Enquête sur l’homme au couteau 7


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Soit, je viens d'être désignée à la tête de cette C.A.T., de cette cellule anti-terroristes pour vous apprendre à dépister, à chercher et à trouver de nouvelles pistes.

J'appelle un chat, un chat... je suis réaliste mais ça ne m'empêche pas de faire œuvre d'analyste et de me demander si derrière le chat, il y a ou il n'y a pas un rat.

Celui-là, il ne faut surtout pas le rater, si vous ne voulez pas passer à côté.

J'ai entendu ce matin à la radio, une responsable politique, de droite extrémiste, déclarer son désarroi de ne pas voir sous les verrous tous les fichés S.

Elle ne sait toujours pas ce que c'est que d'être fiché S, l'artiste. Elle ignore que même son nom figure sur la liste.

Je vous rappelle donc à toutes fins utiles, que les fichés S sont ceux, tous ceux qui sont "susceptibles" de bouger les lignes, tous ceux qui s'efforcent de rompre un certain équilibre ou d'inverser le rapport des forces et que nous appelons communément : des fauteurs de troubles.

Il y a de tout là-dedans : tous ceux qui débloquent, les black-blocs et tous ceux qui sont susceptibles d'égorger le coq... gaulois... les frères musulmans.

On ne peut pas décemment les mettre tous dans les fers... parce qu'on condamne les gens pour ce qu'ils font et non pour ce qu'ils s'apprêtent à faire... oui pour l'action, non pour la science-fiction.

L'homme au couteau... et je regarde aussitôt les titres des journaux : un mort et quatre blessés... avec une lame de 10 cm... Voici l'arme du crime.

Où est-ce qu'il a pu se procurer un tel engin ?

S'il vous plaît et même si ça vous déplaît, ne soyons pas complices des coups d'éclat, ni au service des raisons d'État. Soyons sans compassion !

Ne rallumons pas les mèches de Daesh... il ne demande que ça... qu'on lui impute tout acte de mauvais aloi... on lui fait de la publicité pour pas un rond en saisissant toutes ces balles au bond !

C'est nous qui faisons sa propagande. Nous ne sommes pas là pour écrire un roman, ni pour faire les singes à la télévision.

Quoi qu'on en dise, nos médias sont politisés, ils ne dramatisent pas au hasard mais pour stigmatiser, nous dévaliser et nous vider de toute matière grise... abrutir en s'adressant à des abrutis.

C'est quoi comme jeu de pistes ? Un enfant de cinq ans trouverait ce jeu inintéressant, débile ou stérile !

Et on a vite fait de remuer le couteau dans la plaie...

Une arme blanche que le terroriste s'est probablement procuré dans un marché noir.

Non, ce n'est pas la fin mais le début de l'histoire... de ce terrorisme Low Cost.

On enferme sa famille, ses amis et on les interroge pour faire comme si.

Qui lui a fourni le logis, la logique, la logistique ?

Qui était au courant de ce lavage de cerveau ?

Il faut délier toutes les langues qui lui ont roulé une pelle et mettre sous pression tous ceux qui ont partagé ses impressions, ou son envie de verser le sang des innocents.

Notre ministre de l'intérieur s'interroge sur l'opportunité d'interdire la vente des couteaux, surtout ceux qui sont à double tranchant.

Le chef de l'État y réfléchit sérieusement dans son for intérieur à Briançon... un couteau... ça tue énormément... ça égorge les moutons... de Panurge... Panurge, c'est un groupe d'électeurs qui ne sont ni de droite, ni de gauche... qui ont élu le Président, précisément pour exterminer tous ceux qui ont un couteau entre les dents...

J'entends les questions qui se bousculent au portillon de votre entendement :

Doit-on interdire

1- les couteaux ?

2- l'islam ?

3- OU les sorties ?

Vous aurez du mal à vous en sortir parce que la réponse tombe sous le sens :

4- interdire la politique médiatique qui relaye ce genre de dramatisation... c'est la seule façon de nous épargner tout ce ramdam à la veille de Ramadan...

Car je vous le dis en vérité : en tirant ce genre de sonnette d'alarme, on incite des milliers de détraqués à faire usage de ce genre d'arme.

Oubliez le couteau et reprenez votre boulot !

Auteur interprète : Emeline Becuwe
Scénario : Emeline Becuwe
Actrice : Emeline Becuwe

Share Button


7 commentaires sur “Enquête sur l’homme au couteau

  • avatar
    Tony

    17 témoins, dont des médecins, témoignent devant l’OIAC (Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques) qu’il n’y a jamais eu d’attaque chimique le 7 avril à Douma en Syrie. Seulement une mise en scène à l’hôpital.»

    https://www.facebook.com/francedebouts/videos/2114033865303296/?hc_ref=ARSknSnuG4PoNvKJpNoQxijZnkyxiCbXb_Kd8G7ODyX8yDKyASIc8I9Pp-h4DpbouGo

    Mise en scène , comme la mise en scène sur la guerre du golf ou la soit disante infirmière n était autre que la fille de l ambassadeur du Koweit au Stats

    Les faux bébés koweïtiens
    Montage. Pour faire accepter la guerre du Golfe, on invente un massacre de nouveau-nés.
    Mireille Duteil
    Publié le 16/08/2012 à 00:00 | Le Point

    « Je m’appelle Nayirah et je suis une jeune Koweïtienne. J’ai vu les soldats irakiens entrer avec leurs armes dans la maternité de l’hôpital de Koweit City. Ils ont arraché les bébés des couveuses, les ont emportés et les ont laissés mourir sur le sol froid. » Les représentants du Comité des droits de l’homme du Congrès américain écoutent ce témoignage terrible dans un silence religieux. L’assistance est médusée devant cette barbarie gratuite de la soldatesque irakienne qui a envahi le Koweït le 2 août 1990. Nul ne demande, ce 10 octobre, à enquêter sur l’identité du témoin. Elle semble si sincère et si bouleversée, et on leur a expliqué qu’il était nécessaire de protéger sa famille restée au Koweït.

    Les représentants américains ignorent donc que sous le pseudonyme de Nayirah se cache la propre fille de l’ambassadeur du Koweït aux Etats-Unis et qu’elle participe à la machination montée par le Koweït et les Etats-Unis pour faire accepter à l’opinion publique américaine et mondiale une future intervention militaire. Elle aura lieu en janvier 1991. Pour Washington, il ne suffit pas d’obliger le dictateur irakien à retirer ses troupes du Koweït, il faut casser l’Irak, ce pays trop peuplé, trop riche de ses hydrocarbures, à l’armée nombreuse et qui, dix ans auparavant, a eu des velléités de se doter de l’arme nucléaire. Inadmissible.

    Le Koweït, soutenu par le Pentagone et la CIA, a fait appel à une agence de relations publiques, Hill and Knowlton, pour préparer les esprits à l’indispensable guerre. Coût du contrat : 10 millions de dollars. Quelques semaines plus tard, le très respecté quotidien The New York Times, le premier, rapportera des informations en provenance de l’ambassade américaine au Koweït. Un article explique que, dans un télégramme envoyé au Département d’Etat, l’ambassadeur américain a cité les noms de deux médecins et d’une infirmière qui ont vu des soldats irakiens tuer des prématurés dans un hôpital de Koweit City.

    Mal absolu. D’autres témoignages suivront jusqu’à la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, le 29 novembre 1990. Les membres permanents du Conseil doivent voter une résolution autorisant un éventuel recours à la force militaire en Irak. Ils entendent eux aussi des témoins d’exactions irakiennes, dont un chirurgien qui affirme avoir enterré lui-même une dizaine de nouveau-nés jetés hors de leur couveuse par les soldats. Son témoignage de première main n’est pas mis en doute. D’ailleurs, le président George Bush lui-même n’a-t-il pas fait état, à deux reprises, lors de ses interventions télévisées, de l’affaire des bébés koweïtiens ?

    Lorsque Amnesty International et l’Observatoire des droits de l’homme au Moyen-Orient mettront ces affirmations en doute, faute d’avoir trouvé des témoins fiables pour les corroborer, nul ne les écoutera. Les opinions publiques sont convaincues que Saddam Hussein est le mal absolu et que son armée est coupable de toutes les barbaries. L’opération de désinformation a pleinement réussi.

    http://www.lepoint.fr/societe/les-faux-bebes-koweitiens-16-08-2012-1696502_23.php

    guerre déjà qui était un mensonge , sans aucune enquette de faite , international et indépendante , guerre qui as embrasez le moyen orient depuis 15 ans , fait plus de 4 Millions de morts directement et on ne compte pas ceux de leurre soit disant dommage collatéraux , épidémie , famine , communautés qui s entredéchire , famille explosez et exposez aux yeux du monde comme des bêtes, guerre pour le pétrole déjà , les territoires qui en recèles sous couvert de guerre de religion et démocratique , dogme toujours très pratique pour embrassez l intime conviction qui serez attaquer de partout dans cette dualité de l humanité réveillez par d obscure idées que le problème c est l autre , celui qui ne sait pas , n est pas informer , duper , violer dans sa conscience qu elle est réelle , alors qu elle n est que fabriquer pour dominer , conditionner pour l Intérêt de la primauté d une idéologie idiote et a dépasser pour s accaparer territoire et pouvoir sur l énergie de tout pays , tenez le Madagascar recèle de pétrole , une des plus grande nappe de pétrole , pétrole qu on va déverser , polluez , créant ainsi des maladies , pétrole qu on peut remplacer pourtant comme l uranium qui appauvrit jusqu au cellule Humaine , le Madagascar peut être une cible aussi pour c est dégénérés , le Vénézuela l est dans le collimateur aussi , comme la Syrie et l Iran qui en ruisselle !

    https://www.facebook.com/MonsieurTroll/videos/1351608848201791/?hc_ref=ARTexmBr86NkDdsZbiIB10To8hBXCIMQxpZ3EwhHkEcqQ4raDxREZAN5gzpyhQfSNJI

    Cautionner un systeme qui de plus détruit la terre les mers le ciel , l air pour que quelques gros porcs avides , cupides , stupides qui s engraisses encore sur le dos de la société Humaine
    ce n est pas possible , pour tout les enfant de la terre et c est jours qui on ce droit d’ être heureux dans le labs de temps qui lui est un due de grandir d évoluer de s élever
    alors oui désobéissance , a toutes les fleur au canon , et a d autres

    https://www.youtube.com/watch?v=dq6G2YWoRqA

    ah sun ma envoyer du barry whyte , chelou , j arrive pas a mit connecter lol préférence la ville lié

    https://www.youtube.com/watch?v=N0UXpTGr05s

    et ces venins , salutation fraternel

  • avatar
    Pascal

    Une perle d’enquête sur l’homme au couteau et traitement par les médias.

    On a beau avoir conscience qu’avec le risque d’effet mème, les mauvaises nouvelles – tragédies peuvent participer à forger une idée du monde qui occulte du « positif », on s’y laisse ptêtre plus facilement absorber. En tout cas, j’ai l’impression de ptêtre consulter plus d’articles sur sujets de société quand je vois passer des annonces sur des attentats, et ceci dit, quand je zyeute des articles annonçant plus de 2400 blessés lors de manifestations en Palestine, terrible. Me fait penser que peuvent enquêter sur les manips pour la place de l’Opéra, d’un article, semblerait qu’ils en sont sur l’idée que Daech se sert du passé tchetchene pour manipuler la nouvelle génération, mais avec le coup de la provenance des armes en Syrie et cie, de groupes dans la mouvance Al-Qaïda – Daech avec rôle des USA en Afghanistan et de la France en Syrie, du moins à un moment donné même si question de difficulté de savoir si affaire à rebelles ou proche de l’EI, le sort réservé à Gaza / aux Palestiniens, et puis sur les marchands d’armes qui peuvent armer des groupes opposés sans que cela leur pose des cas de conscience, tout cela fait que bon, peut se dire que c’est les armes qui devraient être fichées.

    Boris Cyrulnik sur le terrorisme et le complotisme : https://rutube.ru/video/cbec499ef62437077627f04e3e74c121/

    Syrie – Daesh émission radio où est évoqué des « erreurs » : https://www.youtube.com/watch?v=36YQKjBckcs

    Sur les marchands d’armes : https://www.youtube.com/watch?v=zRyAEiPIy94

    Histoire d’un couteau

    Le long d’un chemin en pleine campagne, non loin d’un antre, un homme en aperçoit un autre avec un couteau à la main : « Oh là là, qu’allez-vous faire là ? Je vais appeler, euh, mince, mon téléphone ne capte pas ici. Euh, alors ? »

    « Bah, en quoi ça vous regarde ? »

    « C’est que, vous pourriez avoir fait du mal à quelqu’un et vouloir vous débarrasser de l’arme, ou préparer un attentat, ou vous servir de ça contre vous-même ? »

    « Hmmm, euh, ben, c’est un amalgame de raisons, et ayant été absorbé dans mes pensées, je ne pourrais vous dire ce qui a prévalu de manière certaine, mais pour tout vous dire, sur mon chemin, j’ai aperçu sur le palier d’un escalier ce couteau. Il m’a rappelé un vague souvenir d’enfance, la fois où un frère m’avait lancé un couteau de table arrondi au bout, donc sans vraiment de pointe, que j’avais reçu sur l’épaule. Je ne me souviens plus trop des circonstances, si je l’avais agacé pendant une dispute au point que, ou défi pour voir car devrait pas trop blesser, mais je me souviens de l’avoir reçu en plein l’épaule par réflexe de protection. Et quand une chose vous rappelle un souvenir, non que je sois maso, hein, mais euh… Et puis bon, je me suis dit que ça serait un bon outil pour tuer l’agneau et le loup en moi, avant de les dévorer !! »

    « Euh… Ouh là là, vous êtes inconscient ou quoi ?

    D’un, c’est donc comme si vous aviez volé ce couteau ? En plus, sans trop savoir à quoi il a servi avant ? Si il a servi à tuer, vous pourriez être accusé, on y verra ptêtre que vos traces ?!

    De deux… euh, j’ai pas compris. Vous voulez vous faire du mal ? Vous avez besoin de parler à quelqu’un des maux qui vous assaillent ? Je ne suis pas psy, mais euh… »

    « Il a pu m’arriver d’avoir des instants proches de la mélancolie, mais vous n’y êtes pas du tout.

    Bon, il est vrai qu’il faut être un brin inconscient pour ramasser un couteau comme je l’ai fait, néanmoins, pour l’idée de tuer l’agneau et le loup en soi avant de les dévorer, il s’agit de symbole, je suis végétalien, et le couteau me sert aussi de symbole pour un rituel alchimique méditatif à cette fin symbolique. Il me semble qu’il y a un terme.

    Euh…

    Un catalyseur pour une sorte de catharsis ? Pour se purger des disputes d’avec les autres et avec soi, sorte de tentative de réconciliation cosmique pour la veille de Ramadan. J’ai un doute, je ne suis pas certain que c’est le même mot que j’avais sur le bout de la langue, mais c’est un peu l’esprit. »

    « Je ne suis pas certain d’avoir bien compris, si ce n’est que vous n’allez donc pas faire de bêtises avec. Du moins, si vous dites vrai ? »

    « Bah, si vous avez un doute, vous n’avez qu’à me suivre ! »

    « Euh, et si vous le retourniez contre moi ? »

    « Vous pourrez rester à bonne distance si vous le souhaitez. J’allais, après mon rituel, couper du bois pour alimenter un feu de joie, et enterrer le couteau dans la foulée de la réconciliation avec moi ! »

    « Vous êtes un peu… euh… étrange, bizarre, mais vous ne semblez pas un terroriste, alors euh… »

    « Quelle est la tête d’un terroriste, pour vous ? »

    « Euh, ben… disons question d’attitude ? »

    « Vous en avez beaucoup côtoyés pour vous en faire une idée fixe et me comparer avec ? »

    « Façon de dire que vous dégagiez quelque-chose d’un peu sympathique ! »

    « Je ne veux pas ergoter, mais euh… N’y a-t-il pas des histoires de serials killers qui ont l’air affables en société ? Mais bon, merci ! »

    « Bah, certes, euh, bon, je vous laisse ! A tantôt si nos routes devaient se croiser de nouveau. »

    L’homme l’observa de loin, en cachette, au cas où, avant de vaquer ailleurs à ses occupations d’enquêteur.

  • avatar
    jacou

    Paroles d’un sage paysan :

    « Pour moi, l’amour est une valeur suprême qui préexiste, une énergie qui emprunte notre corps pour se révéler. J’ai écrit un livre avec le biologiste Jean-Marie Pelt (« Le monde a-t-il un sens ? », chez Fayard, NDLR) sur le fait que la vie sur Terre s’est organisée moins sur la rivalité que sur la coopération et la complémentarité. Dans la nature, rien ne s’oppose à rien. C’est l’homme qui a introduit la dualité. Et la dualité majeure de notre époque est celle qui oppose l’humain à la nature, à la vie, à sa vie. Aimer, au fond, consiste à retrouver notre alliance avec la nature. Je reste aussi très attaché à cet homme qu’on appelait Jésus-Christ, et à son message, plus nécessaire que jamais en ces temps troublés : “Aimez-vous les uns les autres.”

    « Lumière, étymologiquement, ce mot signifie « lucidité ». Hélas, en ces temps d’obscurantisme, nous en manquons cruellement. Comme l’amour, la lumière préexiste au destin humain. Sans lumière, aucune plante ne pousserait. Nous pouvons la révéler en nous, car elle nous transcende. On parle d’individus éclairés, clairvoyants par rapport aux autres et à eux-mêmes. Trouver sa lumière, c’est explorer son intériorité, arpenter ce champ de contradictions tiraillé entre des pulsions destructrices et créatrices. C’est se reconnecter à cette vérité active en soi qu’est la nature. La façon dont la vie s’organise, dont elle se comporte, dont elle coopère, tout n’est qu’intelligence. Une personne qui s’inspire de la nature ne peut que trouver la lumière. »

    M comme mental
    L’humanité est en train de s’exclure de la vie.
    « On en a besoin, mais lorsqu’il est déconnecté du corps, il devient source d’angoisses. Il tourne, il mouline, il crée un excès de représentations négatives. Je regrette que, dans notre société désincarnée, le mental ait pris le pouvoir sur le sensoriel. On ne respecte pas son corps, que l’on nourrit avec une alimentation industrielle déséquilibrée et trop riche.

    T comme Terre
    « Cette Terre, magnifique oasis au milieu d’un grand désert astral et intersidéral, nous n’en avons qu’une. Et je l’aime comme une mère, une fille et une amante. Malheureusement, l’homme la perçoit comme un gisement de ressources qu’il voudrait épuiser jusqu’au dernier arbre ou au dernier poisson. On ne détruira pas la planète, car elle a des capacités de régénération énormes. Mais on détruira l’espèce humaine, à cause de la toute-puissance infantile de l’homme vis-à-vis de la nature perçue comme une marâtre.

  • avatar
    Revolta

    Je ne remercierais jamais assez nos « Services » de zigouiller sur place ceux qui veulent revenir, la tribu islamique des « Assassins ». Qu’on foute dehors ceux qui, selon une périphrase inouïe qu’a osé un journaleux pour ne pas être accusé « d’incitation à la haine raciale et religieuse », ce qui en dit long sur de qui l’on parle, et l’utilisation qui est faite contre les droits des peuples et notamment du nôtre par les Soros et autres de l’ « humanismes » pervers pervertis et pervertisseurs, un journaleux donc a osé pour le jeune homme EGORGÉ par la sous merde tchintchine innocente avec son petit couteau le pauvre chéri, dire qu’il avait été « blessé à la gorge par un mouvement circulaire » Ha ha ha, cinquième Dan du mouvement circulaire, qui dit mieux ? Quel trouillomètre infâme peut battre la périphrase de ce journaleux ! Alors moi je veux qu’on les zigouille qu’on les vire du territoire s’ils sont étrangers, qu’on les foute au cachot à l’isolement à perpète s’ils sont de papier, et s’ils sont de souche, qu’on les mette dans des camps de désintoxication de la folie islamique, qu’on les envoie casser des cailloux à Cayenne. Avant hiers il y avait un film inoui sur la guerre d’Algérie. Comment un seul officier de nos « Services » a réussi à faire en sorte de foutre en l’ai toute les villaya, à les faire s’entretuer eux-même : un coup de génie (et de courage), une maîtrise parfaite de l’intox. Alors j’espère que l’un ou l’autre de nos « Agents » agisse de même pour neutraliser cette vermine qui n’a rien à foutre chez nous, leurs familles non plus. Qu’ils s’égorgent entre eux ailleurs et dégagent de chez nous ou que nos Services les butent avant qu’ils ne fassent d’autres victimes avec leur fameux « mouvement circulaire » et leur pauvre petit canif innocent, face à la méchante société française. C’est insupportable, tout ça, vraiment, toute cette vermine prête à attaquer femmes et enfants s’ils n’ont que ça sous la main.

    en photo un exemple parmi tant d’autres de la lie de l’humanité que tous les connards incitent à venir chez nous

  • avatar
    Revolta

    Personne,
    Vous n’avez hérité en rien des scories d’ âmes sombres qui ensanglantent l’époque, par des décisions politiques ou des fêlés islamistes. En aucun cas et sous quelques formes que ce soit votre hauteur ne saurait défendre les islamistes, qui ne sont pas nos victimes, mais font des victimes.

    Ils sont à rapprocher des esprits détraqués de la révolution française, et je vous invite à lire lesquels dans ce petit encadré. Le jour où vous défendrez vos compatriotes victimes de génocide et mémoricide selon la formule de l’auteur, je m’intéresserais à vos lointains Palestiniens.

    La Révolution Française n’est qu’une immense arnaque des puissances de l’argent qui voulaient la société actuelle, soumise et dangereuse, mensongère et injuste.

    Une journaliste française, mariée à un Syrien, vivant en Syrie depuis des années, et qui a vécu cette guerre de l’intérieur y compris avec des tribus de bédouins, parlait hier sur radio-courtoisie, que je vous recommande à nouveau (plusieurs associations ou groupes de pensées ou invités philosophes, musiciens, écrivains, historiens etc s’y succèdent, chacun ayant un petit créneau horaire. On peut tomber sur une émission qui défend la mémoire de Pétain, une mission sur les saints indiens, une autre sur la physique quantique ou l’astronomie, ou encore sur un philosophe qui cause de Rousseau et d’autres, les campagnes de Napoléon, la vie sous la Restauration, Cochin, ce héros (Hopital Cochin) les trust des labos, la pollution, enfin que sais-je : c’est presque toujours passionnant, les invités connaissent leur sujet et sont es-qualité, souvent connus et reconnus ; enfin tout ce que l’on peut imaginer quand on n’est pas soumis aux annonceurs, puisqu’ils refusent la pub, et ne vivent que des petits dons d’auditeurs. « Radio Courtoisie l’information du pays réel et de la Francophonie »

    Ce matin c’était la musique sacrée dont les extraits étaient sublimes : normal nous sommes en France, et nous sommes dimanche de l’Ascenssion, même si vous ne nous entretenez que du ramadan, ramdam pour rien, ça ne prendra pas ici, et il repartira dans les bagages des importateurs, soyez-en sûre et n’espérez rien d’autre. Ou bien il se pliera à nos lois et nos manières, qui ne sont pas d’égorgeur.

    Pour en revenir à cette Française, elle est encore sous le choc d’avoir été boycottée par les médias, sitôt son reportage diffuse, interdite de média. que disait-elle donc sur la Syrie dont on nous bassine les oreilles avec le monstre à sa tête ? Eh bien qu’il ne s’y passe rien, ou presque rien, depuis le début de l’intox sur le même modèle que pour l’Irak et la Libye. que c’est pour cela qu’on entend peu les Syriens eux-même, c’est filtré chez nous, et le plus souvent les journaleux envoient leur papier depuis la Turquie ou le Liban.

    Elle dit qu’elle ne veut plus être journaliste, ce qu’elle est depuis toujours, parce qu’elle a constaté en rentrant en France que contrairement à ce qui est clamé, il n’y a plus aucune liberté d’expression, qu’on est muselé. Dés que son reportage est passé (je crois que c’est sur la 2 mais je n’en sis pas sûre) elle a été interdite de plateau, boycottée totalement. Crime de dire la vérité : qu’à par les immeubles, quartiers ou villes bombardées parce qu’ils étaient des repaires d’islamistes (entre les Russes, la coalition occidentale et Assad) on vit normalement dans toues les autres villes, et même celles que l’on présente comme affamées et martyrisées : les magasins sont ouverts, on fait son marché, on va à l’école, etc… un réfugié syrien furieu de ne pas être rentré plus tôt chez lui, avec tous ces bobards, alors que tout allait bien depuis le début dans sa ville. C’est ça l’intox, et c’est valable pour tous les sujets.

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    Revolta,

    J’avais rédigé pour vous hier ce billet que j’ai failli publier… mais je n’ai pas cru bon de le faire parce que la pointe d’humour qu’il comporte
    risquait de déplaire à tout le monde.

    « Sans désigner le lieu de ces crimes qui ont bien eu lieu, j’ai préféré saisir leur lien de parenté avec l’odieux et leur prétention commune à une certaine idée de Dieu.
    Je reconnais qu’il est facile discriminer un criminel dont le crime est pitoyable, effroyable, injustifiable… autrement dit indéfendable.

    a- le premier est un intégriste musulman qui a égorgé sa sœur parce qu’elle a passé un coup de fil à un homme.

    b- le deuxième est un intégriste hébreu qui a empoisonné son fils parce qu’il a appris qu’il était homosexuel.

    c- le troisième est un intégriste catholique qui a assassiné sa mère parce qu’elle a trompé son père.

    Les trois cas de figure sont pitoyables en un double sens : ils inspirent la pitié et le dédain. Les trois cas de figures sont abominables en un double sens : Ils suscitent l’émoi et l’effroi.
    Les trois cas de figure sont injustifiables en un double sens : ils témoignent qu’il n’y a pas de juste mesure entre le réel et l’idéel. Entre le naturel et le culturel…C’est soit l’un, soit l’autre.
    Pour les caractériser religieusement, je dirais qu’ils servent le diable en croyant servir Dieu.

    Les fous de Dieu sont d’autant plus indéfendables que leur crime n’a rien de pathologique au sens strict… leur crime est normal, pire : leur crime est banal…les langues les plus déliées diront moral… ça me rappelle Hannah Arendt et son concept de banalité du mal…qui en dit long sur le bien-fondé de toute morale.

    Et ça nous intrigue tous ces cerveaux mal irrigués qui briguent l’éternité.
    Quel avocat oserait franchir le pas sans risquer d’être disqualifié en cherchant à qualifier l’inqualifiable, à résilier le non-résiliable, ou à consoler l’inconsolable ?
    Même pas la peine de hiérarchiser ces crimes en dégageant leur niveau de gravité. Les trois reviennent au même degré d’obscurité, d’obscurantisme, de barbarisme.
    On peut à leur encontre rédiger le réquisitoire le plus sévère, on ne débarrassera pas pour autant le monde de ceux qui s’évertuent à refaire l’histoire :
    Des punishers qui sont fiers de remettre de l’ordre dans les choses.
    Le plus surprenant, ce sont toutes les voix qui s’élèvent aujourd’hui pour plaider leur cause, pour les excuser ou les gracier sans autre forme de procès. Morale extra-morale.
    Parce qu’il y a un retour du religieux, de l’intégrisme religieux, de l’extrémisme religieux. Un recours grandissant à Dieu… à la plus cruelle image de Dieu… aux plus sombres rituels pour appliquer la morale la plus austère à un monde délétère.

    Ce n’est pas exactement une guerre de religions, mais une guerre entre pieux et impies, entre religieux et irreligieux… j’irais presque jusqu’à dire entre science et conscience
    Avec le bond inespéré de la science, certaines consciences sont désespérées, elles n’y trouvent pas leur compte… elles se raccrochent au plus ancien ancêtre pour recouvrer leur bien être… elles recourent aux paradis perdus pour ne pas tout perdre de vue…la science ne passe plus…l’intégrisme devient le remède au modernisme, à un monde qui devient de plus en plus immonde. »

  • avatar
    Revolta

    Personne, Chère Personne,

    Deux idées… non, pensées plutôt, sont tombées dans mon café du matin, enfin les deux peut-être ; disons l’une politiqu et, la première, « biblique »

    La politique serait une idée, ce grand livre ouvert dans lequel piocher des bribes de connaissances des choses et des autres que l’on s’approprie un peu vite lorsqu’on les mets bout à bout. Toute idée se doit (par les temps qui courent) d’être générique ou de ne pas être. On est pressé de tenir dans la boite de sardine (pressé soi-même et pressé par le mouvement réductif extérieur).

    En illustration, inspirée par la cohorte de migrants qui m’insupportent, je reviens à mon exemple passé d’épinards.

    Donc si je n’en veux pas, on me reprochera en apparence de ne pas aimer les épinards. C’est mal, il faut suivre l’exemple de Popeye. Sous-jacente est l’idée force qu’il faut aimer les légumes, le lointain ayant même valeur que le prochain…

    Mais en fait ce qui est reproché en dernier lieu, sous jacent et de plus en plus présent, c’est de ne pas aimer manger. C’est ça « l’impact générique de la pensée unique » … Si tu ne manges pas tu dépéris, tu mourras de cette société où il faut en croquer ; c’est à dire être vil, soumis, bien-pensant, dénué de raison et de pensée propre, bon pour la boite de sardine ou remis à la mer ? Ils ont si peur qu’ils se précipitent dans la bonne huile, là où vous comme moi avons choisi le grand saut dans l’Océan. pont de salut donc pour les âmes damnées que nous sommes, en dehors du « vivre ensemble », cette expression qui me donne des nausées, ce préchi précha tout droit sorti d’un cerveau malade de pédophile des âmes fraîches, enfin je n’ai pas assez de mots pour dire mon dégoût à l’idée de cette espèce de partouze que l’on cherche à imposer à nos esprits.

    Voilà comment mon café du matin a ressenti le poids de cette opprobe résumée par ce summum de l’expression de la férule qui pèse sur nous : « le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit » ! Il fallait oser ! Eh bien tant mieux, ils en ont le résultat avec les populismes qui montent en Europe.

    Lâchez-nous la grappe, bande de faux-culs grassouillets, gardez vos leçons de morale, c’est la fin de l »‘homme nouveau », d’ailleurs voyez les élus italiens : gouvernement interdit aux Francs-Maçons, je me marre trop !!!

    La pensée du café du matin est tout à fait opposée à la première. J’essayais de comprendre le rêve qui m’avait réveillée en sursaut. Il y avait deux gugus qui marchaient dans un village. Je m’approche pour parler à celui qui avait un chapeau pointu et dont on ne voyait que la barbe très fournie. Mais quand enfin j’ai pu voir son visage il n’en avait pas ; enfin son visage était couvert de barbe totalement, on ne voyait même pas les yeux. La barbe était en tortillons, comme de la bruyère très serrée et fournie, et dans le fond, pourquoi pas au point où j’en suis, comme un bouc, comme le diable.

    Je lui demande (j’ai oublié quoi) et comme il ne répond pas, j’enchaîne : « Vous trouvez que je la ramène trop » ?. Il était un peu plus grand que moi, sa face tournée vers moi à moins d’un mètre, et il n’a pas répondu non plus. Je me suis réveillée avec ma question, si je l’a ramenais trop, et il m’est apparu que toute cette barbe étaient mes scories… J’en ai été persuadée sur l’instant, que même moi je ne vois plus rien de moi.. Ce n’est pas très confortable, quand on se croit légèrement supérieur à la moyenne, et parfois un peu plus. J’ai regardé par la fenêtre, et comme le ferait un « Prince de ce monde », j’ai pensé, trop tard, il est trop tard pour s’amender, tant pis… Et j’ai regretté de ne pas avoir rencontré avant Mr Scories. J’aurais peut-être fait l’effort de réflexion et d’auto-machin des remises en cause de soi-même, comme le font ceux qui ont peur de l’enfer, ou les repentants, ou les saints. Je ne suis rien de tout cela. D’ailleurs comment savoir ce que l’on est ou plutôt qui l’on est à travers ce champs de bruyère…. On se passera de la réponse, on continuera de ne vivre que l’instant, de soigner un animal, maudire les homoncules, rire et applaudir à la beauté de la nature, honnir et maudire ceux qui la détruisent, aimer Personne et personne, et l’on finira dans ce champs de bruyère qui couvre la campagne irlandaise, où gisent les héros gaéliques de l’Europe européenne.

    Hier était l’anniversaire de :

    « Le 21 mai 2013, Dominique Venner s’est tué en Notre-Dame de Paris, et la France a d’abord conclu au fait divers dans un lieu touristique. Lui voyait dans le monument chrétien les quatre piliers d’un temple gallo-romain datant du ier siècle, qui lui ont servi de fondation. Dans son cercueil, Venner a demandé que soient glissés L’Iliade et L’Odyssée, dans leur traduction publiée par Lecomte de Lisle en 1856.  »

    Dans le sens où je l’entends, j’ai répondu à votre lettre, Personne


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER