La maman d’un musulman 8


 

Petit homme, je suis ta mère.
Je l'ai été et je le serai toujours.
Et tu seras toujours mon petit... homme... du berceau jusqu'au tombeau.
Je suis Matrix, ta matrice et ton seul véritable indice.
Même séparés nous restons connectés.
Nous avons la même vibration...
Ton ventre fut mon ventre, ton cœur dans mon cœur et ton souffle dans mon esprit.
Je suis ta mère, ton premier seul et vrai repère.
Oui petit homme, je suis cratère et critère.
Dans le Coran, on dit que ta réussite dépend de mon satisfecit.
Mais même si tu n'y crois pas, c'est quelque chose que tu as déjà ressenti
Au plus profond de toi, il y a comme l'écho de ma propre voix.Qu'est-ce que tu me chantes là ? Que tu es un homme maintenant !
Que c'est toi le poète, que le poème est à toi.
Je connais le refrain...
Mais je suis la langue dans laquelle tu t'exprimes et imprime tes caractères.
Ta mère, c'est ta grammaire
Le lien secret entre le verbe et l'adverbe...
Tu es peut être le maître du monde...
Mais pour moi, tu seras toujours petit, homme... et pour toi, je serais toujours la source, l'origine, la base... tout sommet te le confirmera.
Alors de quoi tu me parles ? D'égalité homme-femme ?
Oui c'est moi qui t'ai inspiré l'idée pour te signifier qu'il n'y a pas de différence entre frères et sœurs... équité, parité, égalité... tout ce que tu voudras...
Qu'est-ce que tu racontes ? Que l'homme a toujours été supérieur à la femme ?
C'est l'histoire qu'on raconte qu'on te raconte, que tu te racontes, que tous les hommes se racontent pour dissimuler leur faiblesse, leur petitesse, leur étroitesse.
Parce que figure-toi, qu'on n'a coupé que le cordon apparent, le cordon réel n'apparait pas justement... il lie chacun a son image destinale, à sa vie fœtale. Le fœtus, c'est comment dire ? L'astuce de la Nature.
Descartes disait que le malheur de l'homme vient de ce qu'il a été d'abord enfant. Mais le bonheur aussi... peut-être même le salut. On croit se sauver de la mère... mais c'est la mère qui nous sauve de nous-mêmes.
Encore le Coran, je le cite pour embêter plein de gens, le Coran stipule que le paradis est sous l'impulsion de la mère, sous ses pieds, et nul n'y entre sans son consentement, sa bénédiction, son accord musical. Pas de fausse note.
Oui petit homme et même si tu me prouves par A+B que c'est l'homme qui a un ascendant sur la femme, tu le fais pour impressionner ta pauvre mère, pour qu'elle soit fière de son petit homme, qui fait la pluie et le beau temps, avec son zizi circoncis.
Alors quand on nous dit aujourd'hui que le monde traverse une crise spirituelle qu'on rattache à l'absence du père... ça m'exaspère !
Parce que les pères sont plus que jamais là, mais à force de vouloir être père et mère, ils ont séché l'air et perdu le fil de l'histoire : la matrice qui dispense de tous les artifices.
Dors, dors ! Petit homme, ce n'est pas ton papa, c'est maman qui veille sur toi...

 

Share Button


8 commentaires sur “La maman d’un musulman

  • avatar
    Pascal

    Très touchante scène d’une maman musulman, incarnation, texte qui en respire l’essence, qui a de quoi parler à tous les cœurs d’enfant.

    *

    « Pas besoin d’aide pour les aliments ?!
    Merci, m’man !
    Je ferme les volets à l’instant ! »

    Zzzz… zzzz

    « Je fais un drôle de rêve, m’man !
    Entre quatre yeux avec l’horizon.

    Il me dit : la terre convulse sous les cendres,
    Mais le ciel ravive, inspire le don.
    En route, qu’importent tous les méandres,
    Tant que les pas cherchent le fil sincèrement.

    Je lui réponds : et si on n’arrive pas à destination ?
    Si les vœux se font décapiter par le temps ?

    Il m’explique : le chemin est la destination !
    Sens, trace, ouvre et fais au mieux !
    Et si tu fatigues, regarde l’étincelle de Dieue en chacun,
    Écoute le souffle de la mer tourné vers l’infini.

    Je m’interroge : plus facile à dire qu’à incarner au lieu,
    Des hommes font saigner, ne prennent pas soin,
    Peu de place entre les abîmes d’argent et les cimes sans vie.

    Il réplique, me scie : tu trouves facile, pour un horizon, de te causer ?
    Occupe-toi de tes mains, de ton esprit, et de ce qui t’est étoilé.

    Puis il me montre des mélodies sur des filantes,
    Une qui grave, taillée dans le cristal,
    Un parchemin sous la pluie, un autre jovial,
    Et des profondes aspirations liantes.

    Puis il me laisse au présent,
    Je marche dans la nuit,
    Et à l’ouverture d’une grotte se dévoilant,
    Une aube se lève sur la suie. »

  • avatar
    Revolta

    Très beau texte où la rime et le rythme des mots soutiennent la pensée forte et claire qui les sous-tend.

    En pointillés « majuscules » est mis en perspective le tragique des enfants GPA-PMA qui sonnent comme Gépadepapa-Gépademaman

    La seule explication que j’ai trouvée pour cette abérration de faire naître les enfants sans le cordon vital de la filiation, comme le dit avec poésie et force Personne, est historico-scientifique

    Depuis quelques années des communications scientifiques constatent un phénomène qui touche les femmes d’origine européennes : l’augmentation du volume de la tête des nouveaux-nés, sans que la physiologie du bassin ne suive. Phénomène connu sous le nom de spéciation.

    Ainsi dans la race humaine les Blanches subiraient seules cette évolution qui les condamne à long terme

    Tandis que les Noires par exemple, dont la durée de gestation est inférieure d’une semaine en moyenne à celle des Européennes, ont un bassin adapté à la taille de la tête des nouveaux-nés

    Ces GPA-PMA seraient in fine, dans cette perspective, une tentative d’adaptation à l’évolution.

    Tout ça finira en bébés éprouvettes, et on vendra des pouponnières portables comme des yaourtières à brancher à la maison : attention aux pannes électriques… Mais bien sûr l’énergie sera solaire : attention au mauvais temps…

  • avatar
    jacou

    Beau billet qui ouvre la porte sur plusieurs sujets importants :

    1) La femme et mère selon Amma , considérée en Inde comme l’incarnation de la Mère Divine, polarité féminine de la création manifestée :

    « La situation des femmes (en Inde) n’est pas différente. Les hommes ont transformé les femmes en magnétophones qu’ils manipulent à volonté. Nous avons verrouillé leurs possibilités comme on retient de l’eau en construisant un barrage. Nous ne leur permettons pas de s’épanouir. Il est aujourd’hui nécessaire d’éveiller chez les femmes la confiance en elles-mêmes ainsi que leur force innée. La femme est la mère de l’homme. Elle transmet à ses enfants ses forces et ses faiblesses. Pour que la jeune génération soit dynamique et remplie de confiance en elle-même, il faut inculquer ces qualités à nos filles.

    C’est pourquoi, les femmes doivent s’éveiller. Mais il est inutile de chercher simplement à imiter les hommes. Si les femmes tentent d’imiter les hommes, elles ne seront plus ni des femmes ni des hommes. Qu’elles découvrent leur être véritable. Qu’elles développent le courage, mais sans abandonner le caractère vertueux et aimant des femmes indiennes (la maternité). La richesse de notre pays, c’est l’amour. Cet amour et les vertus de tendresse maternelle doivent être préservées à tout prix. »

    2) La femme dans le soufisme ( témoignage) :

    « Pour Martine, 21 ans, étudiante, le contact avec cet enseignement a été si fulgurant qu’elle ne s’est d’abord posé aucune question au sujet de la place des femmes. « Au départ, j’étais tellement touché parce que j’avais découvert que je n’ai rien mentalisé. C’est un peu après que j’ai commencé à me poser certaines questions ». La séparation entre hommes et femmes lors de certaines pratiques a été le premier et non le moindre objet de sa réflexion. « La non mixité au cours de certains rites m’a beaucoup interpellée voire perturbée. Dans mon idée, les femmes et les hommes étaient égaux et devaient avoir exactement les mêmes places, faire les mêmes choses et ce, toujours dans une optique de parité.

    Or, si au départ je refusais moi-même cette séparation hommes/femmes, je me suis aperçue que l’énergie provenant des pratiques pouvait être vécue différemment suivant le sexe et je me sentais beaucoup plus à l’aise avec les femmes. Là, j’ai commencé à beaucoup réfléchir. À travers cette perception, c’était toute ma manière d’envisager l’homme, la femme et leurs rapports qui était remis en question. J’ai en fait réalisé qu’égalité ne voulait pas dire similitude, qu’on était très différent à de multiples niveaux : dans la manière d’aborder les choses, la sensibilité …Comme s’il y avait une coloration féminine et une coloration masculine. Cela était déstabilisant car contraire à ce que j’avais toujours entendu jusque-là » .

    3) La relation mère-enfant:

    Elle est dans les deux sens , même au sein de la grossesse, l’enfant en cours d’élaboration physique est déjà une entité à part entière qui échange des informations, en réalité ,nous baignons tous dans un champ océanique, d’informations continues, non limité dans le temps et l’espace. Même les aïeux s’invitent aux ébats »

    L’HOMME VIBRATOIRE
    http://bioenergiecenter.com/spip.php?article136

    « L’autre aspect très important de ces communications cellulaires ultra ténues est représenté par les échanges inconscients entre tous les êtres vivants. Nos cellules communiquent entre elles à l’intérieur de notre espace corporel, mais aussi à l’extérieur, avec l’ADN du monde végétal, animal et humain. Les transmissions se faisant par des faisceaux de photons cohérents (= laser modulable), il n’y a pas de perte d’énergie à distance, pas de dissipation du contenu informatif. Nous sommes loin des équilibres thermiques (flux de photons « froids »), dans le champ « des atomes crochus », des résonances directes d’être à être, d’organisme à organisme… sans mensonge ! Par le biais de la radio ou de l’ordinateur cellulaires !

    C’est le support de compréhension des facultés dites parapsychiques, de la télépathie, des ressentis à distance entre une mère et son enfant séparés par des milliers de km, de la transmission de contenus psychiques refoulés et inavouables de génération en génération (« honte familiale » à type de viol ou d’inceste, mort d’enfant, trahisons…) [voir « Aïe mes aïeux » de Anne Ancelin Schützenberger – Ed. Desclée de Brouwer].

  • avatar
    izitso

    votre voile religieux mais théâtral , temporaire et factice a servi au moins à dévoiler ceux et celles qui s’étaient drapés derrières des rideaux .en béton ………..c’est toujours ça ….de bon ………………….

  • avatar
    Revue de presse

    Bassem Abdelmoula, il y a 17 heures :

    L’amour d’une femme nous a fait naître, et l’amour des femmes fait renaître les hommes tout au long de leurs vies. Par justesse, la nature récompense nos donneuses de vie en leur donnant le titre Mère. Elles sont l’essence de notre existence actuelle et notre salut devant l’Éternel. Il y a un Hadith que j’aime tant :

    « Un homme vint voir le Prophète Muhammad (p.s.s.l.) et lui demanda :
    « Ô Envoyé d’Allah, qui mérite les meilleurs traitements de ma part ? »
    Il répondit : « Ta mère. »
    L’homme demanda : « Et qui ensuite ? »
    Le Prophète Muhammad (p.s.s.l.) répondit : « Ta mère. »
    L’homme demanda une troisième fois : « Ensuite ? »
    « Ta mère toujours, » répondit le Prophète Muhammad (p.s.s.l.).
    Il demanda encore : « Et qui ensuite ? »
    et le Prophète Muhammad (p.s.s.l.) répondit : « Ton père. ».
    »

  • avatar
    Tony

    ta raison petit homme , de toute manière elle joue la fière mais lol dit toi bien un truc , la seul personne au monde qui te pardonnera , t aimera jusqu a la fin etc… ses ta mère , ta maman , elle na dieu lol que pour toi et narimane
    https://www.facebook.com/photo.php?v=758988244125200
    alors profite mon frère lol , fait lui la misère
    enfin pas trop quand même lol

  • avatar
    Pascal

    Bonne fête aux mamans !

    * emprunte le couteau, s’en va et revient avec et un ptit truc « sculpté » *

    C’est, euh, hum, pas tip top, cela mériterait la plus belle sculpture du monde, mais voilou pour remercier d’être une étoileuse et tout !

    (oui, bon…)


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER