Le sens du sacrifice 5


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

On dirait, on dira, on dit :

Que tout passe par l'ange Gabriel

C'est lui le médiateur essentiel

Le garant de toute connexion avec le ciel.

Tout ce qui se décide en haut lieu

Est relayé par l'ami de Dieu

L'ange Gabriel

C'est lui, l'auteur de l'annonce faite à Marie

C'est lui, le premier à tracer la ligne de démarcation

Entre le fini et l'infini.

 

Abraham fut le premier à lui dire merci

Pour lui avoir permis de se sentir béni et non maudit

Il faut l'avouer : l'épreuve donne le tournis

On te dit que c'est ton fils que tu sacrifies

Splendeur et misère de tout défi...

 

Ceci est un couteau

Ici, un rocher... pour l'allonger et l'égorger

Car il ne suffit pas de croire en Dieu

Encore faut-il que Dieu croit en toi

C'est tout le mystère de la Foi

Entre injonction et disjonction

On a peur du bien... peur de briser le lien

On doute tout en redoutant le doute

Je ne vais tout de même pas sacrifier mon enfant ?

 

On dit que c'est ainsi que l'homme comprit que vivre est un souci

L'œuvre n'est jamais tout à fait accomplie

L'effort vers Dieu doit être consenti

L'épreuve approuvée, la difficulté ressentie

Pour être soi... il faut avoir la Foi

Share Button


5 commentaires sur “Le sens du sacrifice

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet vidéo sur le sens du sacrifice, pour l’Aïd et cie.

    Apprentissage

    Pas à pas, instant après instant,
    sur le chemin, au fil du temps,
    s’écoute le climat intérieur,
    les vibrations du ciel aux abîmes,
    s’ouvre, tourné vers les cimes,
    au souffle de l’ange lieur,
    s’apprend des chutes,
    à se guider à travers la volute
    et les mystères de l’existence,
    de la source aux marches de l’hors saison ;
    pas à pas, instant après instant,
    sur le chemin, s’éprouve le sens,
    la volonté, l’évolution,
    les difficultés, la confiance vers l’horizon,
    la conscience s’aiguisant
    avec les fluctuations
    du cours de l’intention-attention,
    des remous d’actions-réflexions,
    de l’extérieur aux prières,
    telle une danse au-dessus des mers.

  • avatar
    jacou

     » Pour être soi… il faut avoir la Foi  »
    Si vous le permettez j’inverserai plutôt l’affirmation : Pour avoir la Foi …il faut être soi

    Du Cheikh Ahmad al Alawi :
     » L’intensité de la manifestation divine varie d’une personne à une autre , sans qu’on puisse à cet égard établir aucune règle , ses modes n’étant pas constants, mais l’oeil intérieur de chaque homme prend place dans une hiérarchie et le réceptacle secret est chez certains plus vaste que chez d’autres . C’est ainsi que Dieu se révèle à chacun selon sa capacité de recevoir les manifestations de Sa Très Sainte Beauté, à laquelle on ne peut assigner aucun terme ni aucune limite .

     » Son* œuvre se consacre aux rites de l’islam, et notamment à ceux de la « Grande Fête » (Aïd al-Kébir). Celle-ci commémore le sacrifice, en intention, du fils d’Abraham (Isaac ou Ismaël : les auteurs musulmans divergent sur ce point) par son père. Selon le cheikh Alaoui, les fidèles qui sacrifient un animal ce jour-là doivent être conscients que c’est en réalité leur âme charnelle, leur petit « moi », qu’ils immolent ! L’Aïd al-kébir célèbre également le pèlerinage qui se tient au même moment à La Mecque. Or, pour celui qui l’accomplit, le hajj est une épreuve. Le pèlerin, en effet, est l’offrande sacrificielle dont le parcours rituel permet à la communauté musulmane et à l’humanité de se régénérer. Lorsqu’il entre dans le périmètre sacré qui englobe La Mecque et Médine, et qu’il se met en état de sacralisation (ihrâm), le pèlerin sort du conditionnement spatio-temporel coutumier, explique le cheikh Alaoui, pour se trouver dans l’Absolu. C’est ce que symbolise le port obligatoire de vêtements non cousus, c’est-à-dire non « humanisés ». Mais le cœur du hajj, c’est la « station » (wuqûf), ne serait-ce que quelques instants, dans ce no man’s land qu’est la plaine de Arafat, à quelques kilomètres de La Mecque. Là, nous dit le cheikh, le pèlerin doit connaître un dépouillement total ; il doit expérimenter son néant existentiel, dans l’ »extinction » en Dieu. Grâce à cette perte des repères humains, il lui sera donné de réaliser l’union des contraires, qui amène à la délivrance.
    *( moine Américain Thomas Merton )

  • avatar
    Mouloudoff

    Les métaphores bibliques ont différents niveaux de compréhension. Toutes les expériences et toutes les explications sont-elles bonnes à prendre entre guillemets ? nous pas savoir.

  • avatar
    Tony

    Le sens du sacrifice

    https://www.youtube.com/watch?v=gnwK8odgND4

    Dite Nietzsche était croyant a propos lol ? :p
    ba vi il l était , héhéhé ok je sort maintenant ?
    le sacrifice des juifs est le meme que celui des musulman , alors pourquoi certain »es » essaye de sacrifier le fait qu ils sont frères , ptit et grand
    ya plusieurs formes de sacrifices , plusieurs manière d enfer ou de le faire
    on dit aussi ses des rumeurs lol qu on sacrifie a ce qu on ne tient pas , vous allez me dire mais ses pas un sacrifice sa , oui mais on donne du temps de l énergie a ceux qu on aime , donc on y tient pas , a ce temps sacrifier lol on préfère juste aimer et pourtant le temps partie ne revient plus , enfin il est dit , une fois que vous aimer , aveuglement , ouvertement , en toute conscience avec la science de la vie rien n est perdu , tout fut gagner , il parer que nous devons nous détacher de notre entourage parsqu on ne peut s aimer , mais si on se détache on perd aussi une partie de notre amour non , et si l amour était un tout et tout le reste on le sacrifie
    Gabriel est le super intentant de l empereur de nos cœurs , ils ne fait pas sacrifier qui que se soit , ses une erreur d interprétation , il protège justement , apres peut etre pour savoir de quoi , de qui , du comment , je sait pas , j interprète

    http://www.dailymotion.com/video/xkxjpx_johnny-hallyday-gabrielle_music

    de quoi lol
    fraternel halutation

  • avatar
    jacou

    Présent du message présent

    Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron

    … » Et souvenez-vous, ce que vous imprimez dans vos structures énergétiques, vous l’imprimez dans la structure du collectif.
    Comprenez, plus que jamais, l’heure est au choix délibéré, car la contagion, la contamination par ce collectif qui se croit perturbé, ne peut être évitée que par le choix délibéré, par le fait d’être posé dans un rythme juste et de se nourrir dans la simplicité…
    Et toujours, au sein de ce qui semble le grand passage, gardez votre attention sur l’immuable. Cela est la base et le fondement même de ce passage.
    Il ne s’agit pas là d’améliorer la condition humaine mais de basculer dans l’évidence de l’harmonie naturelle à l’être humain divin, et de retrouver l’harmonie de toutes ces sociétés que l’on dit lumineuses qui inspirent et qui maintenant rayonnent.
    Car vous le savez, il n’est que maintenant. Il ne faudrait pas entretenir l’illusion du grand passage dans une courbe du temps précis, dans une ère, mais inscrire ce grand passage hors de la courbe du temps. Comprendre que toutes ces civilisations que, selon le point de vue du temps linéaire l’on appelle passées, sont maintenant depuis le point de vue du temps simultané et que, en vertu de la multidimensionnalité de l’être, la perfection de l’expression de chaque être est pleinement déployée maintenant.
    Nourrissez cela de votre attention. Cela veut dire demander à l’ego de lâcher prise de ces croyances dans la lutte ou même dans une courbe de perfectionnement. Le déploiement n’est pas le devenir. Le déploiement est un autre plan. Le déploiement est la nature de la vie qui s’épanouit à l’infini, innovant à l’infini pour exprimer des angles toujours nouveaux de sa propre nature. Le déploiement a sa base dans la plénitude d’être. Le déploiement a sa base dans l’inévitable de l’autodépassement.
    Tout comme lorsque vous basculez de l’utilisation d’une langue à celle d’une autre langue, vous devez être vigilant à chaque mot utilisé, depuis la plénitude, gardez la vigilance d’être fidèle à sa propre nature. Gardez la vigilance de nourrir le sacré par l’attention, sans se laisser dériver ou submerger par ce qui n’est qu’illusion, sans se laisser entraîner par la frénésie. Alors, immense est le déploiement. Vous serez étonné de voir vos corps s’allonger et toucher les étoiles. »…


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER