Comment devenir manipulateur ? 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

C'est une leçon à ne pas mettre entre toutes les mains :

Comment devient-on manipulateur ?

Comment il fait celui qui vous fait faire ce qui lui plaît ?

Comment il fait pour faire de vous ce qu'il veut ? vous manipuler à loisir, vous manipuler selon son bon plaisir... jusqu'à vous transformer en jouets ou en objets ?

Qu'est-ce qu'il a de plus pour qu'on se fasse avoir ?

La réponse est claire : il a le pouvoir... qui lui permet d'avoir le dessus, d'avoir un ascendant sur vous... une prise.

Au point, comme disent les curés, qu'on puisse lui livrer le bon dieu sans confession.

Non qu'on soit devenus aveugles mais qu'on a cessé de voir les choses par nous-mêmes.

On les voit désormais avec ses yeux à lui... selon son point de vue.

C'est un pouvoir qui vous rend étrangers à vous-mêmes. Vous n'êtes plus les mêmes... c'est l'Autre qui vous mène par le bout du nez ou vous aliène.

Il vous enchaîne et vous fait aimer vos chaînes.

Il commande et vous obéissez sans peine. C'est stupéfiant !

De faire la fête pour fêter sa propre défaite...

Un petit conseil pour tous les manipulés :

Unissez-vous ! Mais contre vous-mêmes plutôt que contre celui qui vous manipule.

 

Comment il fait donc pour avoir ce qu'il a : le pouvoir. Mais pas n'importe quel pouvoir. Le pouvoir de vous déposséder de vous-mêmes, de vous avoir...

Et pour qu'il n'y ait pas de malentendu, il faut préciser que ce pouvoir, il ne l'a pas forcément, mais il vous donne l'impression de l'avoir.

Parce que l'essence de la manipulation n'est pas l'expression du pouvoir mais le pouvoir d'impression. Le pouvoir d'impressionner, de produire une impression.

Disons qu'il a le pouvoir de vous faire croire qu'il a le pouvoir.

L'illusion prend le pas sur la réalité.

C'est comparable à une hallucination... mais qui dure malheureusement et vous fait courber l'échine.

Impression dominante parce qu'elle vous domine.

Impression déterminante parce qu'elle vous détermine.

Impression séduisante parce qu'elle vous séduit.

 

Derrière tout manipulateur, il y a trois semblants de pouvoirs, qui eux ne font pas semblant de vous avoir.

 

Le premier d'entre eux : le pouvoir de domination :

Le manipulateur prétend rendre fort celui qui est faible.

Il subordonne celui à qui il donne soit disant un pouvoir de subordination et domine d'autant mieux celui à qui il promet la domination.

Dire l'État c'est vous, ça relève du même stratagème. Donner ce qu'on n'a pas à quelqu'un qui rêve de l'avoir.

 

Le deuxième : c'est le pouvoir de persuasion.

C'est un piège à cons pour vous rendre plus intelligents :

C'est le pouvoir de persuasion.

Les anciens avaient leurs sophistes et les modernes, leurs conseillers en communication, leurs coachs ou leurs charlatans.

Pour vous rendre persuasif, le manipulateur vous livre un peu son secret : renoncer au vrai et apprendre à rendre vrai ce qui ne l'est pas.

La vraisemblance suffit pour imposer sa rhétorique et composer avec et selon le public.

 

En troisième, le pouvoir de séduction qui fait exister ce qui n'existe pas et être ce qui n'est pas.

C'est la poudre aux yeux qui utilise vos propres vœux pour vous décrire l'état des lieux, qui dit ce que vous aimez entendre dire et ne répond qu'à ce qui vous correspond :

Astrologues, psychologues ou démagogues... Tous des maîtres en la matière pour répondre à votre attente.

Ils ont quelque chose de Dom Juan qui sait d'avance, ce qui vous convient comme belle apparence.

 

Éteignez votre télé !

Quittez internet et écrivez vous-même votre histoire...

Share Button


2 commentaires sur “Comment devenir manipulateur ?

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur la question de la manipulation, les pouvoirs.

    Rendez-vous

    « Ah ! Le net alors… Je suis un peu fatigué des débats, je me sens parfois comme John Coffey dans le film La ligne verte, du moins en rapport avec la citation qui a été reprise d’une scène, de ce que je m’en souviens ! »

    « Vous êtes en prison ? »

    « Non, du tout. ‘fin, je ne pense pas être non plus dans une prison mentale, je pense savoir pouvoir me re-mettre en question, bien que je puis m’enfermer dans une certaine routine. »

    « Dans ce cas, éteignez votre ordinateur, changez-vous les idées ! »

    « Pensez bien que j’y ai pensé. Je crois que je ne suis pas doué pour la mise en pratique. Mais pour me faire une telle suggestion, c’est que je dois vous ennuyer ?! »

    « Vous avez peur de mourir et de vivre ? »

    « Peut-être, je ne sais pas trop, cela se discute ! »

    « Nous pourrions en discuter, mais je pense que le mieux serait que vous preniez l’air ! »

    « Je vous ennuie, c’est ça ? »

    « A force de me le demander, cela pourrait arriver, mais non, je vous fais cette suggestion en pensant à votre bien ! »

    « Oh, merci !, ceci dit, si je puis le faire là, après… »

    « Je ne suis pas trop partisane du respect des principes des singes de le sagesse ; vous savez, la maxime qui y est associé, soi-disant qu’il nous arriverait que du positif si on suivait les principes ? Mais nos cerveaux, notre psyché, nos coeurs s’imprègnent de tout ce qui passe par nos sens. Après, nos neurones et compagnie sont un peu comme de l’argile durant toute notre vie, selon des scientifiques. Peut-être devriez-vous ne plus être spectateurs de médias, faire une coupure d’au moins quelques jours, incarner ? »

    « Vous me semblez être d’une infinie sagesse, je me vois mal y arriver, mais peut-être devrais-je essayer. Je crois que je serais prêt à suivre tous vos conseils, vos souhaits ! »

    « Vous seriez prêt à sauter d’un pont ? »

    « Euh, à l’élastique ? Je ne suis pas trop attiré par les sports extrêmes, mais euh, pourquoi pas, cela serait une expérience ? Bon, par contre, j’en ai pas vraiment les moyens, et je crois que fabriquer un élastique pour un pont avec les petits vendus dans le commerce, cela serait l’écrasement assuré ! »

    « Non, mais, c’était pour l’humour ! Du genre ce qu’on dit quand les gens font mine d’être prêts à tout pour les autres ! »

    « J’avais bien compris ! Mais je voulais vous répondre de manière sérieuse, avec une sorte de pointe d’humour ! »

    « Ah ! N’empêche que vous devriez essayer de vous couper des médias, mettons, pendant une dizaine de jours ! »

    « Vous comptez le téléphone dedans ? Peut-être que si je me coupe du net et tout, nous pourrions nous parler par téléphone de temps en temps ? C’est quoi votre numéro ? »

    « Je compte le téléphone dedans ! Mais exceptionnellement, pour vous, voilou mon numéro : 06 44 64 90 21 »

    « Euh, c’est le numéro de téléphone anti-relou, ça, non ? J’avais lu un article dessus, il n’a pas été désactivé il y a peu ? Mais j’en déduis que… »

    « Huhu, désolée, non, mais, je vous ai écrit que je comptais le téléphone dedans ! Le numéro c’était pour vous faire la blague ! »

    « Mouais, bon, soit, mais euh, nous pourrions nous rencontrer hors de l’écran ? »

    « La personne que vous imaginez que je suis et celle que j’imagine que vous êtes ne pourrons sûrement jamais se rencontrer ! »

    « Euh, certes, quand je dis nous… M’enfin, vous m’avez compris ?! »

    « Peut-être, peut-être pas ! »

    « Bon, si jamais vous voulez, quand vous le voudrez, vous pourrez fixer un rendez-vous ? Un beau jour, ce sera ! »

    « Et si il devait faire mauvais ? »

    « Dans mon cœur, pour vous, il fera toujours beau ! Il me sera difficile de vous le partager si vous ne partagez pas le plaisir de faire connaissance irl, mais bon, voilou !! »

    « Roh ! Vil séducteur ! Du moins, vile tentative de séduction ! Et un peu mièvre ! »

    « Qu’est-ce qui serait de votre type ? Genre guerrier, avec une épée ? Je puis essayer de m’en fabriquer une ?! »

    « Et vous feriez quoi avec ? Et sauf si vous en faites une pouvant se monter, en kit tenant dans un sac à dos, vous risqueriez d’être arrêté si vous allez dans un lieu où y a plein de monde ! »

    « Euh, ben, je pourrais couper en dés des légumes, pour vous faire un repas ? »

    « Drôle de guerrier ! »

    « Oui, bon, mais pour l’Irl, alors ? »

    « Là, j’ai à faire, et vous devriez aussi ptêtre écrire de votre histoire hors du net, après, un jour, qui sait ? »

    « A propos d’écrire l’histoire, vous me faites pensez à la chanson de feu Grégory Lemarchal : Ecris l’Histoire : https://www.youtube.com/watch?v=O3xvqXc9JCE »

    « Vous êtes vraiment un vil séducteur ! »

    « Du tout ! Je veux dire, il ne me semble pas que cela soit mon genre de séduire. J’ai tendance à être timoré ! »

    « Si vous le dites ! N’empêche que voilà ! »

    « Bon, d’accord, ptêtre à un autre jour ? »

    « Oui, c’est ça, rendez-vous un jour, ptêtre dans une autre vie ?! »

    « Vous croyez à la réincarnation ? »

    « Pas spécialement, ou pas comme l’entendent ceux du sens commun, et en tout cas, je pense qu’il faut mener sa vie selon notre conscience, au présent, sans penser à un après. »

    «  Donc quand vous me dites dans une autre vie ? »

    « Façon de parler ! »

    « Bon, d’accord, je vais arrêter de vous embêter pour ce soir. A un jour ?!!! »

  • avatar
    jacou

     » Parce que l’essence de la manipulation n’est pas l’expression du pouvoir mais le pouvoir d’impression. Le pouvoir d’impressionner, de produire une impression.
    Disons qu’il a le pouvoir de vous faire croire qu’il a le pouvoir.
    L’illusion prend le pas sur la réalité. »

    Absolument tout juste ! PERSONNE ne peut vous manipuler, vous obliger, vous manier, vous tripatouiller, vous …. sans qu’il n’y ait accord de l’âme ; l’âme cette particule de l’Être est souveraine , nul ne peut y pénétrer par effractions . Cette affirmation est terrrible parce qu’elle nous engage dans une responsabilité totale , même avec des circonstances atténuantes ; il est certain qu’ils nous est préférable de nous sentir victime que de se savoir une quelconque responsabilité , de même qu’il est infiniment plus facile de laisser son pouvoir de décision à des instances  » supérieures » qu’elles soient politiques ou religieuses . L’esclavage de l’homme et de l’humanité se perpétuera tant que nous n’aurons pas pris conscience en toute simplicité de notre individuation divine !

    Citations du Mahatma Gandhi :

    – À l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent.

    – C’est une erreur de croire nécessairement faux ce qu’on ne comprend pas.

    – Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n’est pas impossible que tout le monde ait tort.

    – Il est plus facile de croire ce que l’on nous affirme officiellement, que de s’aventurer dans l’indépendance intellectuelle… En fait, ce n’est pas
    l’opposition, mais le conformisme et l’inertie qui ont de tout temps été les plus sérieux obstacles à l’évolution des consciences !

    – Je ne veux, pour rien au monde, étouffer cette petite voix qu’est ma conscience, ou l’expression de ce qu’il y a de plus profond en moi.

    – La force ne vient pas des capacités physiques ; elle vient d’une indomptable volonté.

    – La méfiance est un signe de faiblesse.

    – La conscience n’est pas la même pour tous. Elle est un bon guide pour la conduite individuelle, mais si l’on voulait imposer cette conduite à tous,
    ce serait un empiètement intolérable sur la liberté de conscience de chacun.-

    – La vraie moralité ne consiste pas à suivre les chemins battus, mais à trouver la voie véritable pour nous-même et à la suivre de manière intrépide.

    – L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.

    – Les armes de la vérité et de l’amour sont invincibles.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER