CRITIQUE DE LA RAISON JAUNE #GiletsJaunes 5


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Je suis mise à la porte de chez moi, parce que je n'ai plus de quoi me payer un toit. C'est sévère d'être rattrapée par ses retards de loyers en plein hiver ! Et je ne m'apitoie même pas sur mon sort en bravant le froid.

N'ayant rien signé, je n'ai aucun droit à faire valoir, excepté peut-être le droit d'écrire et de réfléchir sur ce monde qui va et ne me revient toujours pas...

C'est très couteux de se vouloir libre... j'écris pour vivre mais ça ne me donne pas de quoi vivre !

J'ai rédigé cette critique en désespoir de cause !

Share Button


5 commentaires sur “CRITIQUE DE LA RAISON JAUNE #GiletsJaunes

  • avatar
    Pascal

    Une perle en bleue, de critique de la raison.

    Vous avez beaucoup de courage, crève cœur que vous soyez mise à la porte, que vous galériez pour le logement et cætera. Je vous souhaite de finir par y arriver, que trouve une solution pour que vous ayez de quoi vivre.
    Pourrait commencer par mettre de nouveau quelques nouvelles vidéos à l’intention des abonnés de temps en temps, en publiant toujours des nouveaux de temps en temps ainsi que bandes annonces de vidéos pour abonnés sur la chaîne youtube et facebook (avec développement d’explorateurs pour smartphone compatible flash installable depuis ce qui permet d’installer des applications, qui peuvent ptêtre permettre de regarder vidéos telles que servies / affichées, et avec développement de l’audience, vous permettrait ptêtre un revenu fixe plus élevé). Bon, cela restera sûrement loin d’être suffisant, mais euh, je ne sais pas, pourrait ptêtre aussi composer un nouvel ebook de vos textes postérieurs au précédent en proposant cette fois aussi version papier (plusieurs services peuvent le permettre pour impression à la demande, donc sans engager de frais)
    Bref, pas mal d’idées, c’est pas ça qui manque, mais je ne sais pas trop, d’autant que peut mettre du temps, et vu l’urgence de la situation, ptêtre surtout compter sur les dons. Des sites fonctionnant par les dons lancent de temps en temps des campagnes de financement participatifs. Ou même des vendant pas mal de livres à côté mais comptant beaucoup sur les dons. Je pense notamment à Michel Collon avec Investig’Action, où il a récemment lancé appel à soutiens / dons.
    Re bref, pas évident, je vous souhaite d’y arriver, que vous aurez suffisamment de soutiens / dons.

    Pour ce qui est du mouvement des gilets jaunes, même si j’aimerais bien que plus se soucient du sort des animaux, des forêts et cætera, je pense que le mieux serait une convergence vers une revendication commune, telle que le référendum d’initiative citoyenne, sans que l’idée soit portée par des intellectuels / représentants en particulier. Parce que la « désorganisation du mouvement » sans parti politique peut être une force dans le brassage des idées face à un gouvernement qui peut diviser au profit du statu quo, mais aussi une faiblesse si se met pas d’accord sur cause commune qui pourrait être première pierre sur laquelle d’autres pourront venir s’assembler pour une 6 ème République, ou en tout cas pour du changement, modifs de rouages éco-politique. A moins que réussisse à faire directement s’instaurer changement de paradigme économique de sorte à « éradiquer la misère », mettre en place idée / système permettant à tout un chacun d’avoir un toit dans des conditions dignes, mais j’imagine que devrait aller avec rouages politique donnant la possibilité d’instaurer un tel changement radical. J’y crois pas trop même si lu des messages d’enthousiasmés, mais bon, qui sait ?

    Et toujours est-il que cela serait chouette que ce ne soit pas un adieu de la République. Reviendez, dame République !!!!! Nous trouverons bien une nouvelle constitution pour converger avec vous ? Qu’importe la couleur, dans une 6 ème version ?

    Ah !, dame République

    Beaucoup de militants l’ont rêvé,
    Macron est pas loin de l’avoir fait,
    d’avoir donné l’occasion
    d’une convergence d’oppositions
    face au système du néolibéralisme,
    de la mondialisation, de l’impérialisme,
    que s’écrive en France une collective révolution,
    ainsi que de par le monde par effet papillon,
    et si du rififi devait demain vous blesser,
    que vous deviez être un temps chagrinée,
    que de quoi douter sur ce qu’il se concrétisera,
    chaque instant a son potentiel, sa voie,
    et dans tous les cas, l’histoire à venir
    par les citoyens en mouvement ne devrait s’écrire
    sans vous, sans, passé le temps des vagues, des remous,
    que nous nous accordions avec vous,
    alors j’espère bien que cela n’est pas un adieu,
    mais un au revoir, et quel que soit le lieu,
    vous serez fière, contente de ce que tout cela donnera un jour,
    sans les pieds trop cassés, que nous en danserons, que cela vous sera bravoure.

  • avatar
    Revolta

    La Province du Québec tente d’abaisser son seuil d’immigration, parce que ceux qui ne parlent pas Français ne s’intègrent pas (sous-entendu les non européens).

    Mais ce n’est pas gagné car Trudeau-Macron n’est pas d’accord, à cause du manque de main-d’oeuvre. C’est donc bien pour une main-d’oeuvre sous-payée, sinon les Québéquois prendraient les boulots, que l’Etat Fédéral canadien s’y oppose : c’est exactement la même chose que l’Europe qui veut nous imposer sans cesse plus d’immigrés non européens pour les firmes, tout en nous culpabilisant au nom de l’humanisme, c’est la grande arnaque morale.

    Désormais l’Institut Pasteur fait sa pub pour la recherche sur le mortel Ebolha, encore un cadeau de l’immigration… Avec toutes les maladies éradiquées chez nous mais qui ressurgissent, grâce à ces pays où la variole, la varicelle, etc ne sont pas éradiquées. On entend aussi comme grande cause à financer, la drépanocytose, dont seuls les Africains et associés sont porteurs, puisque c’est génétique. Et dont le dépistage et le traitement ruine notre sécu.

    Je suis révoltée qu’on laisse crever mes compatriotes, et qu’on n’a de cesse que de donner des droits aux immigrés même clandestins. Et pour contourner nos réticences et accélerer cette immigration, voilà que l’on met en place le droit au regroupement familial des clandestins mineurs. Ce qui donne lieu à un traffic formidable : on envoi les mineurs clandestins en éclaireur chez nous, avec en poche le nom et le téléphonne de la personne qui va les aider à le mettre en oeuvre ce droit : à nous les familles de 12 enfants sans compter grand-mère et cousins. Vivement un gouvernement à la Trump. Vivement un patriote au pouvoir, n’importe lequel pourvu qu’on arrête ce facisme inégalé de nous imposer chez nous la terre entière à entrenir aux frais des Français pauvres, et au profit du cac qyuarante, par cette main d’oeuvre à pas cher.

    L’Europe semble perdre du terrain, ça me réjouit chaque jour. Les Suisses ont bien raison d’être indépendants et maîtres chez eux. Immigration controlée et référendum sur tous les sujets dans les cantons. Est-ce que ça les empêche d’être les premiers dans beaucoup de domaines technologiques, industriels, écologiques ? Mais non, bien au contraire. Un pays homogène est un pays qui a une identité forte, et c’est ça que l’Europe fédérale veut effacer. La France française s’est levée, j’espère qu’elle ne baissera pas les bras. Monter le smig ? Mais c’est tout l’édifice qui s’écroule pour nos maîtres d’oeuvre. Payez les Français, et ils prendront les boulots. La technique des boulots sous payés fait partie du stratagème pour nous inonder de tiers monde. Haute trahison.

    @Pascal

    Vous avez de belles idées pour Personne. Elles peuvent déboucher ; mais comment faire pour l’urgence actuelle ? En tous cas en France l’aide de la caisse d’allocations familiales pour une femme seule avec trois enfants est de 1.414,92 € par mois, je viens de consulter les chiffres. Ca mérite réfexion…

  • avatar
    Revolta

    J’ajoute que ces droits sont rétroactifs depuis la demande, même si le dossier met du temps à être examiné. Pour les Français vivant dans un pays étranger mais Européen, il faut vivre depuis trois mois en France pour bénéficier de ces droits. Il y a aussi des prêts à taux très réduits, 0,90 % par exemple. Pour 10 000 € emprunté, les remboursement sont d’environ 155 € par mois, les allocations logement diminuant d’autant ces remboursements.

  • avatar
    jacou

    Le but , le cap .

    Tel un point sur l’horizon qui se défile au fur et à mesure que l’on avance , le but n’est jamais atteint car cela signifierait la fin et cela n’est pas possible , la vie dans sa perception est en croissance constante . Par contre, si garder le cap sur son idéal est source et moteur de vie , il arrive très souvent que celui-ci rencontre des obstacles , le tort est de vouloir s’obstiner à les affronter quand cela est impossible , la sagesse, le bon sens , l’intelligence est de les contourner , de même qu’un navire lorsqu’il rencontre des écueils n’hésite pas à se détourner de sa route , voire faire demi-tour temporairement , ce qui pourrait passer pour un renoncement ne l’est pas c’est la flexibilité de l’intelligence du capitaine ,( à contrario ex du naufrage du « Concordia » https://www.youtube.com/watch?v=KBElWRufTBc ).

    Quelques bonnes suggestions d’un coach :

    « 2. Plus qu’un objectif, il vous faut un cap
    Ne vous méprenez pas, avoir un objectif précis c’est d’une importance capitale, mais le considérer comme un cap permet de soulager grandement la pression qui pèse sur nos épaules et de nous simplifier la vie le long du chemin.

    Le cap, c’est une direction. Vous choisissez la direction dans laquelle vous voulez aller et vous commencez à marcher. S’il y a un obstacle qu’il faut contourner, vous pourrez le faire sans vous perdre en gardant la direction général à l’esprit même si vous devez faire un détour.

    3. Il faut être flexible
    Comme je l’ai dit plus haut, vous aurez des obstacles sur votre chemin, et certains seront infranchissables. Pour reprendre l’image du bateau, si vous êtes faces à une île, vous ne pourrez pas la franchir en bateau.

    Vous devrez donc vous montrer flexibles et accepter de dévier momentanément votre direction pour revenir sur votre cap une fois l’obstacle contourné.

    4. Il faut déterminer des escales
    Si vous ne gardez que l’objectif final à l’esprit, la route va être longue, très longue, et il sera facile de perdre la motivation.

    Plutôt que de vous laisser courir dans le grand vide, fixez-vous des étapes. De cette manière, vous aurez l’occasion d’enchainer les petits succès le long de votre route et ce sera plus facile de rester motivé.

    6. Prendre du plaisir à suivre le chemin
    Vous en êtes probablement conscient, quand on fait le choix de la passion la route est longue. Si vous faites tout pour prendre du plaisir le long du chemin, ça rendra votre parcours bien plus agréable, et surtout ça rendra l’urgence de l’atteinte de votre objectif moins forte.

    Si vous adorez le chemin, vous n’aurez pas de regrets même si la route est longue puisqu’au final tout ce qu’on fait dans la vie, c’est pour être plus heureux. L’important n’est donc pas tant l’atteinte de l’objectif que le fait que le parcours vous rende heureux.

    9. Soyez attentifs aux signaux de la vie
    Qu’on soit spirituel ou scientifique, on sait que la vie nous envoie des signaux pour nous aiguiller.

    Du côté des spirituels, ce sera un signe de Dieu, d’un ange ou autre, du côté des scientifiques ce sera de l’auto-sabotage ou un boost hormonal mais le résultat et le même : si vous faites attention, vous pourrez voir et suivre les signaux qui vous guideront. »
    https://www.nouvelhomme.fr/10-astuces-pour-garder-le-cap-et-suivre-sa-passion/

    @ Revolta , votre idée très concrète me semble intéressante et va dans le sens , le cap cité plus haut

    @ Pascal, nul doute que ton soutien inconditionnel portera ses fruits .


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER