi que c’est « vital », que l’évolution, les expériences de l’humanité devraient y tendre si veut éviter extinction de civilisation, voire d’espèce.
    En tout cas, des études démontreraient que l’altruisme serait d’une certaine façon inné, même si plus ou moins aussi le fait de pas forcément l’être avec tous selon divisions, fonction de l’éducation, circonstances et expériences vécues, que peut se perdre et se retrouver, se cultiver (de ce que je me souviens, Matthieu Ricard l’explique plus ou moins comme un état d’esprit à travailler au quotidien) ; et me fait penser à un conférencier qui expliquait des différences entre cultures par un environnement d’hyper sécurité pour des uns et précarité pour d’autres, différences culturelles notamment dans le rapport aux aînés / personnes âgées, solidarité avec, tout en ayant des similitudes, sortes de protocoles / guides de vie (transmis par les grands parents / expérimentés / ceux qui ont survécu pour ceux qui vivent dans les milieux précaires et via des protocoles de sécurité pour les travailleurs prenant des risques dans les pays considérés plus ou moins sécuritaires), sachant que les risques environnementaux sont planétaires et que les populations des pays où y avait le moins de dangers sont / vont être les premiers concernés et qu’il va donc falloir s’adapter, évolution dans ce sens, que la solidarité se cultive et permet de résoudre des problèmes individuels et collectifs ; et à un article où un ancien président du GIEC avait expliqué « qu’outre les problèmes environnementaux, il y a une cause plus importante à défendre, celle du respect de la vie », considérant les imbrications, les effets de cette philosophie.

    Histoire de vie

    Des cieux s’ouvrent,
    un jour ou une nuit,
    premier souffle de vie,
    des bras couvrent,
    petit à petit se grandit,
    s’explore l’environnement,
    tâtonne, apprend,
    trace, gravit,
    en groupe, en solitaire,
    avec ou sans flair,
    expérimente, commet,
    des erreurs, des succès,
    des échecs, des révélations,
    entre les parvis,
    apprend à faire attention,
    à cultiver un état d’esprit,
    à transcender les moments d’intempéries,
    à traverser les isthmes,
    à garder vif, à attiser de l’altruisme,
    se sentant de l’élan vers autrui,
    de la sympathie,
    une soif de faire du bien,
    à la croisée du chemin,
    comme il s’en va de sa vie
    prolongée de l’instant vers l’horizon,
    l’infini, de saison en saison.

  • avatar
    Tony

    Le projet Darwin

    https://darwin.camp/c/projet-darwin/

    un super projet , l un des plus important projet alternative pendant des années , le problème c est qu il fut plomber par les autorités et récupérer par des startups , ils ont vider la substance de ce projet pour dépiauter et faire de l oseille , ce projet était avant tout écologique et social , alors il existe evidement des résistants qui on propager et certains tiennes encore mais on récupère les terrains pour des projet bétons , comme dab , un autre projet en lorraine a subit le même système , dans le monde alternative les crevard du fric font de sacré dégâts , ses partout comme sa , la plupart des projets sont récupéré pour faire de l oseille point bar , et ya des assoiffés
    il ya aussi le projet Venus

    https://www.youtube.com/watch?v=O9zrMQdGx1s

    super projet ou j avoue que je ne suit plus depuis années , j espère qu il se porte bien

    puisque que vous parler d Insectes , la science d aujourd huit a crée pour l armée , ou le contraire on ne sait pas vraiment les armes et les armés de demain , ces terrifiant , il n yaurra s il le veulent aucun survivants
    vous avez pour commencer les modification biologiques

    https://www.youtube.com/watch?v=JYZ-T78uqXA

    et voila le clou

    https://www.youtube.com/watch?v=2K7a5SrHf44

    des drones insectes tueurs , une horreur et evidement sa laisse présager un futur comme sa remplie de merdasse dans ce genre la , la menace fantôme n est plus fantastique cela va permettre les scénarios les plus dramatiques
    bon pas mal de gens était déjà aux courant mais sa ses pour les complotistes
    il n existe pas de gens assez timbrés pour vouloir tout dominé , de la vie a la mort il ya comme un survivalisme dans l entreprise d un mondialisme canibaliste
    alors comment contrôler une science ou le brevetage du vivant c est les rois de l argent…..

    Jugée « non productive », la forêt amazonienne va être dévastée par le Brésil pour être urbanisée

    http://www.alterinfo.ch/2019/01/30/jugee-non-productive-la-foret-amazonienne-va-etre-devastee-par-le-bresil-pour-etre-urbanisee/?fbclid=IwAR0E2aXt_UZgg9ajNcHQQckdmwRyhUvvPsxZf-R8AG9OzQVtXg1MoMfQW5w

    la fontaine parler de la fourmis et la cigale

    https://www.youtube.com/watch?v=XENxfCkMCEA

    a noter que pour pétain on veut encore nous laisser le choix entre sa peste et le cholera cramon , qui crane beaucoup d ailleurs

    https://www.youtube.com/watch?v=px-OqV9WeUw

    https://www.mvtpaix.org/wordpress/pour-la-paix-lurgence-est-la-rejoignez-des-maintenant-le-mouvement-de-la-paix/

    ouai je sait …

    https://francoismandil.wordpress.com/2012/02/23/la-propriete-cest-le-vol/

    MILLE MILLIARDS D’INSECTES – Les Enfantastiques – Chorale d’enfants

    https://www.youtube.com/watch?v=JANuY6btBI8

    petit scarabée vous salut fraternellement…

  • avatar
    jacou

    Il y a un altruisme universel : le respect et l’application de la Loi naturelle , on appelle loi naturelle , l’ensemble des lois de la création qui se manifestent pour créer des mondes d’harmonies , cette loi ne peut être appréhendée par la raison , elle ne peut-être sentie que par le coeur et l’intellect très raffiné de la supra conscience appelé aussi « conscience cosmique » . Un être humain établi dans cette conscience est en accord avec la loi naturelle , de ce fait il ne peut ni en pensées, paroles,et actions porter préjudices de quelques façons que ce soient dans toutes les formes de la vie .

     » Considérations scientifiques
    On parle souvent des lois de la nature ; de fait, si une même cause entraîne toujours le même effet, on peut dégager une « loi » que suivraient les choses.

    Cela pose tout de même, formulé ainsi, la question du législateur, et cela peut sembler impliquer un « ordre divin » imposant aux choses un certain comportement. La notion de loi naturelle serait-elle alors plus « religieuse » que « scientifique » ?

    En fait, les mathématiques donnent des exemples montrant qu’une loi « naturelle » peut être la conséquence nécessaire d’axiomes avec lesquelles elle semblait n’avoir pas de rapport a priori : ce qui n’était qu’une conjecture peut, avec souvent de gros et long efforts et un choix judicieux d’axiomes, se transformer en théorème. Il n’y aurait alors pas d’autre ordre divin que celui des mathématiques, qui présente, en effet, avec l’idée habituelle de Dieu, les points communs d’être intemporel, immuable, et hors de toute contingence.

    Un autre motif d’interrogation porte moins sur la notion de « loi naturelle » elle-même que sur sa signification. La science « causale » n’étudie pas le « pourquoi » en soi (d’éventuelles « raisons pour lesquelles » un évènement survient, qui sont du ressort de l’étude des phénomènes d’émergence étudiés en théorie du chaos), mais le « comment » (la manière dont les évènements se déroulent). Dans le cadre causal, sont exprimés et résumés différents liens entre des évènements sous forme de « loi ». Cette « loi » est néanmoins surtout descriptive, et non prescriptive.

    Quelques exemples :
    Kepler ne décide pas comment les satellites « doivent » décrire leurs révolution, il constate comment, de fait, ils le font (voir Lois de Kepler).
    Newton montre alors comment les trois lois descriptives établies par Kepler (conjecture mathématique) peuvent se déduire de façon plus économique d’un modèle unique (la loi d’attraction en mm’/r²), qui, en plus, explique des phénomènes additionnels sans rapport a priori évident, comme les marées.
    Cette loi de Newton suppose néanmoins une action à distance : comment expliquer cette sorte de « magie » ?
    La réponse de Newton est ferme : hypotheses non fingo (je n’avance pas d’hypothèses). Ou, comme le dira plus tard Wittgenstein : Ce dont on ne peut parler, il faut le taire.

    Einstein (à la suite de Minkowski, Lorentz et Poincaré) procède à un réajustement : dans la construction galiléenne de la mécanique, il remplace une hypothèse que les faits ont invalidée (l’addition des vitesses) par une autre hypothèse qui, elle, est confirmée par les faits (la constance de la vitesse de la lumière dans tous les repères), et il redéfinit toute la mécanique qui en découle.

    Simple changement de notation ; les évènements, eux, se déroulent toujours de la même manière : la réalité n’a pas changé ; nous savons seulement mieux la décrire. Bref, nous n’imposons pas de « lois immuables à la nature » ; ces lois existent indépendamment de nous, et nous nous contentons d’en donner des descriptions qui à mesure du temps en rendent mieux compte. »
    http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Loi%20naturelle/fr-fr/


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER