L’ombre : qu’est-ce que tu fais Judith ?
Judith : je m’appelle Judas… je ne m’appelle pas Judith
L’ombre : pourquoi m’as-tu demandé de me rendre, si c’est pour te pendre.
Judith : parce qu’ils sont persuadés que j’ai trahi… que je suis un traître.
L’ombre : et toi? Qu’est-ce que tu crois ?
Judith : que mon atermoiement a été illimité, entre ma judéité et ta divinité
L’ombre : et sur quoi as-tu parié ?
Judith : sur la … vie
L’ombre : tu n’as donc rien à te reprocher
Judith : si. La vie… et tu l’incarnes si bien Judith… ma face interdite.

Judith : Il était une fois un père qui avait deux enfants…
Un gars, une fille…
Il divisa sa fortune en deux parts égales
Et la leur offrit sur un plateau
La fille aînée resta auprès de lui
Le cadet la dissipa dans la débauche
Et pour ne pas mourir de faim, il revint auprès de son père
Et à son grand étonnement, il fut trop bien reçu
La fille aînée protesta vivement
Le père répondit :
Mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie
Il était perdu et il est retrouvé
Oh… pardon …
J’ai oublié de te dire…
Que l’aînée s’appelait Judith et le cadet Judas
Comme si tu ne le savais pas déjà.

Share Button