Take Fire ! 45


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Je souffre d'une grave maladie
Une maladie incurable
Je suis allergique aux mouches...
Ces petits insectes ailés et zélés dont l'union fait la force.
Rien que de les voir tourner en rond... ça m'indispose.
Ça me donne
Quelques réactions cutanées
Des vomissements
Une chute de tension... et je m'évanouis...
C'est psychosomatique
Et plus ça va et moins ça va
Parce que des mouches il n'y a que ça
Et on n'a aucune raison spécifique de les exterminer
Elles ne sont pas nocives en soi
C'est dans ma tête qu'elles le sont
Comment s'en débarrasser ? Voilà la question
On m'a conseillé l'arme chimique
Je l'ai essayé
Mais je fus la première asphyxiée
D'autant plus que ces bestioles éphémères
Ne manquent jamais d'air
Elles arrivent toujours à refaire surface ... pour revenir à la charge
Elles sont mordantes...
J'étais incapable de tuer une mouche
Mais devant le surnombre j'ai fini par craquer
Et par céder à la haute technologie
J'ai acheté cette raquette Bosh ...et le fameux bouton
Made in Israël
J'ai décidé d'exterminer toute cette race
Et d'effacer toutes les traces de leur passage dans mon espace vital
Il paraît qu'elles sont attirées par tout ce qui se décompose...
Et comme je suis toujours en pleine décomposition, je dois les attirer!
La raquette, la voilà, la voici...
Je m'en vais exterminer l'être le plus fébrile et le plus inutile...
Qui ne fait rien et donne l'impression de tout faire...
Adieu Parasites!
N'en déplaise aux négationnistes de tous bords
Qui auront du mal à le renier... admirez le travail !
Auteur interprète : Emeline Becuwe
Scénario : Emeline Becuwe
Actrice : Emeline Becuwe

 

 

 

 

Share Button


45 commentaires sur “Take Fire !

  • avatar
    poetiste

    @ Personne.

    Nuit et brouillard.

    Quand les mots râlent à ce point, c’est qu’on les a séparés de l’étoile du matin et cette morale souffre aussi de déréliction, elle erre en aspirant à respirer un air moins délétère.
    Le refus catégorique de la morale est caractéristique d’une civilisation atteinte d’inconscience chronique, il en est la cause et la conséquence.
    C’est la raison de Cronos. Il porte un joli nom Saturne mais c’est un « Dieu » très inquiétant, nous dit Brassens qui avait l’ambition modeste et héroïque de ne vouloir léser personne au cours de sa vie.
    Le ciel et la terre ne forment pas le couple Ouranos et Gaia, c’est le divorce annoncé, le siècle spirituel entre deux rampes de cocaïne, qui ne sera pas. (Pardon Malraux !). La condition humaine est de nouveau en mauvaise posture et la voie royale, incomprise, dénigrée.
    La morale, c’est l’exigence de qui aime bien et châtie bien. C’est la supplique d’arrêter la gabegie. C’est dire aux autres que leur lieu de ressourcement ne leur appartient pas plus que leur vie, que les deux ont une finitude dont il convient de tenir compte.
    Car même ces lieux de ressourcement sont privés, ce sont les châteaux forts des temps modernes pour des gens qui croient monopoliser et séquestrer le paradis.
    Le paradis a une clé qui n’est pas celle de l’ouverture des portes d’une automobile, sa fréquence et son code sont à découvrir en dehors du bruit de la ville et du centralisme abusif, napoléonien qui sévit encore de nos jours.
    On peut s’inquiéter de l’unicité du dogme de l’économie dite libérale car elle annonce, si l’on n’y prend garde, l’empire mondial et les mille ans d’esclavage.
    A moins que ! A moins que le mot : « religion » ne s’applique plus à une croyance mimétique et grégaire particulière à une civilisation, mais devienne un signe de ralliement universel qui mettrait l’homme au centre de toutes choses.
    Il va sans dire que ce centre serait le cœur de l’humanité en une empathie universelle. Je ne rêve pas : derrière les inconsciences, derrière le paraître, il existe ce cœur et nous dit comme disait René Dumont : l’utopie ou la mort !
    Le malheur est ce qu’il est : son sens n’est pas perceptible mais la malédiction, il serait peut-être temps de la conjurer, de l’exorciser car elle dépend des primates que nous sommes.
    Le temps des empires et des royaumes a vécu, celui des dogmes donnant une ligne de conduite politique aussi. Ne subsistent que ceux qui donnent aux hommes de s’apparenter à des dieux. Marx n’aurait pas parlé d’opium du peuple, il serait prophète aujourd’hui.
    Quand le peuple élu s’égare en doctrine politique, dans le scientisme ou la psychiatrie, on en vient à relativiser le trio Marx, Einstein, Freud qui en ont oublié un autre et quel autre : Le Christ, trop pauvrement ésotérique pour être compris des plus grands.
    Sommes-nous si éloignés de notre culture de la liberté égalité fraternité, des droits de l’homme et des siècles des lumières à venir ? Je dis : non !
    Si les églises se vident, c’est qu’elles n’ont pas su prendre le train en marche, comme la CGT en 1968. C’est aussi, paradoxalement, qu’elles se fondent dans l’univers impitoyable de la grosse machine à sous.
    Ne demandez pas à une trader si l’on peut moraliser le fric, il va avoir un rire nerveux, il est spécialiste de la finance point barre. Que ce soit Marc Fiorentino ou un adepte du parti anti capitaliste, aucun des deux ne le croit, c’est dire le conditionnement de la condition au profit qui ne profite à personne, globalement.
    Voyons comme les partisans de la croissance zéro sont dénigrés, voyons comme ceux qui n’ont pas de logement sont empêchés d’opter pour des logements précaires en milieu naturel, yourte ou autres logements de fortune faible.
    Si indignation il y a, alors on aura compris ce que veut dire la morale et ce qu’elle a de vocation d’éveiller à la conscience.
    La révolution, c’est d’offrir une résistance à des projets qui ne tiennent pas compte des plus petits et à ceux qui envoient les CRS contre eux.
    C’est aussi simple que ça. La morale c’est de ramener de la complexité qui égare à la source qui rassemble, à l’Amour. Intégrer l’Amour en notre évolution sur la planète bleue, n’est-ce pas un beau projet ?
    La conscience de soi, c’est bien, mais sans la conscience large de toute l’humanité, il lui manque un aiguillon ; la passion d’un mieux ; un goût de vrai paradis ; mais un goût de vivre, en allumant la lumière tout simplement.
    « Personne » continuez d’allumer les quinquets. Et merci pour votre humour à propos des mouches. Je dois vous avouer que quand j’ai vu la mouche sur le rideau, j’ai ri de bon cœur.

  • avatar
    jacou

    Les mouches, les parasites cérébraux

    Personne est atteinte du syndrome cérébral des mouches erratiques ou des araignées dans le bocal , affections de plus en plus courantes des êtres humains coupés de leur sensibilité perceptive remplacée par le cirque cuit d’un mental programmé par et pour des logiciels labellisés « isme »
    Cette agitation neuron ique conduit à une surchauffe de tous les circuits fonctionnels du corps physique/émotionnel/mental avec ses conséquences pas du tout virtuelles .

