Voulez-vous que je vous raconte votre vie ? 5


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Adressez-vous à Personne

Personne@lejournaldepersonne.com

Share Button


5 commentaires sur “Voulez-vous que je vous raconte votre vie ?

  • avatar
    Pascal

    Une perle pour inviter à raconter sa vie, maux clés, sujets qui tiennent à cœur, œuvres, tourments et tout. Superbement contée.
    Quelque part, c’est comme si vous aviez transcendé le rôle d’écrivain public en y ajoutant talents de scénariste, d’incarnation, réalisation, montage, production, si je puis dire.
    En la regardant, en regardant la vidéo, je me suis dit qu’une bonne tranche de vie et tout peut se « cristalliser » en moins de 3 mn, après, je trouve vos longs métrages aussi passionnants, et vu le travail que ça demande déjà pour un court, je vous souhaite que le « presque rien » vous permettra de vous y retrouver pour les longs métrages. Bon, pourra mettre en place une / des campagne(s) de financement participatif pour sa/leur réalisation si celui ou celle / ceux / celles qui vous font une demande de long métrage qui vous motive à scénariser / incarner / réaliser / produire ne peut donner que pas grand-chose, ptêtre ça que vous envisagez, et bref, en tout cas, je vous souhaite d’avoir du succès, de pouvoir vous y retrouver et tout.

    Ancrage

    Une tranche de vie ;
    des étapes et des maux ;
    des pensées et des croisées ;
    des guerres et des impacts marquant l’esprit ;
    des prémices, des rêveries, des idéaux sur les flots
    d’encre mêlés à un environnement qui a sculpté
    de l’étant cheminant de page en page
    du grand livre de son humanité,
    embaumé des palpitations, des blessures et d’élans du cœur ;
    sublimés au filtre d’un rivage,
    d’une conscience animée, à le scénariser, l’incarner,
    le conter, le réaliser, l’ancrer en film, talents de créatrice en chœur.

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    Combien ça va vous coûter ?

    Quelqu’un m’a écrit pour un complément d’information au sujet de la biopic, de l’autobiographie numérique, du film de sa vie que je me propose de réaliser… avec lui.

    1- combien ça coûte ?
    Si j’étais gourmande, je dirais : les yeux de la tête.
    Mais en vérité, je n’en sais rien et la décence ne m’autorise pas à fixer un prix mais plutôt à faire valoir une valeur : la VIE.
    Disons que chaque long métrage me permettra de boire, de manger à ma faim et de déguster un bon café sans rien devoir à personne.
    Pour subvenir à mes besoins, je n’ai que la plume et l’imagination recréatrice.

    2- Quid du questionnaire ?
    À partir du moment où l’on s’accorde sur le principe et que l’on signe un contrat de confiance et de confidence, je vous adresse un questionnaire, avec 90 questions environ.
    Vous y répondrez à chacune en 4 ou 5 lignes pour fournir une petite prise à mon imagination.
    À titre d’exemple :
    Première question : date, lieu et heure de naissance pour que votre film commence un peu comme le fabuleux destin d’Amélie Poulain… où l’on apprend ce que le monde faisait au moment où vous êtes né. La une de tel ou tel journal, l’évènement qui vous a accompagné ou contre lequel vous vous êtes cogné.
    Vous m’enverrez peut être la photo du lieu, de la maison ou de la région pour que ma plume puisse vous situer.
    Quant à l’heure, elle me permettra, même si je n’y crois pas, de vous gratifier d’un profil astrologique, dire ce que les astres disent de vous, lequel était exalté, lequel en déclin, quelles difficultés ou quelles oppositions vous êtes censé surmonter ou assumer…
    C’est très intéressant sur le plan littéraire de vous biographier en faisant appel aux astres…
    On l’a fait pour Hugo, pour Napoléon… pourquoi pas pour vous ?
    Je n’en dirais pas plus même si c’est à moi que ça met l’eau à la bouche.

    3- Quid de la réalisation ?
    C’est une voix off qui va raconter en musiques et en images votre vie telle que vous auriez aimé qu’on vous la raconte, en étroite relation avec votre sensibilité et votre sens de la réalité…
    Je puiserai dans vos réponses au questionnaire. Faites-moi confiance. Vos photos, vos diapos, vos vidéos me permettront de réaliser une œuvre authentique qui vous respire ou vous inspire.
    Et si vous n’en disposez pas de beaucoup de documents, je m’efforcerai de forger moi-même les images pour y remédier.
    Ce sera en musique, avec tous les sons qui vous ont bercé ou jalonné votre parcours personnel ou professionnel…
    Je commencerai par l’écrire comme un roman où chaque mot va être pesé, soupesé pour vous représenter ou vous rendre présent.
    Puis je scénarise… avec une logique qui n’a rien de chronologique… Je peux par exemple, consacrer plus de temps à votre première rencontre si elle a été à l’origine de tous les bouleversements ou à votre profil psychologique si c’est plus intéressant pour comprendre votre tournure d’esprit… C’est un travail de mise en relief.
    Ce qui est touchant chez l’un, ne l’est pas chez l’autre.
    N’oubliez pas qu’il s’agit d’une œuvre singulière, unique… à nulle autre, pareille.
    Puis du montage avec une succession d’images qui vous parlent et parlent de vous…
    On verra parfois même des textes défiler quand il s’agit d’un penseur avéré qui a un message à laisser.
    Et la musique enfin… instrumentale ou vocale, c’est dans le disque dur de votre mémoire que je puiserai.

    4- Quid de l’intérêt : à quoi ça sert ?
    Je vais vous faire une petite confidence :
    J’ai toutes les capacités pour écrire, décrire et rire à la place des autres, à faire une œuvre utile de leur vie, mais je suis incapable de le faire pour ma propre vie… je n’aurai aucun plaisir, aucun génie pour me raconter…
    En revanche, je payerai cher, celui ou celle, qui le fera bien à ma place.
    Votre intérêt me semble aller de soi : qui ne rêve pas de faire de sa vie une œuvre d’art ?

    Personne

  • avatar
    jacou

    C’est une idée très intéressante pour celles et ceux qui désirent voir une vision d’eux même par un point de vue extérieur, c’est une très grande ambition dont je vous en estime la capacité à réaliser …

  • avatar
    Gaëlle

    “Voulez-vous que je vous raconte votre vie ?”

    Pitié, surtout pas… !

    Je ne vois pas qui pourrait être assez masochiste (ou inconscient) pour solliciter qu’on l’explose lentement, en musique, en beauté, en conscience, qu’on fasse de lui mille éclats de miroirs réduits au silence. En tous cas, même moi, je ne me risquerais certainement pas à ton jeu danjheureux ! (enfin si, j’aimerais bien, bien sûr, « faire de ma vie une oeuvre d’art », mais tu comprendras, j’en suis sûre, que je préférerais tellement le faire moi-même… )

    Client, si tu m’entends : apprête-toi, si tu te prêtes au jeu de la donzelle, à t’en faire remontrer sur toi par la demoiselle. Elle est sirène tu es sa proie, tu vas apprendre sur toi ce que tu n’as jamais pu entendre. Courage mon gars, la vérité n’est pas tendre.

    Bonsoir chère Personne,

    je ne sais si tu me liras, il y a si longtemps que je ne t’ai écrit.

    Je veux te dire que je t’aime toujours d’un amour intègre et pur, je continue de te lire, de te recevoir en pleine face, en plein ventre, en plein coeur.

    J’ai entendu tes plaintes au sujet de ceux de tes « amis » qui t’abandonnent, je regrette de n’avoir rien à t’offrir ; mais sans que tu le saches, sans que jamais cela ne te profite, sans que jamais rien ne t’en revienne, tu as planté, en moi comme en tant d’autres, ta flèche à tout jamais, je vis de ce poison qu’est la poésie, dont tu es l’incarnation.

    J’entends tes plaintes depuis des années sur tes difficultés à survivre. Tu dois savoir que ce sacrifice que tu fais à ton art, pour difficile qu’il te soit, est le seul espoir pour beaucoup d’entre nous ; le seul signe que tout idéal n’est pas mort ; que la beauté pure, le courage désespéré des guerriers fous, l’intelligence de soi, du monde, des vérités cachées de l’univers, l’accès aux portes secrètes des anciennes valeurs oubliées (honneur, vertu, don de soi à la cité) ne sont pas des illusions de mon esprit malade, tu me sauves de la folie, depuis tant d’années tu me sauves, tu sauves le monde, je ne sais pas si tu comprends ce que je dis.

    Je n’éprouve ce grand amour que pour deux personnes : un anonyme et Personne, deux médecins-poètes, des chamans chacun dans son genre. Quand tu sais que tu as croisé ces deux êtres dans ta misérable vie, tu comprends que Dieu existe. Je te remercie intensément, infiniment, de tout mon coeur d’enfant migrant échappé d’un monde fou, qui a trouvé refuge en ton sein, en ta beauté, ta généreuse sévérité, celle qui ne passe rien et pardonne tout, aime et comprend, mathématiquement, musicalement, poétiquement, sans concession.

    Tu rêves souvent j’en suis sûre d’être une autre que toi, cet être improbable, insoutenable, dont la fondation-même est la perfection et l’impeccabilité. Ce doit être terrible d’être toi, je vois ça depuis toujours comme une espèce de terrible malédiction. Le poète est un monstre, un avertissement des dieux, il effraie, répugne, révulse, malgré toute la fascination qu’il exerce.

    Ce serait ridicule de ma part de t’encourager, « ouais, vas-y, crève de faim, continue à embellir le monde gratuitement, c’est le sort des divinités ». Je sais pas quoi te dire. C’est l’horreur, cette vie, c’est que des choix déchirants.

    Je voulais aussi te remercier pour la dédicace, je la prends comme d’hab en plein pour moi, carrément pour lui et moi (moi tu sais je suis comme toi, je vis que dans des histoires, mais que je n’écris même pas ! C’est ton courage, tes deux mains, qui font la différence entre toi et les autres, une femme d’action autant que de réflexion, la sage guerrière, c’est le rôle le plus difficile à tenir que tu t’es donné, c’est le rôle de ta vie, je te jure jusque là tu l’assumes à la perfection. Perfection je veux dire impeccabilité, c’est à dire intelligence pratique, réalisation technique quasi immédiate, du coeur au cerveau, du cerveau à la main chez toi il n’y a qu’un pas, celui que courageusement tu fais à chaque mot écrit vers ton destin.

    (j’ai honte de t’encourager. moi je fais prof dans le public, j’ai mes propres guerres ; n’empêche je crève pas de faim, jamais. Artiste c’est horrible, c’est pire que tout, tu es considéré comme un mendiant ; le peu qu’on te donne, on te le lâche comme un immense bienfait dont tu voudras bien, s’il te plaît, te sentir redevable ; si parfois tu as des doutes, des regrets, des remords même peut-être ! on te fera sentir comme tu es indigne, incapable de tes choix. Mais si tu es sûre de toi, alors tu es trop sûre, arrogante et détestable, les gens te fuient et te conspuent. Artiste, ça pue.)

    Je sais pas quoi te dire d’autre chère, chère camarade, je suis pas douée tu sais pour parler ni pour aimer, je préfère me taire et prier. Je t’embrasse, je te lis, je t’aime.

    Aux autres camarades : pareil.

  • avatar
    Pascal

    Je viens de recevoir ce message : « Si je peux me permettre, trois remarques.

    1. L’idée du forfait n’est pas mauvaise cependant appliquer un prix différent selon les revenus implique de produire certains documents. (Par exemple un avis d’imposition) cela peut être délicat.

    2. Concernant le montant du forfait. Estimez le temps nécessaire à la réalisation d’un court métrage. Par exemple : Si cela vous prend un mois à 3K semble correct mais 1K insuffisamment rétribué.

    3. Sachez que à titre de comparaison la réalisation d’une vidéo de 15 mn est facturée plus de 1000 euros par des boîtes de production.

    Voilà voilà »


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER