La mère : je me suis rendue dans un pays où l’on n’aime pas les étrangers

L’enfant : on ne nous a jamais donné à nous ce droit, le droit d’exister entre nous

La mère : je me suis rendue dans un pays où l’on n’aime pas, ne fut-ce que l’idée de démocratie

L’enfant : on ne nous a jamais donné à nous ce droit, celui de fustiger toutes les tyrannies

La mère : je me suis rendue dans un pays où l’on n’aime pas voir les autres exposer d’autres façons de voir

L’enfant : on ne nous a jamais donné à nous ce droit d’imposer notre façon de recevoir.

La mère : je me suis rendue dans un pays où toutes les femmes étaient voilées

L’enfant : on ne nous a jamais donné à nous ce droit, le droit de tout dévoiler.

La mère : puis… je me suis rendue à l’évidence… qu’il n’y a pas d’autres pays que la France pour aimer la liberté en toutes circonstances

L’enfant: je le sais, la France n’est pas un pays mais un lieu de vie où ce qui est mystifié ailleurs est démystifié ici.

La mère : parce que seuls les enfants libres n’ont aucune crainte pour le pays de leur liberté. Ce ne sont pas les français qui ont choisi la France mais la France qui a choisi parmi tous les enfants, ceux qui ont opté pour sa libre liberté.

L’enfant : dorénavant, je dirais Français pour dire libre pensée…

Share Button