    Tous les êtres à la conscience et vision élargie mettent en alerte rouge cette période particuliere de la transition de la civilisation humaine de l’ancien paradigme de la séparativité vers le nouveau de l’unité, période dans laquelle les forces tutélaires d’involution cherchent par tous les moyens à résister à ce qui s’en vient inévitablement; cette surchauffe cérébrale entraîne un fonctionnement chaotique ( entropie ) à l’inverse mise en évidence par la 3e loi de la thermodynamique qui dit que l’ordre s’accroît au fur et à mesure que l’activité diminue, et que l’ordre est parfait dans l’état de moindre excitation . Ceci peut être naturellement extrapolé pour les comportements humains dont la performance cérébrale gagne beaucoup en cultivant le silence ( état de moindre activité et d’excitation )

  • avatar
    le grand jeu

    Pour Israel, état juif et les européens, les musulmans sont en gros…. des mouches, des parasites et c’est pas du racisme, mot vide,c’est un complexe, qui fait se rouler par terre les penseurs du SOS, qui eux s’en servent pour y faire croire et divertir l’esprit, tautologie.

    PS.La dissertation de Michelb,une tapette qui me donne le bourdon, est comme le papier tue mouche (de loin le plus efficace) parfaitement VISQUEUX, comme d’hab et comme Bad(et allez, un peu de cul, »serait-il que le cul n’ait pas de race »).NOYAGE DE POISSON INTEGRAL (manque plus que Télégraphe) !!!!

    Le peuple juif justement n’existe pas,il s’est inventé(« comment le peuple juif fut inventé » de Shlomo Sand) la tribu et ses subdivisions, oui, et elle vit dans le seul ghetto/état qui existe au monde, c’est plus que de l’apartheid, cette chose, ils se séparent eux mêmes, construisent leur propre, très propre camps de concentration,très armé,c’est un transfert d’enfer me ment,petit ghetto deviendra grand, si c’est pas de la névrose pour le moins parano, qu’est ce que c’est? Les Etats Uniens ont une grosse identité commune puritaine, tous deux vivent en territoire occupé et ils S’EN défendent.Quel beau couple, je t’aime moi non plus, prend tout son sens.
    Jeu n’a rien contre les juifs,se sont une grosse histoire qu’ils SE racontent depuis 2000 ans,çà plait aux femmes les histoires, mais il à été tout contre cette névrose et il PEUT la décrire,et en rire LUI.Plus identitaire qu’eux mêmes y a pas.
    Dieudo et Soral en font des gorges chaudes et ils ont plus que raison d’en rire et faire rire de cette perversion UNIQUE.
    TAKE ME ON.
    ASSUME, ENGAGE.
    Tiens, demande à Badhia, qui me fait toujours la gueule à cause de la vidéo porno(une autre puritaine celle là et qui s’en défend), un coup de main.
    Vivement le Sénégal nous allons pouvoir rire avec les noirs, eux ils ont un sens de l’humour intacte,primaire, de vrais grands enfants, c’est rafraichissant, pas rassis, comme ici.Tout notre avenir comme dirait Aimé Césaire.

  • avatar
    le grand jeu

    Marx n’aurait pas parlé d’opium du peuple, il serait prophète aujourd’hui.

    Mais il, l’est, où c’est juste du quand dit raton de la révolution, 4eme religion. Jeu t’as déjà poser la ? mais toujours pas de réponse.Toujours le fil d’Arianne qui se casse.

  • avatar
    Samouraï ancolie

    et si les mouches devenaient des abeilles?
    et si chaque jour en me levant je ne voyais que le positif dans chaque chose?
    si on veut trouver du négatify en a partout dans tout chacun doit faire un effort pour voir ou trouver de belles choses y en a beaucoup aussi mais a force de ressacer tout les jours le negatifs il ne faut pad s attendre a aller mieux ni a faire bougé quoi que ce soi
    le bonheur ce n est pas soi c est les autres
    avant de devenir completement aigris reagissez on s habitue vite a etre heureux en positivant et par la meme occasion a rendre heureux ceux qui nous cotoient
    rallumer les lumières comme dit poetiste c est bientot NOEL paix aux hommes de bonne volonté

  • avatar
    le grand jeu

    Piqure de rappel,trouvé sur le net.
    « juif, occupation à plein temps » le retour d’âge et l’adolescence, c’est maintenant, piégé par eux même à force de parier sur les 2 temps, celui de dieu et celui de l’argent, système de reconnaissance fonctionnant en boucle comme une machine.

  • avatar
    Moncef

    La religion quelle qu’elle soit censée nous amener un apaisement de l’esprit , l’amour du prochain , l’amour de Dieu pour ceux qui y croit ,les fêtes de Noël,l’Aïd ,le Yom kippour …etc; mais des êtres humains ont transformés ces religions à leurs manières , créer des préceptes,des négations qui n’ont pas évolués au fur et à mesure du temps et dans ce cas Ce que je pense des religions en tout cas leurs comportements vis à vis de la femme qui est l’avenir de l’homme :
    Toute religion organisée,à de rares exceptions près , a pour pilier la sujétion,la répression et la négation de la femme dans le groupe.
    La femme doit accepter le rôle de présence éthérée , passive et maternelle , jamais celui de l’autorité et de l’indépendance, ou alors elle en paye les conséquences.
    Elle peut avoir sa place d’honneur parmi les symboles jamais dans la hiérarchie.
    La religion et la guerre sont les affaires d’hommes . D’ailleurs , la femme (il suffit de voir la femme islamiste) finit parfois par devenir la complice et l’exécutante de sa propre soumission.
    Comment voulez – vous avancer vers la prospérités si on s’attaque à la femme (qui donne la vie et non l’ôter) qui reste quand même l’avenir de l’homme.

  • avatar
    Pascal

    – Quelle mouche vous a piqué ?

    – ça ne pique pas, une mouche ! et je n’ai pas été piqué…

    – C’est une image ! Et puis, si, certaines…

    – Une image ça…

    – Stop, je sais ce que vous allez dire… Arrêtez de répliquer comme ça…

    – En fait, c’est vous qui voulez me piquer, et plusieurs fois en plus ?!

    – … Bon… Et sinon… Dans le lait des rêves il tombe toujours une mouche (citation de Ramon Gomez de la Serna).

    – Si Noé avait vraiment été un sage, il aurait tapé sur ces deux mouches (citation de Helen Castle).

    – Ah ah ! Vous voulez qu’on fasse un duel de citations ?!

    – Non, mais là, c’est vous qui me cherchez !

    – Ah ! Vous admettez donc ?! Soit, revenons à nos mouches…

    – Elles sont plusieurs, maintenant ?! Diantre, fichtre, vous devriez investir dans une tapette !

    – Vous voilà reparti…

    – Non, non, je suis toujours là, devant vous !

    – … Bon, toujours est-il que non, je n’investirai point. Je n’ai rien contre les mouches ! Je préfère soigner le mal à la racine, les mer…credis qui les attire.

    – Si c’était si simple ! Et qu’avez-vous contre les mer… credis ? C’est un jour de la semaine, le royaume du milieu en plus ! Vous ne seriez pas raciste ?

    – … N’est raciste que le racisme !

    – Mais vous admettez donc que vous avez une dent contre ?

    – Si je m’amusais à répondre comme vous, je vous dirais que mes dents sont dans ma bouche, et ne peuvent être contre quelque chose d’extérieur !

    – Et vous auriez bien raison !

    – … Hum, bon… Je crois que j’ai ma réponse, c’est la mouche du loustic qui vous a piqué !

    – Un moustique ? En cette saison saison ? Je vous croyais plus sérieux !

    – … Hu hu… Je capitule. Faisons la paix, voulez-vous ?

    – Pourquoi ? Je n’ai pas cherché à vous faire la guerre ! Je me suis juste amusé à vous répondre ! Ne jouez pas votre Israël !

    – … Ah, là, je crois que vous m’avez mouché… Je vous laisse le dernier mot !

    – Hmmm… Euh… Quand la mouche va, tout va ?! Ou… derrière chaque mouche se cache les larmes d’une fée qui a fait tomber ses ailes ?!

    – Je vois pas trop ce que ça veut dire, mais… J’avais dit que je vous laissais le dernier mot… A vous de le choisir !

    – Hmmm… Quelle mouche vous a piqué ?!

  • avatar
    poetiste

    @ Grand Jeu SST
    Tu dis :
    Marx n’aurait pas parlé d’opium du peuple, il serait prophète aujourd’hui. Mais il, l’est, où c’est juste du quand dit raton de la révolution, 4eme religion. Jeu t’as déjà poser la ? mais toujours pas de réponse.Toujours le fil d’Arianne qui se casse.

    Oh ! Camarade syndiqué ! Je ne pratique pas le langage SMS. Tu m’as déjà posé le point d’interrogation ? Est-ce bien traduit ?
    Mais là, c’est le fil de Marianne qui se casse et c’est bien dommage que Georges Marchais soit décédé car sa tonitruance spectaculaire valait mieux que la dérision crétine des imitateurs d’aujourd’hui, tout juste bons à singer et à faire rire non pas les cocos mais les gogos à qui on a lobotomisé la partie révolutionnaire de leur cerveau.
    Le temps est à la dérision tueuse du temps que l’on pourrait prendre à réfléchir.
    Avec ton « jeu », tu veux te mettre en dehors de toi-même comme un roi ou Alain Delon qui parle de lui à la troisième personne. Pourrais-tu arrêter ce « je » ?
    Le fil a-t-il jamais existé ? C’est une corde à « nœuds » qui s’effiloche depuis longtemps entre le Français et le Français depuis que tous les deux pensaient avoir raison.
    La CGT a VGT du fait de nous avoir fait cocos et cocus, nous les ouvriers de l’industrie en nous ôtant toute velléité de participer à l’entreprise, en laissant s’expatrier l’outil de travail.
    En guise de quatrième religion, c’était plutôt mal orienté. Les esclaves espéraient un mieux d’un nouveau maître sans s’impliquer davantage, le passage de charybde en Scylla.
    Hé ! Jovial nageur en notre grande piscine en eau trouble, si tu as une solution, voire une nouvelle théorie, une nouvelle religion, explique. Et d’un livre blanc on pourra en faire un livre sacré. Prophète, ça ne te tente pas ?
    Mes amis que reste-t-il du communisme si gentil, Orléans, Beaugency ou Vendôme ? Elle manquait de foi la quatrième religion pour s’être écrasée si vite en URSS. Des fois on croit et ce n’est pas vrai, preuve faite par les goulags.
    Même Aragon le dadaïste, ce poète génial, s’était fait enfumer avant de renier sa foi en cette quatrième dimension de la tromperie. L’enfer des procès de Moscou et des goulags était pavé de bonnes intentions mais le diable a montré sa queue fourchue.
    Et il reste en Russie un bon nombre de ces suppôts du paradis obligatoire sous peine d’enfermement. Toujours ce tropisme de se prendre pour un ersatz de « Dieu » sans le label « Bio ». Rien n’a changé depuis la Tour de Babel.
    C’est pour ça que l’on ne s’entend pas camarade, sauf face à un demi pour oublier qu’on ne comprend même pas les choses à demi, pas même au quart. On est comme les circuits intégrés, on n’a pas tous les mêmes entrées sorties.
    On n’a pas tous les mêmes cartes, disait Aragon et je trouve ton jeu bien trop compliqué pour que j’y entrave plus que, que dale. Restons dans le mystère. Tu sais qu’un mystère dévoilé peut être très désobligeant.
    Camarade grand jeu, je t’en serre 4 de mon outil de travail au chômage, il a été mis à l’index pour juste cliquer sur une souris mais la musique lui a donné une bonne compensation, la poésie aussi.

  • avatar
    Bigbang

    Bonsoir__Les mouches, bonnes bouc émissaires parce qu’il faut bien mettre la propre haine de soi sur l’autre, c’est si commode, on fait le pire en se convainquant que l’autre mouche l’a bien chercher. C’est toujours comme cela; mais ils y a des gens qui ne sont pas d’accord. http://www.youtube.com/watch?v=42y9uNPivB0&sns=tw . Le désordre planétaire se faufile parmis les révolution, on le sait depuis un moment. http://www.youtube.com/watch?v=2lo6BmE0ZQK

  • avatar
    Madara

    Wesh wesh

    Y a une connerie qui vient encore de me traverser l’esprit :

    Comment quelqu’un qui adhère à une religion monothéiste et qui croit en un Dieu unique peut-il être contre la pensée unique?

    Voyez?

  • avatar
    Madara

    Je vous vois déjà venir..ouiii maaaiiis croire en un Dieu uniqueee ne signifie passs forcément croire en la pensée unique.

    Ultimement SI.

  • avatar
    jacou

    @Madara
    « Comment quelqu’un qui adhère à une religion monothéiste et qui croit en un Dieu unique peut-il être contre la pensée unique? »
    Ce quelqu’un fait une différence de « qualité » entre la pensée « supra humaine » d’un Dieu unique et la pensée unique « trivialement » humaine .Les croyances sont attachées aux pensées, penser à Dieu est un processus mental dont la particularité ( religion ) dépend du système de croyances dans lequel la personne à été baigné, penser à un système unique qui régit les affaires humaines n’aurait pas la même valeur que de penser à une autorité unique qui régit le monde universel .
    La remarque est très intéressante car elle pose la question sous-jacente de l’appréhension de Dieu : croire en Dieu n’est pas vivre Dieu, vivre la pensée de Dieu, n’est pas vivre Dieu qui est hors de tous processus mentaux érigés en croyances, les guerres de religions sont le choc des croyances, mon Dieu unique est meilleur que ton Dieu unique puisqu’il va me donner la victoire en son nom ????
    Ceux qui vivent Dieu, qui se sont reconnus comme expression incarnée de Dieu ne sont plus attachés et affiliés à aucune religion et s’ils célèbrent quelque chose c’est la Vie qui s’exprime de façon infinie et illimitée .

  • avatar
    poetiste

    @ Madara
    Tu dis :
    Comment quelqu’un qui adhère à une religion monothéiste et qui croit en un Dieu unique peut-il être contre la pensée unique?

    Il ne sera contre la pensée unique que s’il la juge « inique ». De plus le « Dieu unique » est polymorphe, à l’image de chacun sauf quand le croyant va en guerre. Là, il met son instinct meurtrier au service de ce « Dieu » personnel en lequel il croit et ce qui le relie aux autres, à ses compagnons d’arme, c’est l’animalité qui reprend ses droits.
    La pensée unique est donc un grégarisme primitif en opposition au libre arbitre. Si toute forme de l’art est acceptable, la pensée unique, c’est du cochon. Le facteur de ralliement, le facteur commun est dans l’instinct. « Dieu », c’est plus aléatoire : autant de concepts de « Dieu » que d’individus.
    Voilà pourquoi « Dieu unique » ne relie pas, mais de partir en guerre, c’est le grégaire qui relie en chaque camp. Ceux qui croient au « Dieu » bleu, d’un côté, ceux qui croient au « Dieu » rouge de l’autre et étripez-vous, empalez-vous, émasculez-vous joyeusement : Vos deux pensées uniques sont faites pour les eunuques.
    Chaque camp a peint la balle de ping-pong « Dieu » à sa couleur pour croiser l’enfer. Aucun des deux n’a de respect du propre concept de son « Dieu unique ». Moralité, pour beaucoup, « Dieu » est un slogan ou un logo. Mais allez savoir comme les logos motivent !
    Il y a un slogan particulièrement efficace : « Dieu » est grand ! Sous entendu : de mon côté pour vaincre « l’infidèle » à ma croyance. Etonnant, non ? Comme disait Desprosges. Quand l’instinct parle, tout le monde lui obéit en levant le poing. Hitler a été « dieu » unique et pensée unique pour tout un peuple pendant un certain temps incertain.
    Il y a des modes plus dangereuses que d’autres, n’est-ce pas ? Et curieusement, le peuple que l’on dit élu par le « Dieu » unique, les autres croyances lui tombent sur le râble depuis toujours. Il y a de la concurrence jalouse à défendre son « dieu » unique personnel.
    On peut imaginer que pour qui ne l’a jamais rencontré, le concept de « Dieu » et son usage, ne peuvent tenir que d’une idolâtrie qui s’ignore. Mais si, Signor !
    Ai-je répondu à ta question, très pertinente au demeurant, Madara ?

  • avatar
    le grand jeu

    Jeu serait il le seul,ici,a être hors de lui même ?
    Jeu est hors de lui même car il a éliminé, en les comprenant, toutes ces idéologies du vraisemblable.
    C’est très soulageant et très soulevant.
    à Bigbang et les autres
    Écoutez encore le bon Dr Filkenstein,c’est un juif qui se soigne, hors de lui même et il en a perdu aussi, son job.
    Il apparait dans L’excellentissime film Defamation,où j’y est même retrouvé un portrait craché de mon ex belle mère complètement intoxiquée et toxique, véritable agent virulent de paranoïa et culpabilité.C’est la grand mère du réalisateur, qu’il interview et qui traite les juifs américains d’escrocs et de singes car ils ne font travailler que l’argent, ils vont encore se faire moucher et pleurer, faut qu’il rentre vite à la maison mère, LOL à 3min 10
    http://www.dailymotion.com/video/xcum4c_defamation-de-yoav-shamir-partie-1_news#.UMHOw3fXAdW
    Faut toujours écouter les chauffeurs de taxi, ces transporteurs de tout et n’importe qui, z’entendent le petit jeu de tous les autres. C’est la scène d’ouverture du film « faire un film sur l’antisémitisme ? çà va pas, les juifs contrôlent le monde »

    Filkenstein déclare, à 5.20 qu’ils sont pires qu’Hitler, qui lui,au moins, ne faisait pas çà pour de l’argent

    http://www.dailymotion.com/video/xcum23_defamation-de-yoav-shamir-partie-8_news#.UMHATHfXAdU
    Poetiste
    Le marxisme est le 3 eme volet du judéo christianisme,très populaire et fameux,seulement 140 ans d’illusions celui la, une pensée de paysan pour des paysans, que de travail, que de travail pour la liberté, mieux vaut en rire, de ces sérieusement tordus. Mélangeons est bien son dernier avatar, très séducteur porteur de la révolution tant espérée.
    Michelb, c’est bien le bonheur des dames.

  • avatar
    Samouraï LangueAuChat

    @ SST:
    Marx dit sur la lutte des classes qu’en s’accomplissant et en se dépassant elle-même, elle mène non pas à la fin de l’histoire mais à la fin de la préhistoire…
    Puis: « Il restera à l’humanité réconciliée avec elle-même à résoudre les problèmes posés aussi bien par la nature que par sa propre nature »

    Ce genre de citations cultes font (à mon avis) plus réfléchir que « comprendre l’empire selon Alain Soral » avec la fameuse « Théorie du coup de coude » ou encore un certain David Duke et ses théories très poussées sur le complot, qui, je suis prêt à parier, vous compte déjà parmi ses fans.

  • avatar
    Pascal

    @u grand jeu
    « Jeu serait il le seul,ici,a être hors de lui même ? »
    Tout dépend de ce que le grand jeu entend par être hors de lui-même. Si j’ai bien compris, en ce qui me concerne, ça fluctue. Mon je est peut-être égoiste, il se préserve, réserve son jeu, ses cartes pour faire tapis quand il sentira le temps du grand jeu cosmique venir.

    Une vidéo qui fera peut-être plaisir au grand jeu : http://www.youtube.com/watch?v=iHWoN9jhwYE&list=PL9C4E9847954BBFF4&index=44

  • avatar
    Revolta

    La raquette à cramer vif. Quoi qu’il ai fait ou n’ai pas fait, c’est révoltant, de brûler vif un ado Palestinien de 16 ans !

    Art consommé des bourreaux de se poser en perpétuelle victime. Disproportion des moyens. Fly-tox pour tout le monde, Allah reconnaîtra les siens.

    Pour les autres, Dieu est mort. Enfin… fait le mort. Combien de conflits aujourd’hui sont liés à Israël, ses ressortissants et sa diaspora, sous une forme ou une autre…

    Le monde est en feu, les nations s’entre-choquent ou périclitent, les apprentis sorciers ont embrasé la région à force de dresser les uns contre les autres, c’est sans fin…

    Pendant ce temps là les bleus regagnent leur jet privé sans un regard ni un autographe pour les supporters qui les attendent depuis des heures : bande de gougnaffiers perclus de dollars, tas de ploucs !

  • avatar
    jacou

    L’humanité en pleine fièvre puerpérale

    MÉD. Relatif à l’accouchement. Accidents puerpéraux. Accidents mentaux de la période puerpérale. Les « psychoses puerpérales » désignent tous les troubles psychiques, qu’ils soient psychotiques ou névrotiques, majeurs ou mineurs, qui frappent les accouchées ou les allaitantes (Lar. Méd.t. 31972).
    ♦ P. métaph. Je suis, quand j’écris, dans la situation d’un enfantement interminable, d’un travail puerpéral qui se contrarierait obstinément lui-même, et ne garderait que la souffrance de l’accouchement sans s’accorder la délivrance finale

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    On m’a plus d’une fois demandé de fonder en raison le respect et l’estime que j’ai toujours eue pour une Revolta, prétendument opposée à tout ce que je pense… mais peut-être pas à tout ce que je suis ?

    C’est Herman Hesse qui m’a fourni l’une de ces lettres de noblesse qu’elle aurait pu signer de sa droite, la voici :

    « Je vois les choses à peu près ainsi :
    Il n’est pas exact de dire que l’on ne peut pas vivre d’après les principes que je m’applique à défendre.
    Je ne prends fait et cause pour aucune doctrine constituée dont les formules seraient définitives…
    Je suis la femme du Devenir et des métamorphoses et c’est pourquoi l’on trouve dans mes présupposés à côté du « chacun est seul », d’autres vérités encore; par exemple : il n’y a pas d’autre salut ailleurs que dans la solitude…
    Vous ne pouvez certainement pas exiger que je témoigne de plus de foi dans la vie que je n’en ai moi-même.
    À plusieurs reprises, j’ai exprimé avec force ma conviction qu’une vie véritable, réellement digne d’être vécue, est tout à fait impossible à notre époque… j’en suis absolument persuadée.
    Si, malgré tout je suis encore en vie, si notre temps avec son atmosphère de mensonge, de cupidité, de fanatisme et de barbarie ne m’a pas tuée, je le dois à deux circonstances heureuses : d’abord à l’important héritage d’affinités avec la nature dont je suis la dépositaire, ensuite au fait que, si je me pose en ennemie et en adversaire de mon époque, j’arrive malgré tout à rester productive. Sans cela, je ne pourrais pas vivre et, même ainsi, mon existence ressemble souvent à un enfer… »

    C’est ainsi que j’ai toujours entendu parler Revolta, l’insoumise, comme « la Louve des steppes ».

    Personne

  • avatar
    Revolta

    Ah Personne, quelle joie de pouvoir vous saluer dans votre propre poste avancé, par ces temps de guerre où la multitude a fui à l’arrière, pour des jeux à défaut de pain…

    « Le loup des steppes » avait transcendé ma révolte d’ado, qui, s’inscrivant dans un état natal de révolté par essence n’en était que la continuité, mais trouvait dans Herman Hesse un écho galvanisateur.

    Et, surtout, une révélation que je me gardais de faire valoir aux instances dirigeantes qui m’accablaient : la folie était de leur côté, puisqu’ils étaient morts-nés à l’intensité des profondeurs qui donne l’élan vers les étoiles.

    Ils restaient en surface espérant en l’autre rive, rassurés par le vent établi qui poussait leur bateau où je refusais de monter, pressentant que c’était la barque des morts…
    Et il me fallait vivre à tout prix, ressentir, explorer, penser, être libre !

    Chacun réclame la liberté ! Mais si peu sont prêts à sacrifier à cette intensité leur sécurité… Vous l’avez fait, vous le faites chaque jour, Personne, vous payez rubis sur l’ongle au quotidien ce qui n’a pas de prix. Seuls les esclaves butteront contre ce paradoxe.

    Votre lettre est magnifique, mon secret de la forêt et des grands espaces, Merci !

  • avatar
    Pascal

    @ Personne
    Touchant portrait.

    @ Revolta
    Hug ! Louve des steppes, vous avez une bien jolie meute :D.
    J’ajoute « Le loup des steppes » à ma liste de livres à lire.

    A propos de liberté, j’ai lu aujourd’hui sur la fiche wiki de Tolstoï ce passage, un événement qui l’a amené à se questionner sur les gens et leur rapport à la liberté :

    « Tolstoï pédagogue

    Tolstoï voulait libérer l’individu de l’esclavage physique mais aussi mental. En 1856, il donne ses terres aux serfs, mais ceux-ci refusent en pensant qu’il va les escroquer. Il se posera donc sans cesse cette question : « Pourquoi, mais pourquoi donc, ne veulent-ils pas la liberté ? ».

    C’était un pédagogue hors du commun. Il voyage et dit que partout, on fait à l’école l’apprentissage de la servitude. Les élèves récitent bêtement les leçons sans les comprendre. Mettre les enfants directement en contact avec la culture, c’est renoncer à cette programmation fastidieuse et stérile qui va du plus simple au plus compliqué. Ce qui intéresse les enfants, ce sont les sujets vivants et compliqués, où tout s’enchevêtre. « Que faut-il enseigner aux enfants ? » Tolstoï imagine une prolifération de lieux culturels, où les enfants apprendraient en fréquentant ces lieux. »

    @ Propos du billet
    Il « mouche » ;o, cristallise très bien les dérives quand l’homme se laisse aller, la barbarie dans laquelle la société peut plonger dès qu’elle se trouve des boucs émissaires plutôt que de changer de façon de fonctionner, de prendre acte individuellement, emmuré, déshumanisant les « victimes », son rapport à.
    Le coup de la raquette haute technologie et des mouches, me fait penser à cette histoire de drones, où ils seraient conduits comme des jeux vidéos, où celui qui est aux commandes n’aurait pas la même « réponse » si on lui met le visage d’une victime potentielle devant les yeux (Un visage d’enfant peut-il stopper des drones ? : http://www.scilogs.fr/l-actu-sur-le-divan/scandale-des-drones-comment-ils-tuent-lempathie/), et qui laisse à penser que quand on peut prendre mesure des drames la réponse n’est pas la même, même si on serait prêt au pire autrement, qu’on y est habitué.
    Ceci dit, ça c’est pour des qui ne sont pas parti totalement lié aux conflits. Au quotidien, c’est une autre histoire : “On cherchait quelqu’un à tuer”: des soldats israéliens rompent le silence : http://www.lesinrocks.com/2014/06/16/actualite/tuer-provoquer-soldats-israeliens-rompent-silence-11509278/

    J’ai vu dernièrement une vidéo de quelqu’un qui expliquait, considère que pour aider les Palestiniens durablement, il fallait, faudrait probablement d’abord aider des peuples aux alentours qui pourraient, pourront leur servir d’alliés, pour une base solide contre Israël, tel que l’Egypte. D’autres peuples qui souffrent. Je ne sais pas jusqu’où ça ira, mais en l’entendant, je me suis dit que si les marchands d’armes vendent à tous les camps… ils en sortent vainqueur à tous les coups. Après, il faut bien qu’un chemin soit pris pour que les Palestiniens sortent de l’enclave, si je puis dire.

    Dans cette idée, comme il est analysé/considéré dans le commentaire attitré, on pourrait considérer que la tueuse de mouche du billet est dans l’enfermemant, et que malgré la présence de fenêtre, elle reste dans la seule optique que comme elle ne se sent pas de cohabiter avec les mouches, que cela la plombe, il n’y a que l’extermination de possible, qu’elle n’envisage que ça, et que cela représente ce vers quoi peut tendre le problème du colonialisme israëlien. Si on peut comprendre que l’harmonie d’une communauté passe avant tout, dans le cadre d’un pays où la terre n’est pas extensible, où l’on ne peut pas demander d’aller voir ailleurs simplement, si les conditions de vie accordées aux autres ne sont pas juste, sont restrictives pour leur liberté, tournent à l’apartheid culturel, au ghetto, cela n’a-t-il pas de quoi exacerber le penchant pour le mal radical ?

    Vu de l’extérieur, il y a de quoi se demander pourquoi ils n’envisagent pas d’autres solutions. Du fait d’incommunicabilité des êtres, dans lequel on peut considérer que les dirigeants se sont enfermés ? Pourquoi ne pas ouvrir la fenêtre, n’ouvrent-ils pas leur fenêtre symbolique ? C’est ptêtre parce qu’il y en a peu là où je suis, mais quand j’ai des « bzzz » qui sont autour, j’ouvre une fenêtre et au bout d’un moment elles partent. Bon, entre hommes, c’est autre chose, mais… bref. J’espère qu’un jour ils trouveront une voie d’entente, stopperont l’élan colonisateur, feront tomber le mur etc.

  • avatar
    Revolta

    @Pascal

    Je vous lis encore sous le choc du dernier billet de Personne « France sous influence »

    Personne y incarne somptueusement tout l’indomptable de sa nature

    Sa tenue est un cadeau à notre part de soeurtitude ; qui me grandit toujours et ne l’abaisse jamais, tant elle fait fi de ma petitesse.

    Il y a son amour déclaré pour la France qui chante dans ma tête

    Il y a ce visage au regard limpide qui est la beauté

    Il y a ce mépris qui tue les assassins

    Entre sérénité et sidération je vis cet instant qui se prolonge….

    ***

    A votre votre suggestion, Pascal, que les Palestiniens pourraient s’allier à des pays voisins pour se libérer, je vous dirais que la guerre des six jours a déjà eu lieu… Et que la situation d’aujourd’hui en découle directement.

    Sans vous assommer, un résumé concis de wiki :

    « La guerre des Six Jours est la guerre que mena, du lundi 5 au samedi 10 juin 1967, Israël face à l’Égypte, à la Jordanie et à la Syrie.

    Cette guerre fut déclenchée comme une « attaque préventive » d’Israël contre ses voisins arabes, à la suite du blocus du détroit de Tiran aux navires israéliens par l’Égypte le 23 mai 1967 (les Israéliens avaient préalablement annoncé qu’ils considéreraient cet acte comme un casus belli)2. Le soir de la première journée de guerre, la moitié de l’aviation arabe était détruite ; le soir du sixième jour, les armées égyptiennes, syriennes et jordaniennes étaient défaites3. Les chars de l’armée israélienne bousculèrent leurs adversaires sur tous les fronts. En moins d’une semaine, l’État hébreu tripla sa superficie : l’Égypte perdit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, la Syrie fut amputée du plateau du Golan et la Jordanie de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est.

    Plus symbolique encore que la défaite arabe fut la prise de la vieille ville de Jérusalem. Israël considère alors cette ville comme sa capitale, sans la reconnaissance de la plus grande partie de la communauté internationale.

    Les résultats de cette guerre, épisode du conflit israélo-arabe, influencent encore aujourd’hui la géopolitique de la région4. En particulier, certains territoires ont été annexés ou sont toujours occupés par Israël aujourd’hui, par exemple une partie de la Cisjordanie5. »

    En fait pour mieux comprendre la situation, Pascal, il faut savoir que les pays arabes alentour ont encouragé les Palestiniens à quitter leurs terres, puisqu’ils allaient y guerroyer pour les libérer. Les Israéliens ont prévenu : ceux qui partiront ne pourront pas revenir….

    Et c’est ainsi que les Palestiniens se retrouvèrent en camps de réfugiés dans les pays voisins, puisqu’Israël gagna cette guerre éclair. Ca se passa mal en Jordanie, d’où les Palestiniens furent chassés. Au Liban ils s’organisent et mènent des attaques contre Israël, qui a son tour mène des raids sur le Liban. Les Accords du Caire vont entériner une indépendance territoriale des Palestiniens au Liban. Les députés libanais votent la confiance en ignorant le contenu du texte. Les musulmans chiites libanais, la classe pauvre, soutiennent les Palestiniens et s’entrainent dans leurs camps. Tandis que les Chrétiens, la classe moyenne, craignent l’éclatement du Liban. Les milices antagonistes s’affrontent dans une guérilla urbaine permanente. Les Chrétiens appellent au secours les Syriens qui, ensuite, refusent de repartir et bombardent les quartiers Chrétiens. Après quinze ans de guerre, le Liban est redevenu « le Paris du Moyent-Orient ». Mais l’équilibre est à nouveau menacé par l’arrivée massive de réfugiés syriens, un million pour quatre millions d’habitants. Parmi eux les plus mal lotis sont les réfugiés Palestiniens-Syriens, on s’en doutait….

    Difficile, Pascal, de vous résumer tout ça en quelques lignes. L’interdiction du retour des Palestiniens faite par Israël lors de la guerre des six jours ne se pose plus dans les mêmes termes : cinquante ans plus tard ils ont fait des enfants qui ont fait des enfants…. Les palestiniens sont une question complexe. Il n’y a pas que des réfugiés palestiniens. Il n’y a pas que ceux de Gaza ou d’autres territoires. Il y a aussi plus d’un million et demi de Palestiniens Israéliens en Israël, certains étant chrétiens d’ailleurs, comme à Akko (Saint-Jean d’Acres) ou Betléhem…

    Alors une solution ? Seul le bon-sens peut éclairer le fond du problème.

    Les Juifs ont toujours vécu majoritairement en bonne entente avec les Arabes dans les pays du Maghreb ou du Moyen Orient. Parce qu’ils étaient entre Sémites, avec cet Art de vivre épicé, chantant, joyeux.

    Avec la création d’Israël, ce sont les Occidentaux Ashkénaze qui ont débarqué, à priori non sémites d’origine.
    En effet ce sont les Khazars du Caucase qui auraient adopté le judaïsme au VIIème siècle. Peuple guerrier qui très vite luttera contre les invasions arabo-musulmannes : on ne se refait pas..

    Bien que cela n’arrange pas le droit de cuissage que s’arroge la religion-race en question sur la terre de leurs ancêtres dits communs, et que certains cherchent à discréditer cette origine non sémite des Ashkénazes, des études génétiques faites par leur pair la confirment :

    ***

    « Toujours en 2012, Elhaik a analysé l’ensemble des données génétiques collectées par les précédents auteurs et conclut que l’hypothèse d’une origine Khazare des juifs ashkénazes est plus vraisemblable que l’hypothèse « Rhénane »…

    Dans le cadre de cette étude, les Palestiniens ont été utilisés en tant que substitut génétique aux Juifs antiques tandis que les Druzes ont été dépeints en tant qu’immigrants non-sémites.

    Les Arméniens et les Géorgiens ont aussi été utilisés comme substituts génétiques pour les Khazars, qui parlaient une langue turcique.

    À partir de ces éléments, une forte affinité avec le Caucase fut proposée en raison de la plus forte similarité génétique de ces groupes Juifs vis-à-vis des Arméniens, Géorgiens, Juifs azéris, Druzes et Chypriotes en contraste avec une similarité génétique beaucoup plus faible avec les Palestiniens.

    Cette composante génétique caucasienne a donc été interprétée comme un signe de confirmation en faveur de l’hypothèse Khazare afin d’expliquer une partie de l’ascendance des Juifs ashkénazes.  »

    ***

    Si vous avez eu la patience, Pascal, de lire ce texte un peu touffu, vous remarquerez que les Ashkénaze n’ont pas grand chose en commun génétiquement avec les Palestiniens d’aujourd’hui, pris ici comme « substitut génétique aux juifs antiques ».

    Je suis effarée en découvrant cette étude génétique, de constater que cela frise la folie obsessionnelle . Par exemple ils analysent le matériel génétique de 2000 Cohen pour savoir s’ils sont bien issus des Cohanim, descendants d’Aaron, frère de Moïse !

    De même une étude sur les Lévites les trouble, puisque les Ashkénazes Lévites, donc Lévy je suppose, ont un haplotype Est-Européen, tandis que les Levy Séfarade ont un haplotype Moyen-oriental. Evident mon Cher Watson !

    Il faudrait qu’ils arrêtent de nous donner des leçons et des lois sur le racisme, ces obsédés de leur race !

    Bref tout démontre ici que juif n’est pas une race à part mais bien une religion, dont certains sont d’origines sémite, donc palestinienne, et d’autres européenne

    Et c’est pour ça que ça ne marche pas, leur retour aux sources. Les Ashkénazes ne retournent pas au pays, ils conquièrent un pays imaginaire.

    La solution ? Une Palestine Sémite où cohabiteront sans problème majeur Juifs, Chrétiens, et Musulmans, comme avant 48 ; Et un petit Israël pour les Ashkénaze immigrés d’Europe, derrière un haut mur qu’ils auront construit pour se protéger d’eux-même…

  • avatar
    Pascal

    @ Revolta
    Je partage votre plaisir. Très belle incarnation d’une indienne, d’une dernière des Mohicans face aux cow-boys, ceux qui se laissent acheter par l’oncle Sam.

    Merci pour les précisions. Je finirai de regarder ça demain/aujourd’hui. C’est un dossier que je ne connais pas bien au niveau de l’historique, de certaines « subtilités », juste lu différents avis me permettant d’en forger un temporaire sur la situation actuelle, sur des arguments avancés par différents camps. A la lecture des débats, il m’est apparu que les pros Israëliens pataugent à justifier certains trucs, sa raccrochant souvent à une partie de l’histoire d’une création ex-nihilo http://www.lejournaldepersonne.com/2011/12/de-rien/
    sans remonter plus loin, et comme si ça suffisait à justifier ce qui se passe au moment présent.

    Concernant la suggestion, en fait, j’ai extrapolé par rapport à ce que quelqu’un disait. Voilou la vidéo au cas où ça intéresse :
    http://youtu.be/BE2a5EoP_9I?t=10m25s

    J’ai calé à un moment où il en parle précisément. C’est un peu confus, faudrait que je réécoute, mais je crois qu’il n’explique pas précisément sa thèse, tourne un peu autour du pot sur l’histoire de la prime de match qui selon lui aurait pu servir autrement les Palestiniens.

    Bref, faudra que je lise les docs.

    Bonne journée !

  • avatar
    Revolta

    @Bonjour Pascal

    Je ne fais que passer, en récréation, et puis pour ne pas me coucher à des heures impossibles en me connectant trop longtemps le soir

    J’ai regardé une partie de votre vidéo, et cherché qui était ce monsieur, dont le discours est assez décousu et contradictoire, bien que parfois sympathique et sans doute sincère.

    Dans le Journal de Jérusalem JSS, on trace un portrait de ce Ahmed Moualek passé par Le FN, Soral, Dieudo. Dans l’ensemble il est plutôt sympathique. L’article nous parle aussi de Agnès Soral, la comédienne de Tchao pantin, qui ne partage pas les options de son frère Alain Soral…

    Mr Moualek a fondé le site en ligne « La banlieue s’exprime.org », que je n’ai pas le temps d’explorer, mais où l’on retrouve l’ambiguité du personnage, qui s’empresse de nous dire que Finkielkraut déteste la France. Si tous ceux qui détestent notre pays étaient des Finkielkraut, je ne serais pas très inquiète. Son amour-haine reste plein d’admiration pour notre vieille civilisation….

    http://labanlieuesexprime.org/finkielkraut-la-france-merite-notre-haine-nous-juifs/

  • avatar
    Revolta

    Bonsoir Jacou, Bonsoir Pascal

    Sur la 2 aux nouvelles, ils nous passent un truc génial : une petite ville d’Angleterre où tous les légumes sont gratuits, il n’y qu’à les cueillir. Chacun plante ici et là et tout le monde se sert selon ses besoins. Il n’y a pas de vol. Même dans le potager du commissariat tu peux te servir !

    Donc, ai-je pensé, voilà un truc génial pour la Principia, à confier à Pascal. Je cherche sur le net le nom de la ville, petite déception : le sujet a deux ans !!! Ca c’est du news d’enfer ! Enfin le principe reste bon, il fait son petit bonhomme de chemin en France sous le nom de « Incroyables comestibles ».

    C’est tout de même un truc à envisager. jai toujours pensé que les jardins publics devraient planter des pommiers, des cerisiers, etc… Seulement voilà, l’esprit civique chez nous s’est beaucoup détérioré. C’est peut-être pour ça que l’on y renonce. Il y a bien des fruitiers au Luxembourg, mais sous grillage interdit au public.

  • avatar
    Pascal

    Bonsoir !

    Vip, très bonne idée de mettre ça dans la Principia, à intégrer ptêtre dans un volet « économique » où les agriculteurs seraient concernés, « impliqués ». Cela a de quoi réunir toutes les générations et classes, favoriser un cheminement vers une non dépendance des énergies fossiles pour les bases vitales, accès à de bonnes bases pour tous, respect/soif de la nature.

    A l’époque où j’avais découvert ce mouvement né à Todmorden, en faisant une petite recherche, j’étais tombé sur un article qui en relativisait l’intérêt. Je sais plus si c’est à cause de la pollution urbaine. Quoique j’y avais découvert l’existence de la guerilla potagère en zone urbaine qui est assez proche de cette idée, peut y être assimilé, donc euh. Ah, je crois que c’est cet article : http://jardinons.wordpress.com/2012/06/25/lincredible-illusion-todmorden/

    Mais ça m’avait semblé assez maigre comme « antithèse », me le semble d’autant plus maintenant. Car même si y a ptêtre eu un peu d’enjolivement au départ, ça a évolué, est voué à, on pourrait parler de transition, d’opportunité, de base, de complémentarité avec ce dont il parle en conclusion, ce qu’il souhaite.

    Bref. J’ai zieuté, je zyeute de temps en temps les nouvelles sur la page facebook francophone du mouvement, où ils publient des photos et articles sur des implantations dans divers villages/villes de France, ainsi que parfois de ceux d’autres pays, et dans la majorité des cas, les retours d’expérience m’ont semblé positifs. Et en tout cas, comme vous dites, ça continue de faire son petit bonhomme de chemin.

    La page du site où ils donnent une méthode pour se lancer : http://www.incredible-edible-freland.fr/?page_id=56

    Au final, dans une Principia où l’on pourrait favoriser des espaces de jardins individuels et collectifs, d’une manière ou d’une autre, ça a de quoi le faire, décupler l’impact, comme qui dirait.

    Bonne nuit / début de journée !

  • avatar
    Tony

    Les tetes de turc c est les Kurdes non ?

    Voici l’histoire d’une vidéo interdite : les images d’un convoi de camions d’armes des services secrets turcs à la frontière turco-syrienne.

    https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/2001965470053090/?hc_ref=ARTzEZWoqZHwEtxUeb4Xa8lMD3gNOuRRvOXwA7zkLI5LPG015vUadQXI1DWyAZ8WZ0I

    c est jamais bon d avoir des mouches a tire larigot , c est le signe de mauvaise vibration , qu on rasasse des pensé chelou , qu il ya carcasse quelque part , sa s tracasse , fréquence base mais elle on des utilités pour une chaîne plus large et elles pollinises aussi

    http://www.afriquegreenside.com/biodiversite-lutilite-des-mouches-dans-la-nature/

    en gros sa sent le crottin pas très loin en général lol la décomposition , apres le bloche , vous avez la suceuse de sang , le temps lol vous chope comme un bourrin , elle donne un sens quelques part , sur ce que vous soulever sa ressemble a une violence , une violence cacher de l humanité comme en sommeil , ce que la société na toujours pas dépasser et rappel des exodes , celle qui n échappe pas a nos nature cacher et souvent répéter , elle n est jamais soulever ou presque parsque elle énerve autant que les énerver qui soulève toute violence , une vrai potence , on veut d un revers ce débarrasser des balles qui siffles , les coups droit sont vicieux permissieux on ne veut pas ce moucher , enlever la morve parsque ce qui ne se domine pas , veulent protéger leur ptit pouvoir illusoire et territoire , faite pour l avoir , n on pas la conscience pour pouvoir , ni le recul ni l intelligence , pas tous , evidement sa serez trop facile et surtout tout le monde s en fout

    https://www.youtube.com/watch?v=wvvuVrt_XuE

    et ya pas que cent fou voyer vous , yen as des paquets de peurs et ya des leurres et ya des traces en surface mais reste qu une race , celle d une face sphérique
    sa tourne rond , la roue tourne souvent pour des meme erreurs , grande lecon que la vie a montrer dans nos ptite nature

    https://www.youtube.com/watch?v=VprwgoVdBAE&vl=fr

    le 14 Avril 2018 , marche pour la paix , contre les programmes violent néo cons serviteurs du fric roi .

    https://www.facebook.com/events/181100762521045/

    macron veut faire la meme erreur que c est prédécesseurs , vendeur de guerres , sur mensonges , pour intérêt , particulier sur le dos de l ensemble de l humanité

    Les USA voulaient détruire la Syrie depuis 2006.

    https://www.facebook.com/DzMtrl/videos/1857878830897636/?hc_ref=ARSjC7G71hMDbDp3zfGcXwwbnCdAriOHFLesUFLEScyTJNO_DsGyRraoqMP8-iPNs1s

    Sarkozy à Al Assad: «On va foutre votre pays à feu et à sang !»

    https://www.facebook.com/145696659180960/videos/264681860615772/?hc_ref=ARToCTrWXp-H6bbjWwuLLqG2OvAZcNKKpWz1KpTXkK6ZRBFMg6rZcEh6OGL4BhgyaWs

    pas de théories que des pratiques , celle du pouvoir pour et part fric roi , crée sur des peurs et des leurres
    et ou l « exode du monde a répéter les même merde ou l effet papillon

    https://www.youtube.com/watch?v=Zl6uMU6v3UQ

    lever de voile , ceux des mensonges
    salutation fraternel

  • avatar
    Revolta

    Ah les mouches du coche ! Je me régale mais je me régale !!!! Pleynel et Bourdin, ridicules en grands inquisiteurs, mal fagotés, pas de cravate, cramponnés à leur petits niveau, face au Maestro. Même pas foutus de dire Monsieur le Président, ça leur arracherait la langue, et encore on prétend avoir choisi les moins cons… Et voilà Pleynel qui parle de cadeaux aux riches, de fraude fiscale, et dit « votre ami Bernard Arnaud » et il insiste et s’enfonce, et VLAN ! Avec un petit sourire le Président se souvient que le donneur de leçons sait de quoi il parle, il a eu quelques ennuis avec le fisc, et se défend en disant « mais j’ai payé… (l’amende) Ha Ha Ha, on ne l’entends presque plus, écrasé le petit cahuzac de mes deux, mais quel bonheur, le censeur le nez dans sa merde, je suis aux anges, j’y retourne, c’est pas fini. En tous les cas, c’est une sacrée tronce notre Président, il connait tous les dossiers par coeur, alors qu’il a été formellement indiqué par Bourdin que les questions n’avaient pas été communiquées, non vraiment, ça vaut tous les feuilletons.
    En photo le trio infernal…

  • avatar
    jacou

    Les jeux ne sont pas fait, je n’ai pas regardé les débats car comme toujours les enjeux réels ne sont pas sur les devants de la scène . Macron est une intelligente bête de com. il a été programmé pour cela depuis longtemps , son passage à l’ENA à été une excellente formation pour toujours avoir le dernier mot sans jamais bien sûr aller à l’essentiel .à savoir pour un Président d’agir au mieux pour l’ensemble de la communauté nationale et non être seulement au service de la minorité qui capte l’essentiel des richesses qu’elles soient immatérielles ou matérielles . Macron masque son naturel manque d’empathie par l’attitude et le sourire de celui à qui la fortune à souri .

    L’art affecté de la rhétorique

     » La parole politique concerne tous ceux qui occupent des positions de domination dans la société, mais aussi tous les autres qui sont en position dite passive. Elle est l’apanage des “décideurs”, un groupe correspondant à 0,01 % de la population, soit en France guère plus de 200 000 individus. Cette élite forme ce que j’appelle le peuple de la compétence qui déploie en politique, en affaires, dans les arts et les médias, dans la vie des idées, les techniques de la rhétorique apprises et testées au lycée et dans les grandes écoles. La France est gouvernée par les anciens des grandes écoles, un système tout à fait spécifique et complètement aberrant. Les experts font partie sans aucun doute de ce peuple de la compétence. Ils passent leur temps à faire des rapports à partir des lettres de mission, et le contenu de leurs rapports filtre dans les médias et les journaux de façon souvent très édulcorée, sous la forme de deux ou trois phrases insignifiantes en général.

    “La France est gouvernée par les anciens des grandes écoles, un système tout à fait spécifique et complètement aberrant”

    Les journalistes appartiennent aussi à cette élite mais de façon parasitaire : ils en ont les codes mais en même temps, ils sont censés être du “côté du public”… En rhétorique, cette posture est celle de l’ironie, qui consiste à se mettre à la place de l’autre de façon artificielle. D’une culture à l’autre, nous n’argumentons pas de la même manière même si chacun tend à croire que l’autre argumente sur le même mode. Il y a une sorte de doxa depuis la Seconde guerre mondiale à considérer que la façon avec laquelle l’Occident argumente dans les forums internationaux est la bonne manière de faire les choses. Grave illusion. Nous ne voulons pas admettre que le monde n’argumente pas de la même manière que nous. Les Chinois et les Indiens s’arrangent dans ces forums à nous imiter mais au fond, ils ne raisonnent pas comme nous et voilà pourquoi on se tape dans les négociations la tête contre le mur…
    Philippe-Joseph Salazar, rhétoricien et philosophe


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER